Les travaux de sécurité et d’aménagement du coeur de bourg vont commencer

Début des travaux : Lundi 6 décembre 2021

Les travaux commenceront ce 6 décembre pour 15 jours environ par la création d’un trottoir et le reprofilage de l’entrée de la RD211 au croisement avec la RD210. Puis se poursuivront à compter du 10 janvier, après une trêve des fêtes (du 18 décembre au 9 janvier), par la reprise des branchements eau sur la RD210.

Des déviations seront mises en place à compter de lundi 10 janvier (fermeture de la RD210, déviation poids lourds bien en amont de la commune, accès riverains, commerces, école, maison familiale, mairie, église, artisans… préservé

Fin prévisionnel des travaux : fin juin 2022

Maîtrise d’ouvrage : Conseil Départemental du Puy de Dôme et Mairie de Thuret par groupement de commande

Maîtrise d’oeuvre : entreprise EUROVIA

Emprise des travaux

  • la route départementale 210 (rue de La Limagne entre la place de la Marmite et la place Madeleine de Chazelles)
  • la route départementale 211 (rue des Dômes entre le carrefour avec la 210 et celui avec la place de l’Eglise)
  • avec la création d’un plateau surélevé sur la 211 sous le carrefour avec la rue des Roules
  • la place de l’Eglise, tout autour de l’église jusqu’aux entrées de la mairie ainsi que la rue

Objectif de ces travaux

  • faire baisser la vitesse des véhicules dans le bourg,
  • favoriser et sécuriser les déplacements doux,
  • favoriser et valoriser les accès aux commerces, école, maison familiale, église, mairie, tiers-lieu… notamment en réorganisant le stationnement, les cheminements…
  • mettre en valeur le patrimoine historique (l’église classée monument historique)
  • créer un coeur de bourg agréable et sûr, aux usages multiples et partagés, qui permettra l’implantation d’un marché

Type de travaux

  • la reprise de tous les branchements d’eau potable, actuellement en plomb
  • le chemisage complet de l’assainissement sur l’emprise des travaux pour le remettre en état de manière performante et durable
  • l’enfouissement de tous les réseaux aériens, dont la fibre
  • la création de trottoirs aux normes (1,40 m de marge) notamment le long de la 210
  • La création de quatre passages surélevés (croisement RD210 et 211, RD211 au carrefour avec les rues du Champ de l’Oie et de l’Eglise, sur la RD211 sous le croisement avec la rue des Roules, sur la RD210 au niveau du square Madeleine de Chazelles)
  • le changement de l’éclairage public pour des candélabres à LEDs, beaucoup plus économes et qui symboliseront le centre bourg par une lumière proche de la lumière du jour
  • la poursuite de la mise en valeur de l’église par un éclairage au sol côtés sud et ouest (le nord et l’ouest sont réalisés)
  • la suppression de tous les tilleuls malades (insectes ou porriture, creusement du tronc, fragilisation…) de la place et leur remplacement partiel avec des essences aux ramures étalées
  • la création de massifs de vivaces économes en eau
  • la végétalisation (herbe) autour de l’égise, côtés est et ouest
  • la création d’un stabilisé côté sud, respectant les découvertes archéologiques à fleur de sol
  • la réfection complète de la structure des deux départementales
  • La réfection complète de la rue de l’Eglise avec un revêtement grenaillé clair, idem à celui des trottoirs, passages piétons surélevés et parking, symbolisant la place des piétons et incitant l’automobiliste à la prudence
  • le remplacement des garde-corps, barrières…
  • la création d’un espace plus sécurisé devant l’école
  • la pose de bancs
  • la création de haies
  • la pose d’une signalétique adaptée

Les travaux sur les réseaux (eau, assainissement, électricité, téléphonie et internet) seront annoncés plusieurs semaines à l’avance.

Les riverains seront prévenus systématiquement au minimum 48 heures avant, mais souvent bien plus, de toute coupure d’eau, d’électricité… Ces coupures, d’une durée la plus courte possible et sous réserve d’éventuels problèmes techniques, seront optimisées notamment pour les commerces, en relation avec eux, pour les impacter le moins possible.

Les accès pour les riverains seront maintenus, dans le cadre de travaux très impactants. parfois suspendus quelques heures voire quelques jours à cause de tranchées au droit de l’entrée… Ils seront à chaque fois préalablement informés par l’entreprise de la limitation de leurs accès et de leur durée.

La sécurité des accès école et MFR sera assurée en continu tout au long des travaux. Notamment en programmant les travaux très impactants pendant les vacances scolaires d’hiver et de printemps.

Il sera interdit de stationner sur l’emprise des travaux et les rues adjacentes. Toutes les informations seront données aux moments voulus.

Une réunion ouverte au public riverain, avec l’entreprise le Conseil Départemental et la Mairie, aura lieu dans la phase de début des travaux de janvier pour présenter précisément les travaux, leurs phasages, les contraintes engendrées et pouvoir en discuter pour les atténuer au maximun.

