L’école accueillera tous les élèves à compter de lundi 22 juin

Conformément aux déclarations du Président Macron, l’école accueillera tous les élèves dès lundi prochain et jusqu’à la fin de l’année scolaire sauf problème sanitaire ou contrordre ministériel.

Mais une école de six classes a besoin de six enseignants. Seuls trois sur six seront présents. Il est probable qu’un enseignant remplaçant nous sera envoyé par l’Inspection Académique. Peut-être un deuxième ? Nous risquons de ne le savoir qu’au dernier moment !

La municipalité poursuit son engagement dans le dispositif 2S2C qui n’est pas une classe mais un groupe qui accueillera une vingtaine d’enfants de maternelle, de préférence les petites et moyennes sections. Il sera installé dans la classe de petite section (mobilier et matériel adaptés, espace sieste, espace toilettes adaptées…). Les trois animatrices que les enfants connaissent bien, Véronique, Karine et Nathalie, continueront d’assurer ces temps scolaires avec les aides alternatives d’Éliane, ATSEM, et d’Aurélie, agent maternel. Visages connus et lieux habituels constitueront une sécurité pour des enfants qui ne sont plus à l’école depuis plus de trois mois. Activités ludiques, espaces de parole, lectures, activités artistiques et sportives sont au programme.

Les enseignantes présentes, qui communiquent directement avec les parents, reprendront leurs élèves et leurs classes habituels.

Les élèves sans enseignant, si le nombre de remplaçants est insuffisant, seront répartis dans les classes avec enseignant.

Le protocole sanitaire n’existe plus en maternel, sauf le lavage des mains.

En élémentaire, la distance d’un mètre risque fort de ne pas être possible. Le protocole demande d’essayer de le respecter en classe si c’est possible, mais pas ailleurs, notamment dans l’espace toilettes, en récréation, dans les couloirs…

Tous les temps périscolaires fonctionnent depuis la première reprise de l’école et continuent de fonctionner en accueillant de plus en plus d’enfants.

La restauration scolaire, ouverte à tous, respectera une distance de un mètre entre chaque groupe classe.

Le coût du repas a été augmenté par le prestataire. Due à la mise en place de repas froids lors de la 1ère phase de déconfinement, au faible nombre de repas, cette augmentation est prise en charge par le budget municipal de Thuret.

Nettoyages et désinfections avec virucide continueront avec la même rigueur.

Nous demandons aux parents de prévenir Betty, directrice du centre de loisirs, le plus tôt possible, de toute présence aux temps périscolaires, aux TAP, à la cantine. Et le contraire, si absence, pour permettre d’ajuster au mieux l’encadrement d’animation sollicité aussi dans le temps scolaire par le dispositif 2S2C.

Merci aux familles d’être attentives à la santé de leurs enfants. En cas de fièvre >38°, ou/et de symptômes qui pourraient faire penser au COVID-19, gardez votre enfant à la maison. Prévenez très vite l’école ou/et le centre de loisirs et consultez votre médecin ou pédiatre.

La re-mise en place des classes se fera demain vendredi 19 juin de 15h30 à 16h30 par les agents techniques de la commune, les enseignants présents, des élus et les parents volontaires. Vous voulez donner un rapide coup de main ? Venez à l’école après la sortie de 15h30.

Une « classe garderie » périscolaire est ouverte à compter de ce jeudi 4 juin

Cette « classe garderie périscolaire », organisée par la municipalité, accueille chaque jour dans le temps scolaire, 8 enfants en simultané, d’aujourd’hui à la fin de l’année scolaire, sauf retour des enseignants absents ou leur remplacement, modifications gouvernementales ou évolution de l’épidémie.

Faute d’enseignants titulaires ou d’enseignants remplaçants, l’école fonctionne depuis mi mai avec seulement 3 classes accueillant en simultané un maximum de 7 enfants par classe, soit 21 enfants au total. L’école accueille normalement 140 élèves en six classes. Cette « classe garderie », respectant les mêmes consignes et protocoles sanitaires, s’ajoute aux 3 existantes et permet d’accueillir en simultané 29 élèves au total sur 140.

