Accord donné par Madame la Préfète à un point de prélèvement d'eau souterraine destiné à l'alimentation d'un réseau d'irrigation privé

La commune n’a été informée qu’aujourd’hui jeudi 28 novembre 2019 par courrier de cette démarche sur son territoire.

Personnellement, cet accord préfectoral m’interpelle dans un contexte où l’eau devient un bien de plus en plus précieux, qui nécessite d’être protégé (l’analyse des cours d’eau en Limagne et des nappes est inquiétante), qui tend à se raréfier (la nappe cette année est très fortement descendue). Les restrictions deviennent maintenant courantes. Chacun, agriculteur compris, collectivité comprise, est tenu de respecter ces restrictions et interdictions.

Est-ce le moment de forer en profondeur, puisque, dit l’étude, la nappe plus proche de la surface tend à ne plus être stable et utilisable ?

Quelles conséquences sur l’environnement du pompage dans une nappe profonde datée de l’oligocène (entre 23 et 33 millions d’années) à la Charrat, dans la partie nord du marais des Javouls entre Thuret et Surat ? L’étude dit qu’elle manque de connaissances sur cette nappe profonde, contrairement au milieu superficiel bien documenté. Comment peut-elle sérieusement envisager qu’un pompage important à 50 mètres de profondeur n’aura jamais aucune incidence ?

Le maïs produit ou tout autre production végétale profitera-t-il d’une communication « produit grâce à de l’eau, propre, de 30 millions d’années » ?

J’ai bien conscience du problème de l’eau des agriculteurs. Cette année 2019 le montre cruellement. Mais n’est-il pas temps de réfléchir à cette logique du toujours plus d’eau pour plus de récoltes alors qu’il existe d’autres process culturaux ne nécessitant pas autant d’eau pour un résultat satisfaisant et économiquement rentable ? N’est-il pas plus que temps de nous mettre à réfléchir collectivement sur ce que nous faisons, pourquoi, et comment ?

Comment se fait-il qu’aucune collectivité n’est sollicitée dans l’instruction de ce dossier et le découvre après accord ?

Pierre LYAN, maire de THURET

La mairie recrute un adjoint technique polyvalent à plein temps

OFFRE D’EMPLOI

Pour remplacer notre agent technique qui a obtenu sa mutation, la mairie de Thuret recrute un agent technique polyvalent à temps plein pour un début d’emploi si possible début janvier 2020.

Candidature à adresser à la Mairie de Thuret avant vendredi 6 décembre :

