Dégâts dus à la sécheresse

Dernières heures pour faire passer votre dossier sécheresse concernant votre maison ou/et ses dépendances.

A ce jour, la mairie a reçu trois dossiers.

Les élus décideront en conseil municipal du 19 novembre d’entamer ou non la procédure de classement en catastrophe naturelle.

Lire l’article du 11 octobre concernant la procédure à suivre :

Visite de la station d’épuration de Chassenet

Ouvert à tous, habitants, personnes intéressées…

Station biodisques et lits de roseaux

La visite se fera en présence des ingénieurs et techniciens des entreprises (OTV-MSE et GDCE), du SATESE, de la SEMERAP, d’Egis-Eau qui ont réalisé la station.

Samedi 10 novembre de 10h30 à midi

Le poste d’entrée de la station : arrivée des effluents
Le dégrilleur tamis alimenté par le poste d’entrée, stocke et compresse les déchets indésirables (lingettes…) avant d’envoyer les effluents dans les deux unités biodisques
Le poste de désodorisation au charbon actif supprime les odeurs indésirables du poste d’entrée et du dégrilleur. Il a un rôle très important car la station est très proche des dernières maisons.
La « cabane », poste de contrôle et d’information sur la marche de la station. Elle est reliée en direct à la SEMERAP, chargée du bon fonctionnement de la station, de son efficacité et de sa maintenance.
Les deux unités de biodisques reçoivent les effluents du dégrilleur. Elles sont le cœur de la station. Ce sont elles qui, grâce aux milliards de bactéries fixées sur chacun de leurs disques de 2 mètres de diamètre partiellement immergés, digèrent et dégradent les matières organiques et une partie importante de l’azote. La rotation lente des biodisques assure à la fois un contact de la biomasse fixée sur les disques avec la matière organique et donc des bactéries avec l’effluent, l’oxygénation indispensable des bactéries et le mélange continu de l’effluent. L’effluent qui sort des deux unités biodisques contient très peu de matière organique « vivante » (abattement très important), et beaucoup moins d’azote. L’effluent en sortie de biodisques est stocké dans un poste de relevage puis envoyé alternativement dans chaque lit de roseaux.
Les six lits de roseaux, chargés de retenir les dernières particules
en suspension de matière organique morte  et « d’abattre » encore l’azote, le phosphore, les substances minérales,… Les roseaux servent essentiellement à empêcher que le substrat se colmate et ne soit plus suffisamment aéré (oxygéné) pour permettre le travail des bactéries.
Trois des six lits de roseaux arrosés par bâchées successives en alternance.
L’effluent percole dans les lits puis est collecté pour rejoindre le Ris en aval de la station.

Des nouvelles de la 4G d’Orange

Un « marronnier » la 4G d’Orange ?

Après des promesses de mise en service fin 2017, puis début 2018, puis… nous avons encore de nouvelles dates :

  • début des travaux 1er octobre 2018
  • fin prévisionnelle des travaux 15 octobre 2018
  • date prévisionnelle de mise en service 30 octobre 2018.

Est-ce à dire que nous aurons une qualité de réseau de téléphonie mobile Orange correcte pour Noël ???

 

C’est possible; en tout cas, Orange nous l’annonce…

Et les clients attendent, bien patiemment…

La station d’épuration de Chassenet fonctionne. On s’approche de la livraison !

Les lits ne sont pas encore plantés de rhizomes mais jouent déjà leur rôle de fixateur des matières organiques et de filtre.

Un unité de traitement biodisques qui se charge en bactéries dévoreuses des matières organiques (les disques changent de couleur et foncent).

La station d’épuration de Chassenet mise en service

Encore de nombreux réglages, tests, essais…  et la station sera vraiment opérationnelle.

La station provisoire est arrêtée et les effluents transitent maintenant dans la nouvelle station.

Les biodisques se chargent en bactéries qui détruiront la matière organique.

Les rhizomes seront mis en place dans quelques jours et termineront le travail d’épuration, de fixation des éléments minéraux et de filtration.

Fin juillet, nous verrons enfin, avec les premières mesures en laboratoire, le niveau d’efficacité épuratoire de la station.

Aménagement du centre bourg

La troisième version du projet, uniquement centré autour de l’église, mairie, école, salle des fêtes, prenant en compte les remarques, propositions et demandes de l’architecte des bâtiments de France, va nous permettre de continuer à réfléchir sur ce projet pour que cet aménagement, financièrement lourd pour la commune, soit le plus adapté et efficace possible.

La phase de concertation avec les usagers, les commerçants, les riverains débute.