Vendredi 29 mai, le premier ministre et le ministre de l’éducation nationale, dans l’incapacité actuelle de répondre aux missions qui sont les leurs, ont demandé aux collectivités locales d’organiser des temps de garde durant le temps scolaire pour palier au déficit d’enseignants. Confer l’article précédent.

La mairie a signé aujourd’hui une convention dans ce sens avec l’état pour institutionnaliser ce fonctionnement transitoire « 2S2C » pour un groupe de 8 enfants.

Ce mode de garde que nous proposons n’est pas du temps scolaire mais un temps périscolaire assuré par 3 de nos animatrices qualifiées que je remercie. Véronique les matins sauf mercredi matin, Nathalie mercredi matin et Karine les après-midis. Nous ne pouvons faire plus avec les agents tous présents qui continuent d’assurer leurs tâches périscolaires, matin avant l’école, le temps de midi et la restauration scolaire, les TAP, le soir après l’école et le mercredi après-midi, ainsi que les nombreuses aides aux enseignants, l’hygiène continue… Si des bénévoles responsables et s’engageant sur la durée, en nombre suffisant, sont intéressés par ce challenge d’ouvrir un autre groupe de 8 enfants en temps scolaire, merci de contacter la mairie.

Tous les autres temps périscolaires fonctionnent normalement avec les modalités d’inscription habituelles.

Les familles qui bénéficient de cet accueil ont été contactées mercredi par la directrice du centre de loisirs périscolaire. Le choix de ces familles a été fait avec beaucoup d’attention et de rigueur, à partir de la dernière enquête réalisée par les enseignantes et les nombreuses demandes angoissées des parents, par la directrice du centre de loisirs, les maire et adjoints, les représentants des parents d’élèves et les enseignantes qui ont pu être présents en mairie ou par Skype lors de ce moment de travail mardi soir. Le critère premier de ce choix, validé par tous, a été l’urgence d’un mode de garde, prenant en compte les fratries (certains enfants déjà scolarisés mais pas les frères ou sœurs). La liste des familles retenues a été arrêtée mercredi midi en fonction des dernières informations. Evidemment en ouvrant 8 places, l’école ne répond pas aux besoins de tous les parents !

Betty, directrice du centre de loisirs périscolaire, tente de répondre en continu au maximum de demandes, en proposant des journées ou demi-journées, du temps partiel… pour accueillir chaque jour 8 enfants.
En son nom, je remercie les parents qui ne mettraient pas leur enfant inscrit dans ce mode de garde un journée, voire même une demi-journée, de prévenir Betty le plus tôt possible pour qu’elle puisse proposer ce temps à une autre famille qui sera soulagée de pouvoir par exemple télé-travailler plus sereinement.

Conscients de ne pas pouvoir répondre à toutes les demandes, nous restons tous, animatrices, enseignantes et élus, disponibles pour chercher toutes les solutions possibles, même transitoires.

L’école publique Marcel Balny n’accueillera que bien peu d’élèves (26 dont certains en alternance) à compter du 2 juin

Toujours avec deux enseignantes titulaires et un enseignant remplaçant, l’école ne pourra fonctionner qu’avec trois classes sur six, n’accueillant chacune qu’environ 7 élèves. Ce qui est très loin de correspondre aux demandes des parents, légitimes et très nombreuses.

La commune étudiera avec les représentants des parents d’élèves et toutes les parties (enseignants, équipe municipale d’animation et d’entretien, préfecture) les solutions envisageables et leur coût pour la collectivité, dans le respect des protocoles et des espaces disponibles, pour augmenter le nombre d’enfants accueillis durant le temps scolaire, dans le cadre du dispositif ministériel 2S2C annoncé hier vendredi qui fait appel à des bénévoles, des associations, des clubs sportifs, des prestataires extérieurs en lieu et place des enseignants absents.

