Les fouilles archéologiques débutent autour de l’église pour une durée d’une semaine

Avant tout travaux d’aménagement du cœur de bourg, place de l’église et RD210 et 211 en cœur de bourg, il est indispensable de connaitre ce que le sous-sol renferme. L’INRAP est chargé de ces travaux d’une durée prévisionnelle d’une semaine.

Dès ce matin, à 60 / 70 cm de la surface, une première sépulture d’enfant est mise à jour à l’arrière de l’église, côté est. Puis d’autres sépultures, d’adultes semble-t-il, plus profondes. Epoque médiévale certainement. Les éléments autour de chaque sépulture pourront peut-être préciser la période. Il faudrait une datation au carbone 14 pour être précis.

Ces fouilles, prévues pour une semaine, peuvent être prolongées en fonction de la richesse du sous-sol, de l’intérêt des découvertes, et de l’avis de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles).

Tout ce qui est découvert est répertorié, décrit, mesuré, photographié… pour entrer dans les archives consultables par tous. Et reste sur place. Seulement dans le cas d’une découverte d’importance, la question de sa mise en valeur ou de son extraction pourrait être posée.

C’est une partie de la richesse historique de la commune qui nous sera communiquée.

Merci de respecter les interdictions de stationner, et les emplacements balisés (barrières et rubalise) interdits à tout déplacement.
Les photographies sont possibles, mais en restant à l’extérieur de l’emprise bien délimitée des fouilles.

L’église est accessible par un grand couloir délimité par de la rubalise qui débute en face de la boulangerie.

Restauration scolaire : changement de prestataire à compter du lundi 6 janvier 2020

A compter de la rentrée de janvier 2020 et jusqu’aux vacances d’été 2020, les repas scolaires seront fournis en liaison chaude par un traiteur d’Ebreuil, le Gourmet Fiolant.

Les repas seront composés d’une entrée, un plat protidique, une garniture d’accompagnement, un fromage ou laitage et un dessert. Chaque mois, au minimum, un repas bio et un repas végétarien.

La liste des menus sera publiée sur le site de la commune et affichée aux endroits habituels au minimum une semaine à l’avance.

Les tarifs diminuent de 16 centimes (3,64 au lieu de 3,80 €). Cette baisse sera répercutée sur les tarifs pratiqués aux familles selon la commune de résidence des enfants.

Les horaires restent identiques.

Une commission de 4 à 6 membres composée d’élus et de parents (vous signaler auprès des représentants de parents de l’école Marcel Balny) sera mise en place dès la rentrée pour suivre la prestation et faire les propositions nécessaires au conseil municipal.

La convention qui lie la mairie et le prestataire, sans tacite reconduction, se terminera le 03/07/2020.

Le conseil municipal aura à se prononcer avant cette date sur le choix du prestataire 2020/2021, selon le cahier des charges qui sera défini et les critères de choix fixés.

Pourquoi sortir du partenariat Maison Familiale et Rurale qui court depuis la création de la cantine municipale à la rentrée de 1988 ?

Un différent important sur la livraison n’a pas trouvé de solution malgré plusieurs mois de négociations et de recherches de compromis, sauf à augmenter le tarif repas de 70 c, le passant de 3€80 à 4€50 pour les enfants habitants Thuret. Le conseil municipal, lundi 16 décembre 2019, l’a refusé à l’unanimité, considérant ce tarif très excessif, difficilement compatible avec le budget des familles et très au-dessus du marché.

Pour l’année scolaire prochaine, un partenariat MFR-Mairie est parfaitement possible, si et seulement si la prestation répond au cahier des charges très encadré par la loi, qu’elle est comme jusqu’alors de qualité, et qu’elle n’est pas totalement hors du champ concurrentiel.

Pour toute question, s’adresser en mairie.

Internet (très) haut débit – Thuret c’est pour bientôt ???

Auvergne Numérique nous annonce par mail personnalisé, ce 19 novembre 2019, que « Thuret fait partie des communes retenues dans notre Département pour le déploiement du réseau public à Très Haut Débit d’ici 2022. » Enfin…

Le haut débit sera-t-il acheminé par la fibre jusqu’au « fond » de Chassenet, jusqu’aux écarts ?

Pas sûr du tout. « Ce programme de déploiement de la fibre optique s’intègre dans un projet d’aménagement numérique du territoire basé sur toutes les technologies disponibles pour atteindre le Très Haut Débit (ADSL, 4G, satellite…). » nous écrit Auvergne Numérique.

Soyons attentifs à ce déploiement, réclamons-le. Ecrivez à Auvergne Numérique. Téléphonez-leur. Faites savoir que vous avez besoin du haut débit chez vous, personnellement ou pour votre activité.