Profil/fiche de poste – agent technique polyvalent

  • Missions et activités techniques
    • Entretien et mise en valeur des espaces verts, des espaces naturels, des ruelles et rues, des places, du cimetière, du petit patrimoine… en zéro phyto depuis le 01/01/2016
    • Fleurissement, embellissement dans la dynamique des villes et villages fleuris / ma commune au naturel (la commune a signé la charte d’entretien des espaces publics niveau 3 ; elle est labellisée « Terre saine » depuis fin 2018)
    • Entretien général de la commune
    • Entretien de la voirie communale
    • Conduite, suivi et entretien des matériels et engins
    • Réalisation de petits travaux, maintenance de premier niveau des bâtiments et suivi (réparations, améliorations, flux, chauffage…)
    • Gestion des réservations des salles municipales et du matériel loué
    • Relations aux usagers
    • Relations aux élus
    • Co-organisation et cogestion de l’activité de l’équipe technique
    • Application des règles de sécurité et de santé au travail
    • Application des règles de sécurité des usagers
  • Conditions d’exercice
    • Travail en petite équipe, et parfois seul
    • Activités soumises à saisonnalité, avec des pics d’activité liés aux conditions climatiques ou aux évènements locaux, prenant en compte les urgences
    • Utilisation de matériels roulants, d’engins techniques
    • Port de vêtements professionnels adaptés
    • Déplacements permanents sur les sites d’intervention dans l’espace communal
    • Disponibilité
    • Horaires éventuellement décalés avec amplitude variable en fonction de conditions particulières (météo, obligations de service, sécurité des biens et des personnes…)
  • Petite équipe technique de 2 à 3 personnes en cogestion
    • Une réunion hebdomadaire de l’équipe technique et des élus concernés détermine les axes de travail et les priorités, construit les projets dans les grands axes déterminés par le conseil municipal, fait le point des matériels, des relations avec les prestataires et des partenariats…
    • L’équipe choisit son organisation la plus efficiente, planifie son travail, organise le suivi de ses missions, se fixe des objectifs réalistes et avec les élus quelques indicateurs de réussite. Pour se faire elle peut fixer de manière régulière une réunion interne de travail.
    • Elle rend compte en réunion de l’avancée de son travail et des points qui posent problème.
    • Elle respecte les règles de sécurité au travail, est attentive au port de la tenue de travail adaptée et des EPI
    • Les évaluations professionnelles des agents de l’équipe sont réalisées par le maire ou l’adjoint concerné
    • L’équipe est attentive aux formations nécessaires ou qui peuvent outiller ses membres. Elle est en capacité de demander des formations et de travailler à la mise en place d’un plan de formation.
  • Autonomie et responsabilités, compétences recherchées
    • Connaissance des instances, circuits et processus de décision
    • Capacité d’écoute, d’observation, d’attention, d’initiative (propreté, sécurité, embellissement…)
    • Capacité d’organisation, de planification, de mise en œuvre, de suivi des tâches récurrentes comme des interventions à caractère urgent
      • Maîtrise de quelques méthodes et outils de travail par projets ou par objectifs
      • Maîtrise d’outils de pilotage opérationnel des activités et de la maintenance des bâtiments et des engins (cartes, plannings, fiches et carnets de suivi…)
    • Connaissance des principales règlementations hygiène – sécurité et de la coordination SPS
    • Autonomie importante et rigueur dans l’exercice quotidien de son travail
    • Capacité à communiquer avec simplicité, régularité, constance
    • Capacité à rendre compte
    • Motivation, dynamisme
    • Sens des responsabilités et du service public
    • Respect des obligations de discrétion et de confidentialité
    • Participation aux formations
    • Maîtrise correcte du français et des logiciels de bureautique de base (traitement de texte, tableur, messagerie)
  • Relations fonctionnelles
    • Rattachement hiérarchique et fonctionnel au maire et aux adjoints en charge de domaines particuliers qui définissent, orientent et contrôlent les activités
    • Et le cas échéant, pour les actions urgentes qui concernent notamment la sécurité des biens et des personnes, les partenariats avec les institutions ou les prestataires, la communication institutionnelle, les tâches régaliennes (état civil, élections, urbanisme…), … au responsable du secrétariat de mairie
    • Rattachement fonctionnel, pour la partie administrative et financière, la gestion de carrière, les services aux agents (CNAS, MNT…)… au secrétariat de mairie
    • Contacts fréquents et réguliers avec les élus
    • Relations avec l’ensemble des agents de la commune et de l’intercommunalité (notamment ALSH) et le secrétariat de mairie
    • Contacts directs et permanents avec la population (administrés, associations…)
    • Relations avec d’autres administrations (Conseil Départemental, communes et communauté de communes, services de l’état (DREAL, DDPP…, syndicats intercommunaux…) et avec des prestataires externes (fournisseurs, artisans, entreprises, concessionnaires de réseaux…)
  • Moyens techniques
    • Véhicules divers
    • Tracteur, remorque, outils
    • Matériels et engins de coupe, de fauchage, de broyage, de terrassement et outillages divers…
    • La commune étant en zéro phyto depuis le 1er janvier 2016, pas d’utilisation de désherbants, de produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques mais recherche créative de techniques, process, outils, rythmes, plantes… adaptés aux différents lieux
  • Cadre statutaire
    • Agent technique polyvalent catégorie C, filière technique
  • Permis B ; permis poids lourd ou CACES conduite de tracteur agricole obligatoire dans le poste, autres CACES selon les besoins du service (formations certifiantes possibles)
  • PSC1 obligatoire dans le poste
  • Pompier serait un réel plus…

Emploi statutaire : recrutement en qualité de stagiaire
ou par mutation

Date limite de candidature vendredi 06 décembre 2019

Date d’embauche envisagée 1er janvier 2020

Internet (très) haut débit – Thuret c’est pour bientôt ???

