Délai supplémentaire pour déclarer les dégâts dus à la sécheresse sur vos bâtiments en vue d’une éventuelle demande de classement de la commune en catastrophe naturelle

La mairie de Thuret, comme bien d’autres aux alentours, recense les dégâts dus à la sécheresse sur les bâtiments.

Si manifestement, de nombreux propriétaires sont gravement impactés par ces dégâts, la commune pourra entamer une démarche de demande de classement en catastrophe naturelle, permettant aux propriétaires de se faire plus facilement et rapidement indemniser.

La reconnaissance d’état de catastrophe naturelle permet d’être indemnisé par votre assureur pour des sinistres habituellement exclus de votre contrat. Elle permet aussi d’accélérer le processus d’indemnisation et augmente la durée de première déclaration de sinistre. Elle plafonne le montant de la franchise. Mais elle n’augmente pas le montant de l’indemnisation prévu par votre contrat d’assurance (Ex. : valeur à neuf / valeur de remplacement / plafonds / coefficient de vétusté…).

L’obtention d’un classement en catastrophe naturelle a aussi des conséquences pour la commune et les propriétaires, notamment pour les nouvelles constructions qui devront prendre en compte ces risques. Ces zones de risques (inondation, sécheresse, gonflement ou retrait des argiles, glissement de terrain…) seront intégrées au PLU et pourront interdire toute construction sur des terrains pourtant actuellement constructibles.

Si vous avez récemment constaté des fissures importantes, des dégâts… sur un bâtiment vous appartenant, vous pouvez déposer en mairie d’ici la fin du mois de novembre un dossier comprenant un courrier récapitulant les dégâts, leurs dates de constatation, les causes présumées, les sinistres qu’ils ont provoqués et leurs dates de survenue, en joignant un extrait cadastral et toutes les photos que vous jugerez utiles, ainsi que votre déclaration à votre assurance.

Si plusieurs dossiers sont communiqués en mairie avant le 30 novembre 2020 compris, surtout si des zones semblent particulièrement touchées, la commune entamera une démarche de classement.

Pour les personnes concernées, quel que soit votre niveau d’assurance, il est conseillé d’entamer le plus tôt possible auprès de votre assureur la démarche de déclaration de sinistre. Si la commune demande et obtient le classement en catastrophe naturelle (publication d’un arrêté interministériel au Journal officiel), votre assureur reconsidérera le dossier déposé en fonction des règles liées à l’état de catastrophe naturelle avérée.

Quelques liens pour vous aider dans vos démarches

Le planning des démarches

  • Votre constat de dégâts, photos, le plus vite possible, et mieux, au fur et à mesure du constat des dégâts…
  • Votre déclaration à votre assurance, le plus tôt possible
  • la constitution d’un dossier (photos, si possible avant/après, constats, descriptions, évolutions, déclaration à l’assurance, et tout document étayant les faits) à déposer en mairie avant le 15 janvier 2021.
  • vendredi 15 janvier 2021 : fin de la collecte des dossiers en mairie
  • Janvier 2021 : la mairie statuera en fonction des dossiers (nombre, qualité, localisation…) et des conseils de notre assurance. S’ils sont nombreux et recevables, la mairie fera une demande officielle de classement en catastrophe naturelle.
  • 2021 : décision ministérielle. Si reconnaissance de cet état de catastrophe naturelle, alors vous aurez 10 jours à partir de la parution de cet état de reconnaissance au journal officiel (copie aussitôt mise en ligne sur le site de la commune) pour contacter votre assurance qui réorientera son processus d’indemnisations éventuelles.

Rappel

La commune a été classée en catastrophe naturelle pour les événements climatiques sécheresse de l’été 2018. http://thuret.info/?p=493708&

La SNCF Réseau Ferré de France nous consulte

La commune de Thuret est traversée par la ligne à deux voies Clermont-Paris. C’est à ce titre que nous pouvons faire des propositions pour la rédaction de la charte d’engagement de la SNCF concernant la protection des personnes lors de l’utilisation de produits phytosanitaires (décret d’application de l’article 83 de la loi Egalim).