Nous avons besoin du haut débit dans un contexte où le numérique, le dématérialisé, voire « l’impersonnel » devient la règle d’accès à de plus en plus de services publics, la seule démarche possible d’accès pour obtenir des documents officiels… Les entreprises, les artisans, les étudiants… tous réclament de pouvoir bénéficier comme ailleurs de conditions d’accès à Internet correctes. D’autant plus que, quelque soit le débit, actuellement, tout le monde paie de manière identique l’opérateur choisi.

Pour le moment, malgré toutes les promesses et tous les engagements pris, par l’état, par les collectivités départementale et régionale, on attend toujours ! Malgré nos demandes nombreuses et répétées.

Seuls les « connectés » proches du répartiteur de Thuret où arrive la fibre depuis plus de dix ans, bénéficient d’une connexion rapide, qui diminue fortement en fonction de l’éloignement au répartiteur. Alors quand on est à plus de deux kilomètres…

N’hésitez jamais à vous connecter à Auvergne Numérique, l’opérateur public (c’est un EPIC = Établissement Public Industriel et Commercial) qui a la mission du déploiement de l’Internet haut débit en Auvergne, pour demander où ils en sont, quand ce sera fait, quelle technologie ?…

La carte de déploiement à ce jour : https://www.auvergne-numerique.fr/cartographie-2/

Légende : vert clair la fibre est dans la commune mais pas déployée. Vert foncé : c’est un opérateur privé qui propose une technologie particulière, et la plupart du temps (toujours ?), payante, notamment pour les collectivités.

Compte rendu de la réunion sur le projet d’écluse double rue Pré du Moulin

La réunion a permis à la vingtaine de riverains présents de s’exprimer et de réfléchir ensemble aux enjeux de vitesse, de sécurité, de commodité pour chacun…

Nous avons testé l’emplacement de l’écluse double en la matérialisant par des plots.
Ce qui a permis d’en constater l’emprise au sol, et aussi les impacts.
La mairie demande aux services des routes du Conseil Départemental de prendre en compte les sorties d’allée de garage pour ne pas les gêner.

Le passage de nombreuses voitures et aussi camions et semi-remorque (interdit aux plus de 12 tonnes !!!) a permis de constater l’effet de cette chicane.
Reste que la vitesse en sortie de RD12 en arrivant vers la voie ferrée ou l’inverse, en entrant dans Thuret, juste avant le virage, est toujours beaucoup trop élevée.

Nous achetons un radar pédagogique que nous placerons dans cette partie, mais dans un seul sens ! L’entrée ?
Faut-il un autre équipement ?
Les coussins berlinois (que nous avons déposés et qui seront remplacés par l’écluse double) sont un choix possible.
Mais ils n’ont pas montré leur efficacité sur une départementale manifestement trop large et sont trop bruyants. Ils sont exclus des possibilités.
La mairie étudiera avec le service des routes du Conseil Départemental d’autres solutions. Un dos d’âne ? mais très bruyant… Un rétrécissement de la chaussée à 6 mètres. Pourquoi pas. Autre chose ?

Cette réunion, musclée, a permis à chacun de s’exprimer et de prendre en compte l’ensemble des données, réglementaires, techniques, de sécurité, de coûts, de délais… qu’il n’avait pas.

Reste maintenant à réaliser cette chicane, le plus vite possible. Dans une continuité de travaux et d’améliorations visant une vitesse apaisée, une sécurité de plus en plus grande, et une praticité d’entrée et sortie pour les riverains.

Le marquage au sol (emplacements de stationnement, bandes blanches…) sera refait le plus tôt possible après les travaux.
Le radar pédagogique sera installé avant la fin de l’année.

Marina SCACHE et Pierre LYAN

Ralentir la circulation rue Pré du Moulin

L’équipe municipale invite les riverains à une rencontre lundi 30 septembre 2019 à 18h30 sur le lieu d’implantation du projet.

Il s’agit de prendre connaissance de la nature de cette « écluse double », de réfléchir à son implantation (le plan des services routiers du Conseil Départemental propose une implantation type) et de déterminer l’implantation la plus intéressante pour réduire la vitesse bien sûr, mais aussi respectant au mieux les besoins des riverains (sortie, visibilité, stationnement…).

En 2016 avaient été installés sur la RD12, route départementale, des coussins berlinois par les services des routes du Conseil Départemental, pour répondre à la demande des riverains au besoin d’une vitesse beaucoup plus apaisée.

Ce dispositif, financé à moitié par la commune, s’est avéré bruyant, pénible à supporter pour les riverains, d’autant plus que son efficacité était insuffisante, notamment pour les fourgons, camions…

Avec le Conseil Départemental, nous avons déplacé ces coussins, puis finalement supprimés pour tester une « chicane ». Les comptages effectués et les avis positifs des riverains sur ce test ont conduit l’équipe municipale à programmer et financer à 50 % l’installation de cette écluse double (= chicane). Les services des routes ont assuré l’ingénierie du projet. La commune en assurera la réalisation (appel d’offre, choix de l’entreprise…).

Nous comptons sur les riverains pour « peaufiner » ce projet et le rendre le plus utile possible pour tous.