L’état actuel :

Le prévisionnel

SNCF Réseau travaille à la suppression de tous les passages à niveau de la ligne ferroviaire Clermont-Paris et à des solutions de substitutions

Contexte général

Les trains d’équilibre du territoire (TET)

Un schéma directeur pour l’amélioration des performances du Paris-Clermont

La présentation en préfecture du schéma directeur (juin 2019) http://www.puy-de-dome.gouv.fr/reunion-de-presentation-du-schema-directeur-de-la-a7707.html

Le schéma directeur https://www.ecologie.gouv.fr/trains-dequilibre-du-territoire-tet

Carte des TET https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Carte TET 2018.pdf

Les principaux axes

  • Des reprises de ligne par les régions
  • Un recentrage du périmètre du service de nuit
  • Une étude sur le développement de nouvelles lignes TET
  • Une convention d’exploitation 2016-2020
  • Le renouvellement du matériel roulant
  • L’ouverture à la concurrence des lignes TET
  • Des journaux en ligne
  • Un plan de relance de la ligne Paris-Clermont (760 millions d’euros jusqu’en 2025 dont une partie pour améliorer la ligne, vers une infrastructure plus performante (travaux de voies + installations électriques + gares + suppression des passages à niveaux (PN) et parfois remplacement par des ouvrages d’art + ateliers de maintenance + télésurveillance du réseau + gestion des aléas…)

Implications locales

Phase opérationnelle concernant les passages à niveau (PN) : Octobre 2021 à janvier 2022

Zoom sur notre commune

  • Nous avons trois passages à niveau (PN)
    • Le PN 17 sur la RD12 (route de Maringues)
    • Le PN 15 sur un chemin communal desservant La Maison Rouge
    • Le PN 14 sur la RD 107 (route de Clémentel)
  • Et autour de la commune
    • Le PN 11 à St Clément de Régnat sur la RD91
    • Le PN 20 à Surat sur un chemin communal
    • Le PN 23 à Surat sur la RD 429 vers les Martres sur Morge

Les enjeux (à alimenter bien entendu !)

  • PN 14 si suppression
    • Modification de l’accès à St Clément / Clémentel ; mais pour peu de véhicules
    • Diminution du flux de véhicules sur cet axe, dont la rue de Malbourget
    • Impact sur les déplacements agricoles
    • Plus de « route vélos »
  • PN 15 si suppression
    • Une desserte d’une exploitation agricole avec des déplacements supplémentaires sur des chemins non prévus pour cela
    • Une coupure dans l’exploitation
    • Un accès pour les clients (vente directe) beaucoup plus difficile
  • PN 17 si suppression
    • Plus d’accès à Pagnant et Maringues (passer par Surat)
    • Accès aux parcelles compliquées dans les deux sens, nécessitant un long détour
    • Forte diminution de la circulation à l’entrée de Thuret
  • PN 17 si création d’un pont
    • Forte emprise au sol
    • Probable augmentation des flux de véhicules, engins agricoles, camions… sur toute la D12 (rue du Pré du Moulin) et sur la RD210 en traverse de bourg
    • Accès à Maringues (micro bassin de vie, marché du lundi…) et réciproquement à Thuret conservé

11/10/2021 : 1ère réunion de présentation du contexte du projet par SNCF Réseau, le Conseil Régional d’Auvergne et le cabinet d’étude mandaté par SNCF Réseau, INGEROP https://www.ingerop.fr/

Un objectif principal : améliorer le meilleur temps de parcours (3h15 avec 4 arrêts au lieu de 3h26 actuellement, quand tout va bien) avec ajout d’un AR portant à 9 AR les liaisons journalières, dans un cadence de 2 heures (plus de trou de desserte mi-journée).

Et une échéance : 2026

Eléments principaux d’interface avec les territoires : la suppression des passages à niveau

  • Suppression des 14 PN entre Riom et Randan pour permettre aux trains de passer à plus de 160 km/h (condition indispensable, mais non suffisante. D’autres améliorations sont indispensables comme reprofiler les voies en courbe, changer les trains…)
  • Un passage à niveau supprimé implique soit de passer par-dessus la voie ferrée, soit par-dessous, soit ailleurs.
  • Passer par-dessus ou par-dessous coûte très cher. Seuls les PN indispensables se verront transformés en ouvrage d’art. Combien ? 3 ou 4 probablement.
  • Planning prévisionnel
    • Recueil des données
      • Réunion de présentation aux élus du 11/10/21 : point de départ. La composition de cette réunion constitue le comité de pilotage du projet (COPIL projet)
      • Comptages sur tous les PN sur quelques jours à compter du 25/10. Ajout de caméras qualifiant précisément le trafic.
      • Une réunion par communauté de communes aux environs du 9 novembre pour zoomer sur les enjeux
      • Un 2ème COPIL fin novembre rendant compte des remontées des territoires
      • Poursuite des travaux jusqu’à fin 2021 et validation par SNCF Réseau tout début 2022.
    • Scénarisation
      • 1er trimestre 2022
    • Etudes préliminaires
      • 2022