Du 23 novembre au 23 décembre 2020, SNCF Réseau organise la 2ème étape de sa concertation nationale en proposant à l’avis du public des propositions d’engagements issues des contributions d’élus locaux et de représentants d’associations environnementales, d’usagers et consommateurs (1ère phase de concertation).

Pour participer, proposer, donner son point de vue, interroger… se rendre sur https://www.sncf-reseau.com/fr/riverains-info-phyto-v%C3%A9g%C3%A9tation

Pour en savoir plus sur les enjeux et pratiques de maîtrise de végétation et sur la démarche engagée par SNCF Réseau : www.sncf-reseau.com/fr/riverains-info-phyto-vegetation 

Source : SNCF Réseau
Source : SNCF Réseau

Le brûlage des déchets verts est interdit toute l’année

Sur le site de la préfecture du Puy de Dôme. Article créé le 08/04/2020 http://www.puy-de-dome.gouv.fr/interdiction-de-brulage-des-dechets-verts-et-de-l-a8215.html

L’arrêté préfectoral en vigueur :

L’écobuage par des professionnels est autorisé du 1er octobre au 30 juin, sous conditions précises stipulées dans l’arrêté préfectoral et sauf arrêtés préfectoraux ou municipaux plus restrictifs, notamment en cas de sécheresse, ce qui a été le cas ces trois dernières années. Il nécessite une déclaration préalable (à télécharger ci-dessous) à déposer en mairie.

En cette période de confinement, plusieurs solutions existent pour traiter les déchets verts.

  • dépose des déchets verts en déchetterie (aux heures habituelles en semaine et sur RV le samedi) https://www.sba63.fr/
  • dépose des petits déchets verts (tontes, feuilles mortes, petites branches) au pied de vos arbres, haies et des plantes comme paillage ou compostage.
  • pratique du mulching pour la tonte (laisser l’herbe coupée sur place), cela enrichit le sol.
  • broyage (emprunt d’un broyeur au SBA actuellement impossible, mais le broyeur du voisin…).
  • bientôt, lorsque la commune se sera dotée d’un broyeur adapté, sur RV, dépose par vos soins de vos branches aux endroits indiqués pour broyage par les agents techniques de la commune et utilisation du broyat sur les massifs de la commune.

Il est rappelé que le non-respect de cette mesure d’interdiction constitue une infraction pouvant faire l’objet d’une contravention de 3e classe de 450 euros.

À noter

Cette interdiction permet également de limiter la pollution de l’air. Le brûlage de 50 kg de déchets verts pollue autant que rouler environ 13 000 km avec un véhicule essence ou diesel récent (Source ATMO AuRA– 2016).

Vous pourrez prochainement déposer vos branches et branchages (pas de ronces ou autres végétaux) sur un emplacement spécialisé en vue d’un broyage, uniquement sur RV au 06 74 67 43 37 (agent technique de la commune) ou en mairie 04 73 97 91 58.

Les déchetteries sont ouvertes et permettent d’y déposer tous ses déchets verts. https://www.sba63.fr/la-collecte-en-decheterie

Merci de respecter strictement cet arrêté préfectoral que la communauté de brigades de Gendarmerie d’Ennezat dont nous dépendons est chargée de faire respecter.

Déclaration de dégâts dus à la sécheresse sur des bâtiments en vue d’une éventuelle demande de classement en catastrophe naturelle

La mairie de Thuret, comme bien d’autres aux alentours, recense les dégâts dus à la sécheresse sur des bâtiments.

Si manifestement, de nombreux propriétaires sont gravement impactés par ces dégâts, la commune pourra entamer une démarche de demande de classement en catastrophe naturelle, permettant aux propriétaires de se faire plus facilement et rapidement indemniser.