Auvergne Numérique nous annonce par mail personnalisé, ce 19 novembre 2019, que « Thuret fait partie des communes retenues dans notre Département pour le déploiement du réseau public à Très Haut Débit d’ici 2022. » Enfin…

Le haut débit sera-t-il acheminé par la fibre jusqu’au « fond » de Chassenet, jusqu’aux écarts ?

Pas sûr du tout. « Ce programme de déploiement de la fibre optique s’intègre dans un projet d’aménagement numérique du territoire basé sur toutes les technologies disponibles pour atteindre le Très Haut Débit (ADSL, 4G, satellite…). » nous écrit Auvergne Numérique.

Soyons attentifs à ce déploiement, réclamons-le. Ecrivez à Auvergne Numérique. Téléphonez-leur. Faites savoir que vous avez besoin du haut débit chez vous, personnellement ou pour votre activité.

Nous avons besoin du haut débit dans un contexte où le numérique, le dématérialisé, voire « l’impersonnel » devient la règle d’accès à de plus en plus de services publics, la seule démarche possible d’accès pour obtenir des documents officiels… Les entreprises, les artisans, les étudiants… tous réclament de pouvoir bénéficier comme ailleurs de conditions d’accès à Internet correctes. D’autant plus que, quelque soit le débit, actuellement, tout le monde paie de manière identique l’opérateur choisi.

Pour le moment, malgré toutes les promesses et tous les engagements pris, par l’état, par les collectivités départementale et régionale, on attend toujours ! Malgré nos demandes nombreuses et répétées.

Seuls les « connectés » proches du répartiteur de Thuret où arrive la fibre depuis plus de dix ans, bénéficient d’une connexion rapide, qui diminue fortement en fonction de l’éloignement au répartiteur. Alors quand on est à plus de deux kilomètres…

N’hésitez jamais à vous connecter à Auvergne Numérique, l’opérateur public (c’est un EPIC = Établissement Public Industriel et Commercial) qui a la mission du déploiement de l’Internet haut débit en Auvergne, pour demander où ils en sont, quand ce sera fait, quelle technologie ?…

La carte de déploiement à ce jour : https://www.auvergne-numerique.fr/cartographie-2/

Légende : vert clair la fibre est dans la commune mais pas déployée. Vert foncé : c’est un opérateur privé qui propose une technologie particulière, et la plupart du temps (toujours ?), payante, notamment pour les collectivités.

Attention aux éventuelles escroqueries aux calendriers

La gendarmerie nous informe des risques liés à la vente de calendriers en cette période de fin d’année.

Bien sûr, lorsqu’on connait pompiers, facteur… on ne se trompe pas ! On sait de qui il s’agit, ce qu’ils font, leur travail, leur engagement. Et on choisit de prendre le calendrier, éventuellement non, en toute connaissance.

Mais quand on ne connait pas. Que faire ???

Attention : aucune association, entreprise, comité d’entreprise… ne peut se prévaloir d’un accord donné par la mairie.

La gendarmerie nous rappelle quelques éléments de bon sens permettant de ne pas se « faire avoir », et, si on sent l’arnaque, de pouvoir donner des éléments précis à la gendarmerie.