Eléments discutés ou évoqués lors de ce 1er COPIL du 11 octobre 2021

  • Le rôle de ces travaux très impliquants pour nos territoires dans le contexte général de retards récurrents, importants et fréquents.
  • La place de ces travaux dans l’ensemble des améliorations de la ligne (14 passages à niveaux en moins + reprofilages de voies = 5 à 8 minutes gagnées)
  • Les conséquences locales de ces suppressions
    • Le transfert du trafic routier sur d’autres axes et leurs conséquences, pour les usagers qui circulent, pour les riverains, pour les collectivités qui entretiennent les voiries, pour l’environnement… (véhicules légers, vitesse, nombre, nuisances induites ; ensemble routiers, poids lourds idem, engins agricoles, trajets supplémentaires, passages (hauteur comme largeur de ponts, chemins ruraux, passage sur des axes jusqu’alors peu utilisés…))
    • Les conséquences du déplacement de flux routiers d’une commune sur l’autre
    • Les conséquences pour les agriculteurs qui peuvent voir fermé l’accès à une partie de leur exploitation nécessitant un détour. Aussi bien pour les exploitants de la commune que pour ceux qui viennent sur la commune.
    • Les conséquences en terme d’usage pour les micro bassins de vie (Maringues par exemple : combien de km de plus pour aller au marché de Maringues, ou chez le médecin, à la pharmacie… ?)
  • Les impacts de la construction d’un ouvrage d’art
    • Emprise
    • Riverains
    • Terres agricoles consommées
    • Mais aussi report sur cet axe des déplacements effectués auparavant sur des axes voisins dont le PN serait supprimé
  • La prise en compte des coûts induits (voirie, signalétique, entretien, mobilier urbain nécessaire, ralentisseurs ou autres selon le trafic généré…)
  • La place des usagers potentiellement impactés dans l’élaboration des solutions qui seront proposées (agriculteurs, professionnels, riverains…)

Réunion du mardi 9 novembre à Maringues

Réunion de recueil des données sur la partie nord du projet, entre le PN 17 sur la RD12 route de Maringues à Thuret et le PN 4 à St Sylvestre.

Une autre réunion a eu lieu le matin pour le tronçon Riom – Surat.

Présents : Toutes les communes étaient présentes par son maire ou un adjoint, sauf St Clément de Régnat ; le président de la CCPL et son DGS ; le directeur des Routes du Conseil Départemental, un technicien de la Chambre d’Agriculture ; les deux cabinets d’étude et SNCF Réseau ; cinq agriculteurs de la commune ou exploitant sur la commune (Mireille Daguillon, Pierre Crozet, Colette Rougier, Jacques Matheron et René Gougat). Christophe Fournier, invité, ne pouvait pas être présent. Pas d’autres personnes invitées par les autres mairies.

Cette réunion a permis, au fil des PN, de bien se rendre compte des conséquences en cascade de chacun des choix possibles.

Il ressort :

  • Le PN 11 de St Clément (Clémentel) sur la RD107 serait quasiment obligatoirement supprimé, malgré ses 411 passages par jour) : impossible sans impacter extrêmement fortement les habitations en amont de construire un pont qui doit toujours laisser au minimum 6 mètres au-dessus des rails (1,5 m nécessaires pour les caténaires). Et un pont conforme aux règles actuelles a une pente d’environ 300 m de chaque côté. On ne fait plus de pont en dos d’âne comme celui de l’entrée de Thuret côté Surat.
    • Conséquences : Outre l’étude de toutes les solutions possibles pour conserver le passage, si suppression, il faut obligatoirement transformer en route le chemin de 2 km qui relie Clémentel aux Billaudes au niveau PN 14 et à la RD 107. Encore que la RD210 pas loin et quasi parallèle convient très bien aux transporteurs. Mais pas aux agriculteurs. Il manque l’avis de la municipalité sur ce PN. La RD 107 sur lequel une partie du trafic pourrait être reporté, si le PN 14 est remplacé, serait à recalibrer. Idem la sortie dans Thuret sur la RD210, place de la Marmite.
  • Le PN 14 sur la RD 107 Thuret – Clémentel, à faible passage (moins de 100 passages par jour) pourrait être supprimé. Route parallèle à la RD210, faible passage…
    • Mais le report si fermeture du PN 11 à Clémentel pourrait conduire à le conserver. Et la fermeture sans remplacement du PN 15 pourrait rendre son remplacement par un pont quasi obligatoire.
  • Le PN 15 du chemin du domaine La Maison Rouge serait très certainement supprimé (25 passages par jour).
    • Conséquences : le report doit se faire sur le PN 14, à 500 mètres, sur la RD 107 qui du coup DOIT être conservé alors qu’au départ, c’était une des fermetures probables. Et donc une route avec de la structure adéquate serait à faire sur ces 500 mètres. Et du coup, la RD 107, étroite et avec de nombreux virages, devrait être reprofilée et renforcée. Oui mais elle débouche dans Thuret au carrefour de la Marmite, qui est dangereux. Faute de pouvoir le sécuriser vraiment, il conviendrait alors de travailler la descente du cimetière pour sécuriser l’arrivée dans Thuret et donc ce carrefour… Le report d’un trafic routier à évaluer sur cet axe RD 107 a donc de fortes conséquences.
  • Le PN 17 sur la RD12 route de Maringues devrait être conservé, mais avec d’énormes difficultés techniques. C’est l’axe le plus fréquenté des 14 PN du tronçon Riom – Randan (900 passages jour).
    • Oui mais il est quasi impossible d’y faire un pont alors que la voie ferrée est déjà plusieurs mètres au-dessus du niveau environnant. L’emprise de chaque côté, en respectant les normes, serait probablement de 400 mètres et enterrerait les maisons proches… Un pont rail (un tunnel) semble très compliqué (nappe phréatique, Merdanson très proche… Mais un tunnel sous la Manche existe bien ? Non ???).
    • Serait-il envisageable de faire une courbe passant entre la station d’épuration et la route actuelle… ???
    • La possibilité de transformer le chemin de la station d’épuration en route pour rejoindre la RD107 puis le PN 14 a même été évoquée…
  • Sur Surat, le PN chemin, proche de la commune, devrait être supprimé.
    • Mais il contraint très fortement les agriculteurs qui devront faire plusieurs kms de plus. C’est un gros enjeu qui réclame d’être travaillé !
  • Des deux PN sur les routes départementales qui conduisent aux Martres sur Morge, un seul passage par pont devrait être conservé. Lequel ?