La reconnaissance d’état de catastrophe naturelle permet d’être indemnisé par votre assureur pour des sinistres habituellement exclus de votre contrat. Elle permet aussi d’accélérer le processus d’indemnisation et augmente la durée de première déclaration de sinistre. Elle plafonne le montant de la franchise. Mais elle n’augmente pas le montant de l’indemnisation prévu par votre contrat d’assurance (Ex. : valeur à neuf / valeur de remplacement / plafonds / coefficient de vétusté…).

L’obtention d’un classement en catastrophe naturelle a aussi des conséquences pour la commune et les propriétaires, notamment pour les nouvelles constructions qui devront prendre en compte ces risques. Ces zones de risques (inondation, sécheresse, gonflement ou retrait des argiles, glissement de terrain…) seront intégrées au PLU et pourront interdire toute construction sur des terrains pourtant actuellement constructibles.

Si vous avez récemment constaté des fissures importantes, des dégâts… sur un bâtiment vous appartenant, vous pouvez déposer en mairie d’ici la fin du mois de novembre un dossier comprenant un courrier récapitulant les dégâts, leurs dates de constatation, les causes présumées, les sinistres qu’ils ont provoqués et leurs dates de survenue, en joignant un extrait cadastral et toutes les photos que vous jugerez utiles, ainsi que votre déclaration à votre assurance.

Si plusieurs dossiers sont communiqués en mairie avant le 30 novembre 2020 compris, surtout si des zones semblent particulièrement touchées, la commune entamera une démarche de classement.

Pour les personnes concernées, quel que soit votre niveau d’assurance, il est conseillé d’entamer le plus tôt possible auprès de votre assureur la démarche de déclaration de sinistre. Si la commune demande et obtient le classement en catastrophe naturelle (publication d’un arrêté interministériel au Journal officiel), votre assureur reconsidérera le dossier déposé en fonction des règles liées à l’état de catastrophe naturelle avérée.

Quelques liens pour vous aider dans vos démarches

Le planning des démarches

  • Votre constat de dégâts, photos, le plus vite possible, et mieux, au fur et à mesure du constat des dégâts…
  • Votre déclaration à votre assurance, le plus tôt possible
  • la constitution d’un dossier (photos, si possible avant/après, constats, descriptions, évolutions, déclaration à l’assurance, et tout document étayant les faits) à déposer en mairie avant le 30/11/2020.
  • 30 novembre 2020 : fin de la collecte des dossiers en mairie
  • Décembre 2020 : la mairie statuera en fonction des dossiers (nombre, qualité, localisation…) et des conseils de notre assurance. S’ils sont nombreux et recevables, la mairie fera une demande officielle de classement en catastrophe naturelle.
  • 2021 : décision ministérielle. Si reconnaissance de cet état de catastrophe naturelle, alors vous aurez 10 jours à partir de la parution de cet état de reconnaissance au journal officiel (copie aussitôt mise en ligne sur le site de la commune) pour contacter votre assurance qui réorientera son processus d’indemnisations éventuelles.

Rappel

La commune a été classée en catastrophe naturelle pour les événements climatiques sécheresse de l’été 2018. http://thuret.info/?p=493708&

Travaux à venir sur le passage à niveau route de Maringues

La SNCF nous informe qu’une entreprise va effectuer, sur le passage à niveau de la RD12, route de Maringues, à compter du 5 octobre 2020, des travaux d’enrobé routier, démontage et remontage de platelage et bourrage mécanique lourd.

Merci de vous conformer aux indications routières que l’entreprise mettra en place.

La commune recrute un agent technique polyvalent

OFFRE D’EMPLOI

adjoint technique polyvalent

Pour remplacer l’un de nos adjoints techniques qui a obtenu sa mutation, la mairie de Thuret recrute un adjoint technique polyvalent à temps plein pour un début d’emploi si possible en octobre 2020.

Candidature à adresser à la Mairie de Thuret avant dimanche 27 septembre 2020 :

Profil/fiche de poste – adjoint technique polyvalent

La commune de Thuret, avec ce recrutement, cherche à créer une petite équipe technique polyvalente de deux personnes, responsable et capable d’initiatives concertées, ayant à cœur de réussir le projet municipal de commune accueillante, agréable, attractive, sûre, exemplaire, respectueuse de l’environnement et des personnes, dynamisante pour ses habitants, inventive, valorisant de manière diverse et adaptée les différents espaces, bâtiments, équipements, petit patrimoine.