Tous les documents de ce dispositif 2S2C, que nous ont communiqués les services de la préfecture hier après-midi à 17h30, sont téléchargeables en fin d’article pour information

L’arrêté d’ouverture ci-dessous permet à la directrice de l’école d’établir aux parents qui lui en feront la demande un certificat de non scolarisation leur permettant de faire valoir auprès de leur employeur l’impossibilité dans laquelle ils sont de scolariser leur(s) enfant(s).

ARRETE DU MAIRE

Arrêté provisoire n°6/2020

Le Maire de la Commune de THURET (PUY DE DOME)

  • Vu l’article 72 alinéa 3 de la Constitution consacrant le principe de libre administration des collectivités locales,     
  • Vu l’article L212-1 et suivants du Code de l’éducation portant sur l’ouverture des écoles publiques
  • Vu la loi n°83-663 du 22 juillet 1983 complétant la loi n°83-8 du 07 janvier 1983 relative à la répartition des compétences entre les communes, les départements, les régions et l’état,
  • Vu l’article L2215-1 du Code général des collectivités territoriales sur les pouvoirs respectifs du maire et du représentant de l’état dans le département
  • Vu les articles L2212-1, 2, L2214-3 et L2122-24 du Code général des collectivités locales relatifs aux pouvoirs de police du maire,
  • Vu l’article R610-5 du Code pénal relatif aux violations des interdictions ou le manquement aux obligations édictées par les décrets et arrêtés de police,
  • Vu le Code de la santé publique,
  • Vu la loi d’urgence n°2020-290 du 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie de COVID-19,
  • Vu le décret n°2020-548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire,
  • Vu le décret 2020-604 du 20 mai 2020 complétant le décret n°2020-548 du 11 mai 2020,
  • Vu la Déclaration du Premier ministre sur la stratégie nationale du plan de déconfinement à l’Assemblée nationale du 28 avril 2020,
  • Vu le Discours du Premier Ministre sur la préparation de l’étape du 11 mai du déconfinement
  • Vu la Conférence de presse du Premier Ministre sur la deuxième étape du déconfinement du jeudi 28 mai,
  • Vu les précisions apportées par le Ministre de l’éducation nationale sur la réouverture des écoles lors de la conférence de presse du Premier Ministre du jeudi 28 mai,
  • Vu le protocole sanitaire de l’éducation nationale pour la réouverture des écoles et ses guides,
  • Vu les deux protocoles établis au plan ministériel s’agissant des activités sportives d’une part, et culturelles d’autre part, et leurs annexes et convention, portant élargissement de l’accueil des enfants pendant le temps scolaire à travers le dispositif 2S2C, reçus de la préfecture du Puy de Dôme ce vendredi 29 mai 2020,

Considérant qu’il y a lieu de statuer sur l’accueil des élèves durant le temps scolaire à compter du mardi 2 juin jusqu’à la fin de l’année scolaire, pour organiser cet accueil et permettre aux parents d’élèves qui le demanderont d’obtenir une attestation d’impossibilité de scolarisation du 2 juin à la fin de l’année scolaire établie par la directrice de l’école,

Considérant la présence de deux enseignantes titulaires sur six plus un enseignant remplaçant mis à disposition de l’école par l’Inspection Académique qui permet de poursuivre l’ouverture de trois classes sur les six que comporte l’école,

Considérant qu’il est peu probable qu’une des quatre enseignantes absentes soit en capacité de reprendre son poste, mais si c’était le cas, une classe ouvrirait le plus vite possible permettant d’augmenter le nombre d’enfants accueillis,

Considérant les résultats de l’analyse de l’enquête auprès des parents conduite par l’équipe enseignante, montrant les attentes des familles,

Et les critères de choix des élèves accueillis, établis par l’équipe enseignante ce vendredi 29 mai, soit