Il est important d’avoir une vision de l’ensemble pour bien anticiper les modifications de trafic, les reports de trafic, qu’il soit VL, utilitaires, camions, agricoles, agro… y compris vélo et piétons (les sentiers de randonnée, cyclotouristes, VTT, chevaux… qui franchissent actuellement la voie ferrée au niveau de certains PN doivent aussi être pris en compte).

Cette vision dynamique de la modification des flux engendrés par la suppression de PN ou par le contingentement dû à une hauteur ou une largeur maxi sous tunnel créé est la seule façon d’anticiper leurs conséquences.

Et c’est complexe, sachant que rien n’est à ce jour décidé, que des scénarii évolutifs seront présentés en COPIL dès janvier pour être jetés, étudiés ou affinés, scénarii qui seront autant de base de réflexion et d’enjeux à saisir…

Notre tâche est actuellement d’alimenter la réflexion en mettant en lumière toutes les situations induites par les choix proposés, sans en omettre aucune !

Il est indispensable de mettre dans la boucle de réflexion les acteurs de terrain que sont bien entendu les agriculteurs mais aussi l’agroalimentaire, les transporteurs, les service de secours (j’ai demandé à ce qu’ils soient contactés pour prendre en compte leurs remarques face aux situations envisagées), les professionnels de santé, les services d’aide à domicile, les transports scolaires, les gros transporteurs sur l’axe Aigueperse – Thiers ou Aigueperse – Pont du Château et bien d’autres utilisateurs de ces axes franchissant la ligne Clermont-Paris…

Les acteurs locaux présents à cette réunion, alors que ce n’était pas prévu, ont pu s’exprimer librement et poser toutes les questions qu’ils avaient alors en tête.

Sandrine Couturat pour Randan et moi pour Thuret, avons pu dire toute l’importance que prennent les réouvertures des gares de nos communes dans le contexte actuel de réflexion sur les mobilités, le climat, les déplacements pendulaires des habitants de nos communes et en miroir des efforts financiers extrêmement lourds et extrêmement impactants pour nous les locaux pour favoriser un déplacement rapide et sûr entre Paris et Clermont et réciproquement. C’est évidemment bien entendu et reconnu comme utile, mais sans effet. Encore…

Toutes les remarques et questions d’où qu’elles viennent sont indispensables à la réflexion.

Merci de les adresser en mairie par mail mairiedethuret@wanadoo.fr ou par courrier déposé en mairie ou dans la boîte aux lettres pour que nous puissions fournir en continu toutes ces questions, propositions, remarques… aux cabinets d’étude.

Notre possibilité de questionner, proposer… se situe essentiellement jusqu’à la fin de l’année 2021 pour le « vrac », avant l’élaboration de plusieurs scénarii issus du maximum d’éléments et d’approches de toutes les parties concernées, puis courant 1er trimestre 2022 pour l’analyse des scénarii proposés par les cabinets d’étude et avalisés par SNCF Réseau.

La programmation du scénario retenu engendrera des travaux conséquents bien après 2026 qui est la date limite de remise en état de la ligne (rails, caténaires, courbes…) et du changement des rames et loco.

Plus le temps passera, moins nos questions, remarques, propositions… auront d’impact.

La mairie participe activement à toutes les instances sur ce sujet.

Cartes, dossier complet et toutes les informations à jour… sont disponibles en mairie.

