Aménagement du centre bourg et de la traverse de Thuret (D210 et D211)

Diagnostic, réunions avec les partenaires, les concessionnaires de réseaux… ont permis au cabinet d’étude LMP de proposer une première esquisse du projet, affichée en salle du conseil et accessible à tous.

THURET AVP 1

 

 

 

Puis, en tenant compte des premières remarques, une deuxième esquisse qui servira de base à nos discussions avec les usagers.

THURET AVP V2

Aménagement du centre bourg et de la traverse de Thuret (D210 et D211)

Le Conseil Départemental du Puy de Dôme a choisi le cabinet d’architecture Lise Marchal Paysage pour nous accompagner dans cette démarche de rénovation profonde du centre bourg, poursuivant le travail du Projet d’Aménagement de Bourg (PAB).

1ère phase de travaux, le centre-bourg

Il s’agit de

  • réduire fortement la vitesse sur les deux axes D210 Gerzat – Randan, et D211 Sardon – Thuret, et particulièrement aux lieux d’arrêt des cars scolaires, aux lieux de passage piétons, et dans le centre tout en respectant les contraintes liées à une départementale (D210) très fréquentée et utilisée par de gros engins agricoles, de grands ensembles routiers et parfois des convois exceptionnels ;
  • créer des cheminements doux et sécures, continus, suffisamment larges (<140 cm) pour être accessibles à tous et permettre le passage de poussettes, de chariot handicapé… reliant les lieux d’usage (square, places, commerces, école et centre de loisirs, église, mairie, salle des fêtes…)
  • améliorer et sécuriser les lieux très fréquentés par les piétons (arrêt de cars, devant l’école, devant l’église et la mairie, devant les commerces, devant la salle des fêtes);
  • favoriser la sécurité et l’accessibilité des commerces (bar, restaurants, boulangerie)
  • organiser les stationnements favorisant l’accès aux commerces tout en préservant l’espace devant l’église
  • enfouir les réseaux aériens (électricité, téléphone) et renforcer si besoin les réseaux enterrés (eau et assainissement)
  • terminer la mise en valeur lumineuse de l’église par le sol, côtés sud et ouest;
  • travailler l’environnement (haies, arbres, massifs, pelouse, stabilisé…) pour le rendre de plus en plus agréable, dans la démarche que nous avons engagée depuis 2 ans et demi de zéro produit chimique dans l’espace public, du moins d’intervention possible (en privilégiant les plantes vivaces adaptées, peu gourmandes en eau, en paillant avec du BRF issu des branches broyées, en engazonnant avec des espèces résistances et de pousse lente…)

 

La démarche

  • un diagnostic partagé, posant des questions sans nécessairement apporter des réponses (voir le diaporama ci-dessous) ou le télécharger PRESENTATION THURET ETAT DES LIEUX.
  • un travail de conception de scénarii réalistes et adaptés, prenant en compte les enjeux hiérarchisés, mené par le cabinet d’architecture, le Conseil Départemental, la commune, et les habitants; (réunions de travail, exposition du projet en salle du conseil, réunions publiques…)
  • en chiffrant ces scénarii, leurs options, leur niveau qualitatif de réalisation (matériaux…)…
  • en choisissant, dans le respect de tous et de chacun, sans jamais oublier ce pourquoi nous dépensons cet argent public issu de nos impôts.

 

Le rôle de chacun

  • le Conseil Départemental, propriétaire des routes départementales, est le chef de fil du projet. Il financera la partie voirie départementale (chaussée, aménagements de chaussée…)
  • la mairie est le maître d’ouvrage. Elle aura en charge la voirie communale (rue de l’église et tous les débuts des rues adjacentes aux routes départementales), les trottoirs, les aménagements paysagers et tout ce qui ne relève pas de la voirie départementale, y compris, avec les concessionnaires de réseau, une partie de la rénovation des réseaux ou de leur enfouissement.
  • le cabinet d’étude apporte diagnostic et nous accompagne dans nos choix stratégiques et techniques (réflexion, propositions, regard sur ce qui se fait ailleurs, nouveautés pouvant répondre à nos problématiques, efficacité des dispositifs…), en réponse à nos buts, nos finances et celles de nos partenaires
  • les habitants et usagers apportent leurs regards, exposent leurs besoins, leurs envies, font des propositions, tout en prenant connaissance de nos contraintes réglementaires, techniques, financières, environnementales, de sécurité…

 

Les échéances

  • dernier trimestre 2017 – 1er semestre 2018 : conception du projet comprenant les réunions publiques, les ajustements, les diagnostics de réseaux, les tests, les mesures…
  • mi 2018 : choix
  • été 2018 – septembre : dépôts des dernières demandes de subventions, des dossiers…
  • 2019 : 1ère phase de travaux dans le centre bourg de Thuret
  • les années suivantes, deux autres tranches : au nord, et au sud du centre bourg.

 

Le diagnostic

Ce diaporama nécessite JavaScript.