  • en premier ne pas accueillir les enfants de PS et MS,
  • accueillir les enfants des parents tous deux professions indispensables ou solo de profession indispensable,
  • puis dans la mesure du possible, les enfants en difficultés selon le niveau, les enfants dont l’un des parents exerce une profession indispensable,
  • avec des compléments en alternat pour optimiser à 7 le nombre d’enfants par classe

Considérant l’impossibilité de mettre en place le dispositif d’accueil de tous les enfants tels que demandé par le dispositif ministériel 2S2C (rechercher des bénévoles, contacter les clubs sportifs et les fédérations, les parents, les structures culturelles… organiser les espaces, embaucher des animateurs encadrant les enfants sans enseignant durant le temps scolaire… tout cela en respectant les 4m² par enfant dans chaque classe d’environ de 45 m² quand elle est vide),

A R R E T E

ARTICLE 1

Du 2 juin 2020 à la fin de l’année scolaire 2019-2020, l’école primaire publique Marcel Balny accueillera les enfants selon le nombre d’enseignants disponibles, en respectant les conditions d’accueil (actuellement ces règles cumulatives sont : des groupes séparés d’un maximum de 15 enfants, 4m² par enfant dans chaque classe ou espace clos…, respect des distances sanitaires, respect des gestes barrière, nettoyage strict…), et du protocole ministériel d’accueil. Ces conditions limitent à un maximum de 8 enfants par classe de l’école.

ARTICLE 2

Chaque enseignant supplémentaire permettra d’ouvrir une classe dans les mêmes conditions, à concurrence du nombre total de classes de l’école, soit six.

ARTICLE 3

En cas de modification du protocole ministériel d’accueil, la jauge d’accueil par classe serait redéfinie.

ARTICLE 4

Tous les temps périscolaires sont assurés dans le respect des mêmes protocole et règles par l’équipe des agents municipaux (matin avant la classe, midi et restauration scolaire, temps d’activités périscolaires des lundis, jeudis et vendredis de 15h30 à 16h30, périscolaire du soir et du mercredi après-midi). Ainsi que le transport scolaire.

ARTICLE 5

L’accueil supplémentaire sans enseignant durant le temps scolaire ne pourra être mis en place qu’à concurrence de l’action d’acteurs bénévoles comme prévu dans les protocoles ministériels, la préparation des espaces et classes, la possibilité de redéfinir les temps de travail des animatrices qui agissent habituellement dans le temps périscolaire, et la prise en charge par l’état des coûts réels.

ARTICLE 6

Chacune en ce qui les concerne, directrice de l’école publique Marcel Balny, directrice par intérim, directrice du centre de loisirs périscolaire, est chargée de l’exécution du présent arrêté.

Fait à THURET, le 29 mai 2020

Le Maire,

Pierre LYAN

Le dispositif 2S2C annoncé en conférence de presse ministérielle ce vendredi 29 mai pour une mise en place volontariste et … immédiate par les collectivités, malgré les difficultés logistiques et les coûts qu’elles devront supporter en lieu et place de l’état :

Une troisième classe ouvre ce mardi

Avec un remplaçant, cette 3ème classe ouvre enfin, sur la base d’un protocole organisationnel et sanitaire identique au précédent, mais prenant en compte sept ou huit élèves de plus. 22 à 24 élèves sur 140 seront donc scolarisés (15 actuellement).

Les familles concernées ont été prévenues par l’école.

Si certains d’entre vous ne trouvent pas de solution de garde, appelez l’école au 04 73 97 96 16 ou la mairie 04 73 97 91 58 pour tenter de trouver une solution.

Dès début juin, sauf consignes gouvernementales différentes, l’école sera en mesure de fournir aux parents demandeurs une attestation de non scolarisation de leur enfant à destination de leur employeur.

L’école a repris ce jeudi

Deux classes ont accueilli une quinzaine d’élèves lors de ce jour de rentrée si particulier.

Avec difficultés et engagements !