Balayage des rues de Thuret et Chassenet mardi 9 novembre à partir de 7h00

Le balayage d’automne sera effectué par la SEMERAP ce mardi 9 novembre de 7h00 à midi .

Attention : pour permettre un travail efficace, tout stationnement est très fortement déconseillé mardi 9 novembre de 7h00 à 12h00 dans les rues suivantes :

A THURET : 

  • Rue de la Limagne (RD 210) 
  • Rue Pré du Moulin (RD 12) 
  • Place de l’église (stationnement interdit par arrêté municipal)
  • Rue du Champ de l’Oie 
  • Rue de Malbourget (RD 107) 
  • Rue Croix des Rameaux 

 A CHASSENET : 

  • Rue du Général Baurot (RD 445) 
  • Rue des Peupliers 
  • Rue du Puy de Dôme 

et interdit place de l’église. Voir l’arrêté ci-dessous

La commune recrute un agent technique polyvalent

Pour remplacement d’un agent ayant fait le choix de poursuivre sa carrière dans le privé, la commune de THURET recrute un agent technique polyvalent à temps plein.

Faire offre de candidature avec CV et lettre de motivation avant le vendredi 10 septembre 2021 inclus par mail à mairiedethuret@wanadoo.fr ou par courrier à Mairie, 1 place de l’Eglise 63260 THURET.

Le poste est à pourvoir si possible au 1er octobre.

Les fouilles archéologiques débutent autour de l’église pour une durée d’une semaine

Avant tout travaux d’aménagement du cœur de bourg, place de l’église et RD210 et 211 en cœur de bourg, il est indispensable de connaitre ce que le sous-sol renferme. L’INRAP est chargé de ces travaux d’une durée prévisionnelle d’une semaine.

Dès ce matin, à 60 / 70 cm de la surface, une première sépulture d’enfant est mise à jour à l’arrière de l’église, côté est. Puis d’autres sépultures, d’adultes semble-t-il, plus profondes. Epoque médiévale certainement. Les éléments autour de chaque sépulture pourront peut-être préciser la période. Il faudrait une datation au carbone 14 pour être précis.

Ces fouilles, prévues pour une semaine, peuvent être prolongées en fonction de la richesse du sous-sol, de l’intérêt des découvertes, et de l’avis de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles).

Tout ce qui est découvert est répertorié, décrit, mesuré, photographié… pour entrer dans les archives consultables par tous. Et reste sur place. Seulement dans le cas d’une découverte d’importance, la question de sa mise en valeur ou de son extraction pourrait être posée.

C’est une partie de la richesse historique de la commune qui nous sera communiquée.

Merci de respecter les interdictions de stationner, et les emplacements balisés (barrières et rubalise) interdits à tout déplacement.
Les photographies sont possibles, mais en restant à l’extérieur de l’emprise bien délimitée des fouilles.

L’église est accessible par un grand couloir délimité par de la rubalise qui débute en face de la boulangerie.

Coupure d’eau ce matin lundi 21 décembre rue St Bénilde

Alerte du 21/12/2020 à 08:57

La SEMERAP nous informe qu’elle va couper l’eau pour la matinée de lundi 21 décembre pour réparer une fuite sur une conduite d’eau.

Tous les habitants de la rue St Bénilde et les maisons qui y sont rattachées sont concernés.

Coupure dans quelques minutes !

La réparation devrait être terminée en toute fin de matinée.

Internet, 5G, fibre… Où en est-on ?

La fibre

Notre commune devrait être raccordable courant 2021. L’entreprise CIRCET vient de poser la première armoire de branchement à Chassenet, rue du Puy de Dôme. Celle de Thuret, rue de la Croix Blanche, devrait être posée dans les semaines qui viennent. Une liaison souterraine sera créée entre ces deux armoires dans les trois mois.

Une liaison par fibre existe depuis bientôt 15 ans entre Riom et Thuret. Elle a été mise en place pour augmenter le nombre de clients (téléphone et internet) connectables, les lignes cuivre étant saturées. Mais ce sera une nouvelle liaison fibre entre Randan et Thuret qui nous connectera enfin, normalement d’ici fin 2021. Elle est en cours de déploiement et connectera aussi les communes entre Randan et Thuret.

Lorsque, d’ici fin 2021, les deux armoires précitées seront reliées à la fibre, Orange, propriétaire du réseau, proposera à chacun d’entre nous une ligne fibre jusqu’au domicile. Selon les conditions d’installation proposées, leur gratuité (c’est ce qui est prévu) ou le coût des travaux supplémentaires, mais aussi l’engagement de passer d’une box classique à une box fibre avec un abonnement mensuel souvent plus élevé, chacun acceptera ou non « d’être fibré ». Attention à bien se renseigner, en cas de refus de prendre la fibre si une demande ultérieure sera prise en compte de la même manière, gratuitement. Tous les opérateurs (Orange, SFR, Free, Bouygues) contacteront chaque propriétaire pour placer leurs box fibre et leurs services. A chacun de faire son choix, garder l’opérateur actuel ou en changer ?