La personne recherchée, aux compétences techniques affirmées, a impérativement de fortes compétences de travail coopératif, aussi bien entre techniciens et agents de la collectivité qu’avec les élus responsables, qu’elle sait mettre à profit de manière efficace au service du projet défini collectivement. Une expérience réussie de travail coopératif pourra être déterminante.

  • Autonomie et responsabilités, compétences recherchées
    • Sens des responsabilités et du service public
    • Capacité d’écoute, d’observation, d’attention, d’initiative (propreté, sécurité, embellissement…)
    • Capacité d’organisation, de planification, de mise en œuvre, de suivi des tâches récurrentes comme des interventions à caractère urgent qui nécessitent adaptabilité et rapidité
      • Maîtrise de quelques méthodes et outils de travail par projets ou par objectifs
      • Maîtrise d’outils de pilotage opérationnel des activités et de la maintenance des bâtiments et des engins (cartes, plannings, fiches et carnets de suivi…)
    • Capacité à communiquer avec simplicité, régularité, constance, dans une posture de représentant technique de la municipalité
    • Capacité à rendre compte
    • Autonomie importante et rigueur dans l’exercice quotidien de son travail
    • Motivation, dynamisme
    • Respect des obligations de discrétion et de confidentialité
    • Connaissance des instances, circuits et processus de décision
    • Connaissance des principales règlementations hygiène-sécurité et de la coordination SPS
    • Participation aux formations
    • Maîtrise correcte du français et des logiciels de bureautique de base (traitement de texte, tableur, messagerie)
  • Missions et activités techniques
    • Entretien et mise en valeur des espaces verts, des espaces naturels, des ruelles et rues, des places, du cimetière, du petit patrimoine… en zéro phyto depuis le 01/01/2016
    • Fleurissement, embellissement dans la dynamique des villes et villages fleuris / ma commune au naturel (la commune a signé la charte d’entretien des espaces publics niveau 3 ; elle est labellisée « Terre saine » depuis fin 2018)
    • Entretien général de la commune
    • Entretien de la voirie communale et des chemins ruraux
    • Conduite, suivi et entretien des matériels et engins
    • Réalisation de petits travaux, maintenance de premier niveau des bâtiments et suivi (réparations, améliorations, flux, programmation et suivi du chauffage…)
    • Gestion des réservations des salles municipales et du matériel loué
    • Relations aux usagers
    • Relations aux élus
    • Co-organisation et cogestion de l’activité de l’équipe technique
    • Application des règles de sécurité et de santé au travail, port régulier de la tenue de travail adaptée et des EPI
    • Application des règles de sécurité des usagers
  • Conditions d’exercice
    • Travail en équipe de deux personnes, et parfois seul
      • Une réunion hebdomadaire de l’équipe technique et des élus concernés analyse ce qui est fait et détermine les axes de travail et les priorités, construit les projets dans les grands axes déterminés par le conseil municipal, fait le point des matériels, des relations avec les prestataires et des partenariats…
      • L’équipe choisit son organisation la plus efficiente, planifie son travail, organise le suivi de ses missions, se fixe des objectifs réalistes et avec les élus quelques indicateurs de réussite. Pour se faire elle peut fixer de manière régulière une réunion interne de travail.
    • Activités soumises à saisonnalité, avec des pics d’activité liés aux conditions climatiques ou aux événements locaux, prenant en compte les urgences ou les événements climatiques
    • Utilisation de matériels roulants, d’engins techniques
    • Déplacements permanents sur les sites d’intervention dans l’espace communal
    • Disponibilité
    • Horaires éventuellement décalés avec amplitude variable en fonction des périodes ou de conditions particulières (météo, obligations de service, sécurité des biens et des personnes…)
  • Relations fonctionnelles
    • Rattachement hiérarchique et fonctionnel au maire et aux adjoints en charge de domaines particuliers qui définissent les activités avec les agents, les orientent et les contrôlent
      • Le cas échéant, pour les actions urgentes qui concernent notamment la sécurité des biens et des personnes, les partenariats avec les institutions ou les prestataires, la communication institutionnelle, les tâches régaliennes (état civil, élections, urbanisme…), … au responsable du secrétariat de mairie
    • Rattachement fonctionnel, pour la partie administrative et financière, la gestion de carrière, les services aux agents (CNAS, MNT…) au secrétariat de mairie
    • Contacts fréquents et réguliers avec les élus
    • Relations avec l’ensemble des agents de la commune et de l’intercommunalité (notamment ALSH) et le secrétariat de mairie
    • Contacts directs avec la population (administrés, associations…) pour expliquer les actions, susciter des participations, proposer d’autres manières d’agir…
    • Relations avec d’autres administrations (Conseil Départemental, communes et communauté de communes, services de l’état (DREAL, DDPP…, syndicats intercommunaux…) et avec des prestataires externes (fournisseurs, artisans, entreprises, concessionnaires de réseaux…)
  • Moyens techniques
    • Véhicules divers
    • Tracteur, remorque, outils
    • Matériels et engins de coupe, de fauchage, de broyage, de terrassement et outillages divers, manuels ou motorisés…
    • La commune étant en zéro phyto depuis le 1er janvier 2016, pas d’utilisation de désherbants, de produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques mais recherche créative de techniques, process, outils, rythmes, plantes… adaptés aux différents lieux
  • Cadre statutaire
    • Adjoint technique polyvalent catégorie C, filière technique
  • Permis B ; permis poids lourd ou Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité conduite de tracteur agricole obligatoire dans le poste (CACES R482 catégorie A ou équivalent)
  • PSC1 obligatoire dans le poste
  • Pompier serait un réel plus…