Difficultés dues à l’absence de quatre enseignantes sur six,

Difficultés dues aussi aux conditions strictes d’accueil :

  • distance minimale d’un mètre entre chacun,
  • 4 m² par élève en classe comme en centre de loisirs ou en salle de restauration,
  • 15 enfants au maximum par groupe,
  • cloisonnement des groupes pour mieux identifier les personnes contacts en cas de contagion COVID,
  • masques pour tous les adultes,
  • reconfiguration des missions de chaque agent,
  • passages fréquents de virucide,
  • formation à ce nettoyage régulier et impliquant,
  • organisation des temps périscolaires en fonction des besoins des familles et des possibilités,
  • de la restauration en fonction des besoins et des possibilités du prestataire,
  • du transport scolaire…

Il y a dix jours, j’ai demandé à l’inspection de l’éducation nationale de bien vouloir pourvoir aux remplacements des enseignants absents pour que l’école puisse remplir sa mission. L’inspectrice a pu remplacer une seule enseignante; les enseignants en autorisation spéciale d’absence (ASA) ne sont pas remplacés puisqu’ils assurent leur travail de chez eux.

L’école passera de deux classes à trois mardi 19 mai. Le nombre de classes ouvertes dépend totalement de la présence ou non des enseignants, agents de l’état.

Le périscolaire, sous responsabilité communale, est opérationnel, avec la totalité de ses agents (merci à toutes), et répond aux besoins des familles le mieux possible, tout en respectant les consignes sanitaires exigeantes du protocole du ministère de l’éducation nationale.

L’engagement de chacun est très grand pour l’intérêt des enfants présents, sans oublier les enfantys restés à la maison.

Ce fonctionnement à trois classes sera je l’espère requestionné pour le mois de juin. Aura-t-on une quatrième classe (= un quatrième enseignant) ? Plus ? Et dans ce cas, comment faire pour respecter à la lettre les protocoles sanitaires gouvernementaux ?

Il serait bon que l’éducation nationale puisse apporter aux communes le maximum d’informations préalables pour qu’elles puissent organiser au mieux une montée en charge du nombre d’enfants accueillis dans ses locaux.

La rentrée scolaire sera jeudi 14 mai

L’école reprendra très modestement un fonctionnement pour une quinzaine d’enfants répartis en deux groupes classes.

Deux enseignantes seront présentes.

Les parents des élèves accueillis ont été prévenus par les enseignantes. Des désistements permettent à d’autres de profiter de cette reprise. Contacter l’école pour toute demande.

Les protocoles envoyés par les enseignantes sont très exigeants. ils doivent permettre une sécurité des personnes, enfants comme enseignants.

L’équipe des agents municipaux est au complet, ATSEM et agent maternel durant le temps scolaire, équipe de restauration, équipe d’animation. Les tâches de nettoyage et désinfection seront denses, fréquentes, poussées, avec des produits virucides de dernière génération, normés, pour permettre la plus grande sérénité de tous. Leur souci permanent, outre la sécurité sanitaire des enfants (et de tous), est de rendre le plus agréable et profitable possible la présence des enfants dans chacun des temps périscolaires.

Tous les protocoles et consignes officiels seront strictement respectés.

Les parents sont actuellement contactés par l’équipe d’animation pour organiser les temps périscolaires qui fonctionneront tous, si vous en avez besoin.

Les inscriptions aux repas se fera comme d’habitude.

Les mercredis après-midis fonctionneront dès le 20 mai.

Si d’ici jeudi 14 mai, jour de reprise de l’école, des parents tous deux avec des professions reconnues indispensables qui pensaient pouvoir mettre leurs enfants en classe dès demain mardi 12 se retrouvent en difficulté de mode de garde, appeler la mairie ou la directrice du centre de loisirs pour trouver une solution.

Le deuxième temps de la reprise sera début juin, avec, je l’espère, plus de classes ouvertes pour toujours un nombre restreint d’enfants.

Bon courage à chacun d’entre vous pour cette reprise si compliquée ! Soyez prudents.