Nous devrions pouvoir bénéficier d’une connexion fibre rapide d’ici 2022…

Le dégroupage

Actuellement, où en est le dégroupage permettant de choisir la concurrence en ADSL et téléphonie filaire cuivre ?

L’opérateur historique, France Telecom devenu Orange, possède les liaisons et les matériels de connexion des répartiteurs (celui de la commune est rue St Limin), les chambres, les lignes, les paires de fils cuivre… Le dégroupage permet la concurrence. Actuellement, les opérateurs concurrents ne proposent en général sur la commune qu’une offre « ADSL sec ». Pour proposer une offre en dégroupage total, les opérateurs concurrents s’appuient sur les demandes de leurs clients. Localement, si leurs clients sont, de leur point de vue, suffisamment nombreux à demander à bénéficier d’un dégroupage total, alors ils installent un multiplexeur (DSLAM) dans le répartiteur Orange (location au bénéfice d’Orange). Leurs clients y sont directement connectés et bénéficient alors de tous leurs services. Même avec de nombreuses demandes que vous pouvez faire, seront-ils réceptifs alors que s’annonce la fibre qui changera complètement les technologies utilisées jusqu’alors ?

La 5G

Il s’agit de la téléphonie sans fil, sans rapport avec la fibre.

Free, qui loue des emplacements sur l’antenne Orange du stade depuis quelques années, va installer dans les prochaines semaines la 5G sur cette antenne. Les abonnés en téléphonie mobile Free pourront alors en bénéficier, s’ils ont eux-même un smartphone compatible 5G.

Aucune information à ce jour de la part d’Orange.

Les autres opérateurs de téléphonie mobile n’ont, à ce jour, pas de paraboles sur cette antenne.

En savoir plus

Enedis fait élaguer sous les lignes Haute Tension

L’entreprise SAUVARIE ENVIRONNEMENT a été chargée par ENEDIS de l’élagage, l’abattage et le débroussaillement (= réduction, pas mise à blanc) sous les lignes HTA (20 000 Volts) de la commune.

Ces travaux se dérouleront sur trois mois, entre le 24 novembre 2020 et le 24 février 2021.

L’entreprise SAUVARIE contacte préalablement chaque propriétaire chez qui des travaux d’élagage sont prévus.

Bon à savoir

ENEDIS est le gestionnaire unique du réseau d’électricité en France.

Le bois coupé appartient toujours au propriétaire. L’entreprise le laisse en général sur place. Il est bon de convenir préalablement avec elle du lieu de stockage sur votre propriété.

Attention, il est interdit de brûler les déchets verts, branchages, branches… Les déchetteries sont ouvertes. En 2021, un service de broyage sera proposé par la commune; vous pourrez déposer vos branchages sur des lieux définis.

Le courant peut momentanément être coupé si des branches touchent la ligne ou si les conditions de sécurité pour les techniciens élagueurs l’imposent.

En général, l’élagage des arbres sous ces lignes haute tension est à la charge d’ENEDIS (gratuit pour le propriétaire – cf. code de l’énergie), mais il y a trois situations pour lesquelles cet entretien est à la charge du propriétaire du terrain au-dessus ou en bordure duquel passe la ligne :

  • L’arbre est planté en propriété privée et déborde sur le domaine public où est située la ligne électrique
  • L’arbre a été planté après la construction de la ligne électrique qui est au-dessus du domaine privé
  • L’arbre est à proximité du câble qui alimente la propriété

Dans ces trois situations, le propriétaire du terrain sur lequel se trouve l’arbre gênant devra réaliser l’élagage lui-même ou faire appel à une entreprise agréée de son choix, le tout à ses frais. À noter que dans les deux cas, le propriétaire a l’obligation de contacter Enedis en amont des travaux via une DT-DITC (Déclaration de projet de Travaux – Déclaration d’Intention de Commencement de travaux) à effectuer gratuitement et en ligne sur le site public : reseaux-et-canalisations.ineris.fr .

Pour information

Pour plus d’informations ou pour tout problème, contactez la mairie.

Délai supplémentaire pour déclarer les dégâts dus à la sécheresse sur vos bâtiments en vue d’une éventuelle demande de classement de la commune en catastrophe naturelle

La mairie de Thuret, comme bien d’autres aux alentours, recense les dégâts dus à la sécheresse sur les bâtiments.

Si manifestement, de nombreux propriétaires sont gravement impactés par ces dégâts, la commune pourra entamer une démarche de demande de classement en catastrophe naturelle, permettant aux propriétaires de se faire plus facilement et rapidement indemniser.

La reconnaissance d’état de catastrophe naturelle permet d’être indemnisé par votre assureur pour des sinistres habituellement exclus de votre contrat. Elle permet aussi d’accélérer le processus d’indemnisation et augmente la durée de première déclaration de sinistre. Elle plafonne le montant de la franchise. Mais elle n’augmente pas le montant de l’indemnisation prévu par votre contrat d’assurance (Ex. : valeur à neuf / valeur de remplacement / plafonds / coefficient de vétusté…).