Emploi statutaire : recrutement en qualité de stagiaire ou par mutation

Date limite de candidature dimanche 27 septembre 2020

Date d’embauche envisagée 1er novembre 2020 ou dès que possible

Les travaux de sécurité rue Pré du Moulin commencent

Ils devaient débuter le … 17 mars ! Mais voilà, le confinement a décalé le top départ.

La fin du confinement, sous contrôle, impose à l’entreprise Eurovia, comme à toutes les entreprises, des protocoles d’hygiène et sécurité indispensables mais beaucoup plus importants. La durée du chantier en sera impactée.

Aujourd’hui, lundi 11 mai, l’entreprise Eurovia installe le chantier pour une durée prévisionnelle d’environ 3 semaines, révisable selon les conditions.

Merci de respecter l’interdiction de stationnement sur et aux alentours des deux chantiers, l’écluse double et le dos d’âne.

Levez le pied ! et soyez prudents.

Information de la gendarmerie nationale dans le cadre du dispositif « Participation citoyenne »

Depuis quelques jours, sur le département du Puy-de-Dôme, des personnes se présentent au domicile des particuliers pour proposer de bitumer des allées suite à un fond de cuve de goudron restant dans leur camion.
Aucun document n’est remis et le prix est très attractif.

Malheureusement, après avoir été payés, le travail est de très mauvaise qualité et il n’y a aucun moyen de recours……

La gendarmerie nous a communiqué trois photos des camions concernés.

Pour rappel : goudronner une allée sur une propriété privée (pas sur le trottoir qui fait partie, en général, du domaine public de la commune), nécessite une déclaration de travaux en mairie si la propriété est tout ou partie dans le périmètre de l’église, monument historique (périmètre des 500m). Libre sinon.

L’Agence Départementale d’Ingénierie Territoriale en charge d’instruire les dossiers d’urbanisme consulte alors l’architecte des bâtiments de France qui, la plupart du temps, émet des prescriptions incontournables (obligatoires) comme la couleur…

Les services de l’état demandent très justement aux communes de limiter au maximum d’étanchéifier de nouvelles surfaces. Plus de sols étanches provoquent, lors de pluies soudaines et fortes, un surcroît d’arrivée d’eau aux points bas de la commune quasi plats, où les avaloirs comme les tuyaux ne sont pas calibrés pour accepter une telle charge hydraulique. Les inondations sont alors inéluctables. Et peuvent conduire les services de l’état à étendre la zone inondable et donc y interdire toute construction.