Venez en mairie regarder de près les plans proposés. Venez discuter du projet. Venez proposer…

Tout est améliorable pourvu que cela aille dans le sens d’une meilleure sécurité pour les piétons, d’une baisse de la vitesse sur les deux départementales, des cheminements réellement utilisables et sécures, des places de parking réellement utilisées, de la recherche de ce qui est le plus pratique et le plus utile pour chacun (commerçants, usagers des commerces, parents d’élèves, fidèles et visiteurs de l’église, touristes…), d’une montée en qualité des abords de l’église respectant nos engagements environnementaux (minimiser l’usage de l’eau, pas de produits chimiques, entretien bien anticipé…), d’un respect total de l’accessibilité… et tout cela dans un coût supportable par le budget de la commune !!!

A l’automne, quand la concertation sera terminée, nous arrêterons un projet qui ne sera alors plus modifiable.

PLAN BASE thuret v3 après réunion ABF-1-200 (3)

Circulation routière

  • Les RD210 et RD211 sont réduites au minimum : 6 mètres
  • La rue de l’Eglise est réduite à 3 mètres et passe en sens unique RD210 vers RD211
  • la rue est en goudron grenaillé d’une couleur se rapprochant des cheminements en stabilisé

Stationnements

  • 8 places sont créées sur la RD210 le long du mur mairie-église
  • 3 places sont créées devant la boulangerie jusqu’à l’intersection avec la RD210
  • les 4 places existantes près de la croix de la mission sur la place de l’église sont supprimées
  • 8 places sont disponibles sur le parking actuel à l’arrière de l’église plus une place handicapée (PMR)

Cheminements

  • les trottoirs sont élargis (minimun 1,40 m) : devant le bar de l’église, devant l’école côté mairie-église, côté école en direction du carrefour avec la RD210
  • le trottoir sud de la rue de l’église (devant la Taverne, boulangerie…) passe à 4 mètres
  • un plateau de matière et couleur distinctives de la chaussée, qui peut-être ne pourra pas être surélevé, reliera la place de l’école au côté mairie – église
  • les barrières métalliques sont remplacées par des bancs béton et des massifs
  • une borne rétractable réglementera l’accès à la place de l’école qui n’est pas fondamentalement modifiée
  • les feux tricolores sont remplacés
  • les liaisons avec les parkings (place Madeleine de Chazelles et place de la Marmite) seront particulièrement soignées et sécurisées

Place de l’église

  • la place sera en partie végétalisée (gazon, massifs de vivaces…) et replantée de plusieurs arbres (les tilleuls, pour la plupart très abimés, seront presque tous supprimés)
  • la place à l’arrière de l’église (côté est) sera végétalisée
  • les dalles seront conservées
  • l’accès véhicule côté sud de l’église sera préservé
  • les cheminements seront en stabilisé lié

A vos questions, vos remarques, vos propositions !

 

 

La station d’épuration de Chassenet est en eau

La station est presque opérationnelle. La désodorisation est en place; les tests d’étanchéité des lits en cours; le canal venturi branché… Bientôt la plantation des roseaux…

Une des deux unités de biodisques

Test d’étanchéité en cours

Les lits contiennent environ 350 tonnes de matériaux (gros galets, plus petits, gravier, sable) et 150 tonnes d’eau…

Les travaux des chemins du stade (Champ Patira) et autour de l’étang des Aurancheix débutent

Le chemin du Champ Patira, le long du stade, est en cours de réfection (scarification et mélange de matériaux apportés, dérasement des accotements pour permettre l’évacuation de l’eau, reprofilage pour créer une double pente, apport de matériaux pour créer les 4 mètres de roulement, compactage.

Puis création de deux dos d’ânes pour couper toute tentative de vitesse bien inutile ici !

Pour le moment, le chemin ressemble à une autoroute !

Cela va changer : une bande centrale de roulement de 4 mètres et de chaque côté un accotement prochainement enherbé.

La vitesse sur ce « raccourci », les engins lourds, les passages nombreux, la stagnation de l’eau, la structure du chemin faite de galets et tout-venant, l’humidité du lieu sont autant de raisons qui fragilisent ce chemin très utilisé.

Le reprofilage du chemin pour ne pas laisser stagner d’eau et les deux dos d’ânes vont faire que ce chemin reste longtemps utilisable et agréable.

 

La tête de pont en sortie d’étang va être refaite la semaine prochaine.

 

Les chemins autour de l’étang seront eux aussi retravaillés.

Fin des travaux, début juillet.

La station d’épuration de Chassenet dans ses derniers aménagements

La station biodisques plus lits de roseaux sera livrée en juillet avec trois gros mois de retard dus aux intempéries de cet hiver (et en ce moment, ce n’est guère mieux !).

Les deux unités de traitement (biodisques) sont en place, enterrés. Elles n’auront pas d’impact sur l’environnement (odeurs, bruits…).

Dans ces lits seront plantés sur des couches successives de galets, graviers… des roseaux dont la fonction sera de minéraliser les effluents préalablement traités par les deux unités biodisques avant un rejet, largement conforme, dans le milieu naturel.

Les deux grands lits seront chacun divisés en trois.