L’obtention d’un classement en catastrophe naturelle a aussi des conséquences pour la commune et les propriétaires, notamment pour les nouvelles constructions qui devront prendre en compte ces risques. Ces zones de risques (inondation, sécheresse, gonflement ou retrait des argiles, glissement de terrain…) seront intégrées au PLU et pourront interdire toute construction sur des terrains pourtant actuellement constructibles.

Si vous avez récemment constaté des fissures importantes, des dégâts… sur un bâtiment vous appartenant, vous pouvez déposer en mairie d’ici la fin du mois de novembre un dossier comprenant un courrier récapitulant les dégâts, leurs dates de constatation, les causes présumées, les sinistres qu’ils ont provoqués et leurs dates de survenue, en joignant un extrait cadastral et toutes les photos que vous jugerez utiles, ainsi que votre déclaration à votre assurance.

Si plusieurs dossiers sont communiqués en mairie avant le 30 novembre 2020 compris, surtout si des zones semblent particulièrement touchées, la commune entamera une démarche de classement.

Pour les personnes concernées, quel que soit votre niveau d’assurance, il est conseillé d’entamer le plus tôt possible auprès de votre assureur la démarche de déclaration de sinistre. Si la commune demande et obtient le classement en catastrophe naturelle (publication d’un arrêté interministériel au Journal officiel), votre assureur reconsidérera le dossier déposé en fonction des règles liées à l’état de catastrophe naturelle avérée.

Quelques liens pour vous aider dans vos démarches

Le planning des démarches

  • Votre constat de dégâts, photos, le plus vite possible, et mieux, au fur et à mesure du constat des dégâts…
  • Votre déclaration à votre assurance, le plus tôt possible
  • la constitution d’un dossier (photos, si possible avant/après, constats, descriptions, évolutions, déclaration à l’assurance, et tout document étayant les faits) à déposer en mairie avant le 15 janvier 2021.
  • vendredi 15 janvier 2021 : fin de la collecte des dossiers en mairie
  • Janvier 2021 : la mairie statuera en fonction des dossiers (nombre, qualité, localisation…) et des conseils de notre assurance. S’ils sont nombreux et recevables, la mairie fera une demande officielle de classement en catastrophe naturelle.
  • 2021 : décision ministérielle. Si reconnaissance de cet état de catastrophe naturelle, alors vous aurez 10 jours à partir de la parution de cet état de reconnaissance au journal officiel (copie aussitôt mise en ligne sur le site de la commune) pour contacter votre assurance qui réorientera son processus d’indemnisations éventuelles.

Rappel

La commune a été classée en catastrophe naturelle pour les événements climatiques sécheresse de l’été 2018. http://thuret.info/?p=493708&

La SNCF Réseau Ferré de France nous consulte

La commune de Thuret est traversée par la ligne à deux voies Clermont-Paris. C’est à ce titre que nous pouvons faire des propositions pour la rédaction de la charte d’engagement de la SNCF concernant la protection des personnes lors de l’utilisation de produits phytosanitaires (décret d’application de l’article 83 de la loi Egalim).

Du 23 novembre au 23 décembre 2020, SNCF Réseau organise la 2ème étape de sa concertation nationale en proposant à l’avis du public des propositions d’engagements issues des contributions d’élus locaux et de représentants d’associations environnementales, d’usagers et consommateurs (1ère phase de concertation).

Pour participer, proposer, donner son point de vue, interroger… se rendre sur https://www.sncf-reseau.com/fr/riverains-info-phyto-v%C3%A9g%C3%A9tation

Pour en savoir plus sur les enjeux et pratiques de maîtrise de végétation et sur la démarche engagée par SNCF Réseau : www.sncf-reseau.com/fr/riverains-info-phyto-vegetation 

Source : SNCF Réseau
Source : SNCF Réseau

Le brûlage des déchets verts est interdit toute l’année

Sur le site de la préfecture du Puy de Dôme. Article créé le 08/04/2020 http://www.puy-de-dome.gouv.fr/interdiction-de-brulage-des-dechets-verts-et-de-l-a8215.html

L’arrêté préfectoral en vigueur :

L’écobuage par des professionnels est autorisé du 1er octobre au 30 juin, sous conditions précises stipulées dans l’arrêté préfectoral et sauf arrêtés préfectoraux ou municipaux plus restrictifs, notamment en cas de sécheresse, ce qui a été le cas ces trois dernières années. Il nécessite une déclaration préalable (à télécharger ci-dessous) à déposer en mairie.

En cette période de confinement, plusieurs solutions existent pour traiter les déchets verts.

  • dépose des déchets verts en déchetterie (aux heures habituelles en semaine et sur RV le samedi) https://www.sba63.fr/
  • dépose des petits déchets verts (tontes, feuilles mortes, petites branches) au pied de vos arbres, haies et des plantes comme paillage ou compostage.
  • pratique du mulching pour la tonte (laisser l’herbe coupée sur place), cela enrichit le sol.
  • broyage (emprunt d’un broyeur au SBA actuellement impossible, mais le broyeur du voisin…).
  • bientôt, lorsque la commune se sera dotée d’un broyeur adapté, sur RV, dépose par vos soins de vos branches aux endroits indiqués pour broyage par les agents techniques de la commune et utilisation du broyat sur les massifs de la commune.