Sans compter, pour le réseau unitaire d’assainissement du bourg de Thuret (c’est différent pour Chassenet, en séparatif), un déversement soudain dans la nature, par les déversoirs d’orage chargés de protéger la station d’épuration, de l’eau de ruissellement et de l’eau usée non traitée par la station. La pollution file alors directement dans le milieu naturel. Ce que les services de l’état ne veulent plus accepter.

D’où l’importance pour chacun, comme imposé par le PLU, de garder les eaux de ruissellement sur son terrain (toits, allées, cours, entrées…). Et ce n’est jamais très facile !

Compte rendu de la réunion sur le projet d’écluse double rue Pré du Moulin

La réunion a permis à la vingtaine de riverains présents de s’exprimer et de réfléchir ensemble aux enjeux de vitesse, de sécurité, de commodité pour chacun…

Nous avons testé l’emplacement de l’écluse double en la matérialisant par des plots.
Ce qui a permis d’en constater l’emprise au sol, et aussi les impacts.
La mairie demande aux services des routes du Conseil Départemental de prendre en compte les sorties d’allée de garage pour ne pas les gêner.

Le passage de nombreuses voitures et aussi camions et semi-remorque (interdit aux plus de 12 tonnes !!!) a permis de constater l’effet de cette chicane.
Reste que la vitesse en sortie de RD12 en arrivant vers la voie ferrée ou l’inverse, en entrant dans Thuret, juste avant le virage, est toujours beaucoup trop élevée.

Nous achetons un radar pédagogique que nous placerons dans cette partie, mais dans un seul sens ! L’entrée ?
Faut-il un autre équipement ?
Les coussins berlinois (que nous avons déposés et qui seront remplacés par l’écluse double) sont un choix possible.
Mais ils n’ont pas montré leur efficacité sur une départementale manifestement trop large et sont trop bruyants. Ils sont exclus des possibilités.
La mairie étudiera avec le service des routes du Conseil Départemental d’autres solutions. Un dos d’âne ? mais très bruyant… Un rétrécissement de la chaussée à 6 mètres. Pourquoi pas. Autre chose ?

Cette réunion, musclée, a permis à chacun de s’exprimer et de prendre en compte l’ensemble des données, réglementaires, techniques, de sécurité, de coûts, de délais… qu’il n’avait pas.

Reste maintenant à réaliser cette chicane, le plus vite possible. Dans une continuité de travaux et d’améliorations visant une vitesse apaisée, une sécurité de plus en plus grande, et une praticité d’entrée et sortie pour les riverains.

Le marquage au sol (emplacements de stationnement, bandes blanches…) sera refait le plus tôt possible après les travaux.
Le radar pédagogique sera installé avant la fin de l’année.

Marina SCACHE et Pierre LYAN

Remplacements de poteaux téléphoniques pour le compte d’Orange (France Télécom)

Entre le 30 septembre et le 18 octobre 2019, la société Constructel va remplacer 8 poteaux téléphoniques sur la commune.

  • route de Randan
  • rue de Chatraveix
  • rue de la Croix Blanche
  • rue de la Limagne
  • rue de Malbourget
  • rue des Versannes
  • rue Pré du Moulin
  • rue du Puy de Dôme (Chassenet).

Ces poteaux sont repérés depuis plusieurs mois, voire plusieurs années comme à remplacer car vermoulus. L’un d’entre eux est d’ailleurs tombé en travers de la route départementale 210 (rue de la Limagne) en fin d’hiver.

Le remplacement de chaque poteau dure moins de quatre heures.

Une signalisation temporaire de circulation sera mise en place par l’entreprise conformément à l’arrêté de circulation de la mairie. Merci de la respecter.