  • demander une carte professionnelle ou pièce d’identité,
  • éviter d’ouvrir seul / seule à des inconnus,
  • ne pas faire entrer des démarcheurs dans la maison (même s’il pleut ou s’il fait froid),
  • bien observer les démarcheurs (pour pouvoir les décrire au cas où…),
  • éviter d’exhiber porte-feuilles et billets ou porte monnaie,
  • prêter une attention particulière si la personne demande de rendre de la monnaie ou d’échanger des billets,
  • ne jamais laisser seul le vendeur parce ce qu’il vous faut aller chercher de la monnaie,
  • bien s’assurer que l’arrière de la maison est fermé avant d’ouvrir devant,
  • au départ du démarcheur, regarder vers où il se dirige et s’il prend un véhicule (marque, couleur, immatriculation…),
  • aviser ses voisins et la mairie du passage de démarcheurs,
  • et ne pas oublier d’aviser la brigade de gendarmerie et la mairie dont vous dépendez le plus vite possible après ce que vous considérez comme une arnaque.

Brigade de gendarmerie d’Ennezat : 04 73 63 80 05

Brigade de gendarmerie de Maringues : 04 73 68 70 06

Mairie de Thuret : 04 73 97 91 58

Maintien du plan VIGIPIRATE – « Sécurité renforcée – Risque attentat » jusqu’au 14 mai 2020

La posture VIGIPIRATE est active. Sauf événement particulier, l’ensemble du territoire national est maintenu au niveau d’alerte « Sécurité renforcée – Risque attentat » jusqu’au 14 mai 2020

Cette posture actualise les mesures de vigilance, de prévention et de protection au regard de l’évolution de la menace terroriste et de la période couverte. Elle porte l’accent sur :

  • la sécurité des grands espaces de commerce, des lieux de rassemblement, tels que les marchés de Noël et les lieux de culte, marqués par une forte affluence lors de fêtes de fin d’année ;
  • la sécurité des sites touristiques et des transports publics de personnes, en particulier lors des vacances scolaires et universitaires au cours de la période considérée ;
  • la sécurité des grands événements qui se dérouleront sur le territoire national qu’ils soient sportifs, culturels, commémoratifs ou électoraux.

Pour plus d’information >> http://www.sgdsn.gouv.fr/plan-vigipirate/

La commune de Thuret est en contact autant que de besoin avec la gendarmerie nationale et la préfecture, notamment dans le cadre du dispositif « Participation citoyenne » mis en place par le gouvernement.

La préfecture lève les mesures de restriction des usages de l’eau

Mais maintient la vigilance sécheresse sur l’ensemble du département du Puy de Dôme.

RÉUNION ORDINAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

(Articles L2121-10, 2121-12 du Code Général des Collectivités Territoriales)

—————-

Le Conseil Municipal se réunira à la Mairie, le lundi 21 octobre 2019 à 20 heures 30, en séance publique

ORDRE DU JOUR

  • Approbation du compte-rendu de la séance du 16 septembre 2019
  • Délégations – compte-rendu des réunions des syndicats, organismes, CCPL par les délégués
    • SIAEP : modification des statuts
  • Avancée des dossiers et des commissions
  • Pôle Enfance : subvention communale aux coopératives scolaires 2019/2020.
  • Finances : fixation de la surtaxe d’assainissement 2020
  • Personnel
    • heures complémentaires pour un agent communal,
    • modification du temps de travail d’un poste en CDD suite à réorganisation,
    • mise à disposition de deux agents de la CCPL,
    • poste à pourvoir aux services techniques
  • Assainissement
    • renouvellement du contrat d’affermage du SPANC (assainissement non collectif) et
    • avenant au contrat de délégation du service public d’assainissement
  • Actions culturelles : convention Lire et Faire Lire
  • Communication : mise à jour du site internet
  • Décision concernant deux terrains communaux en bail précaire disponibles au 11/11/2019
  • Avis sur le dossier en consultation – projet d’unité de méthanisation à Combronde.
  • Motions et vœux : DGFIP – opposition au projet de restructuration, les maires et les pesticides, vœu en faveur de la ratification du Traité d’interdiction des armes nucléaires
  • Questions diverses