Il est rappelé que le non-respect de cette mesure d’interdiction constitue une infraction pouvant faire l’objet d’une contravention de 3e classe de 450 euros.

À noter

Cette interdiction permet également de limiter la pollution de l’air. Le brûlage de 50 kg de déchets verts pollue autant que rouler environ 13 000 km avec un véhicule essence ou diesel récent (Source ATMO AuRA– 2016).

Vous pourrez prochainement (d’ici la fin de l’année 2021 – l’information sera donnée à tous) déposer vos branches et branchages (pas de ronces ou autres végétaux) sur un emplacement spécialisé en vue d’un broyage, uniquement sur RV au 06 74 67 43 37 (agent technique de la commune) ou en mairie 04 73 97 91 58.

Les déchetteries sont ouvertes et permettent d’y déposer tous ses déchets verts. https://www.sba63.fr/la-collecte-en-decheterie

Merci de respecter strictement cet arrêté préfectoral que la communauté de brigades de Gendarmerie d’Ennezat dont nous dépendons est chargée de faire respecter.

Déclaration de dégâts dus à la sécheresse sur des bâtiments en vue d’une éventuelle demande de classement en catastrophe naturelle

La mairie de Thuret, comme bien d’autres aux alentours, recense les dégâts dus à la sécheresse sur des bâtiments.

Si manifestement, de nombreux propriétaires sont gravement impactés par ces dégâts, la commune pourra entamer une démarche de demande de classement en catastrophe naturelle, permettant aux propriétaires de se faire plus facilement et rapidement indemniser.

La reconnaissance d’état de catastrophe naturelle permet d’être indemnisé par votre assureur pour des sinistres habituellement exclus de votre contrat. Elle permet aussi d’accélérer le processus d’indemnisation et augmente la durée de première déclaration de sinistre. Elle plafonne le montant de la franchise. Mais elle n’augmente pas le montant de l’indemnisation prévu par votre contrat d’assurance (Ex. : valeur à neuf / valeur de remplacement / plafonds / coefficient de vétusté…).

L’obtention d’un classement en catastrophe naturelle a aussi des conséquences pour la commune et les propriétaires, notamment pour les nouvelles constructions qui devront prendre en compte ces risques. Ces zones de risques (inondation, sécheresse, gonflement ou retrait des argiles, glissement de terrain…) seront intégrées au PLU et pourront interdire toute construction sur des terrains pourtant actuellement constructibles.

Si vous avez récemment constaté des fissures importantes, des dégâts… sur un bâtiment vous appartenant, vous pouvez déposer en mairie d’ici la fin du mois de novembre un dossier comprenant un courrier récapitulant les dégâts, leurs dates de constatation, les causes présumées, les sinistres qu’ils ont provoqués et leurs dates de survenue, en joignant un extrait cadastral et toutes les photos que vous jugerez utiles, ainsi que votre déclaration à votre assurance.

Si plusieurs dossiers sont communiqués en mairie avant le 30 novembre 2020 compris, surtout si des zones semblent particulièrement touchées, la commune entamera une démarche de classement.

Pour les personnes concernées, quel que soit votre niveau d’assurance, il est conseillé d’entamer le plus tôt possible auprès de votre assureur la démarche de déclaration de sinistre. Si la commune demande et obtient le classement en catastrophe naturelle (publication d’un arrêté interministériel au Journal officiel), votre assureur reconsidérera le dossier déposé en fonction des règles liées à l’état de catastrophe naturelle avérée.

Quelques liens pour vous aider dans vos démarches

Le planning des démarches

  • Votre constat de dégâts, photos, le plus vite possible, et mieux, au fur et à mesure du constat des dégâts…
  • Votre déclaration à votre assurance, le plus tôt possible
  • la constitution d’un dossier (photos, si possible avant/après, constats, descriptions, évolutions, déclaration à l’assurance, et tout document étayant les faits) à déposer en mairie avant le 30/11/2020.
  • 30 novembre 2020 : fin de la collecte des dossiers en mairie
  • Décembre 2020 : la mairie statuera en fonction des dossiers (nombre, qualité, localisation…) et des conseils de notre assurance. S’ils sont nombreux et recevables, la mairie fera une demande officielle de classement en catastrophe naturelle.
  • 2021 : décision ministérielle. Si reconnaissance de cet état de catastrophe naturelle, alors vous aurez 10 jours à partir de la parution de cet état de reconnaissance au journal officiel (copie aussitôt mise en ligne sur le site de la commune) pour contacter votre assurance qui réorientera son processus d’indemnisations éventuelles.

Rappel

La commune a été classée en catastrophe naturelle pour les événements climatiques sécheresse de l’été 2018. http://thuret.info/?p=493708&