Reprise scolaire à ultra minima

Cette rentrée scolaire prévue mardi 12 mai ne concernera qu’un quinzaine d’enfants répartis en 2 classes. En effet, 4 enseignantes sur les six titulaires seront en autorisation spéciale d’absence ou en congé maladie pour le mois de mai.

Il est très difficile d’organiser une reprise scolaire dans ces conditions-là.

J’espère que l’inspection académique sera en capacité d’ajouter au moins un remplaçant pour que nous puissions accueillir quelques élèves de plus. J’en ai fait la demande depuis plusieurs jours.

Les enseignantes avertiront directement les familles.

Si elles l’estiment nécessaire, cette reprise de l’école pourrait être repoussée.

Les services périscolaires au complet fonctionneront normalement, en s’adaptant aux circonstances et à la réglementation liée au COVID. La première semaine, pour les enfants qui seront inscrits en restauration scolaire, un plateau repas froid leur sera servi par notre prestataire.

Les traitements des surfaces, des surfaces de contact, des objets, jeux, livres… seront effectués plusieurs fois par jour par les agents municipaux avec un produit virucide agréé dans des conditions d’application strictes.

Les gestes barrière, lavages des mains… seront un enjeu permanent.

Nous allons tous tenter de ne pas transformer l’école en bunker et à faire en sorte que les enfants présents vivent le mieux possible leur retour dans l’univers scolaire.

L’équipe municipale comprenant le besoin des parents de reprendre leur activité professionnelle nécessitant l’accueil de leurs enfants en scolaire et en périscolaire s’excuse de ne pouvoir répondre au bon niveau.

Enquête complémentaire pour organiser la rentrée scolaire COVID

Cette enquête complémentaire ne doit être remplie que par les familles qui ont indiqué leur besoin de scolariser leur(s) enfant(s) dès que possible. https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdYKBtGNoLvOVHSamZH71tH2zSteAC6UGwNQiNraYJDCOsHKw/viewformhttps://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdYKBtGNoLvOVHSamZH71tH2zSteAC6UGwNQiNraYJDCOsHKw/viewform

Trois enseignantes sur six seront en poste à l’école à la rentrée. Trois enseignantes sont absentes, placées en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) et assureront comme auparavant, de chez elles, la continuité pédagogique (le travail à la maison); elles ne seront pas remplacées. Seulement en cas d’arrêt de maladie, une enseignante pourrait éventuellement être remplacée. L’inspection de l’éducation nationale tentera d’ajouter un enseignant remplaçant, mais sans aucune certitude avant lundi 11 soir. Ce qui pourrait nous permettre d’avoir quatre classes sur six. Il faut donc, avec les contraintes actuelles, trouver la meilleure façon d’assurer une rentrée scolaire très probablement à trois classes, en réalité à trois groupes d’enfants issus chacun de plusieurs classes et comprenant tous les enfants dont les deux parents exercent une profession essentielle.
Cette rentrée sera extrêmement imparfaite pour tous, parents comme enfants, mais elle doit être la plus sécurisée possible pour les enfants comme pour les personnels. Sinon elle ne se fera pas. Les contraintes sanitaires sont énormes et très difficiles à appliquer, les enfants soumis aux règles de distanciation, aux gestes barrières continus, tout comme les adultes…
Les enfants, dans un immense besoin de se retrouver, seront dans des conditions d’accueil et de travail spartiates. Il est indispensable de soigner ces conditions d’accueil pour adoucir au mieux leur temps de présence à l’école et le rendre profitable.
Nous tentons, enseignants, animatrices, élus, avec beaucoup d’énergie, d’engagement et de responsabilité, de le faire.

Comme toutes les écoles, nous devons accueillir les enfants de toutes les classes dont les parents ont tous deux une profession dite essentielle. Et si c’est possible dans ces conditions à trois classes, d’autres !
C’est pour cela que nous avons besoin de connaître vos professions précises. Sans cela, pas d’accueil !

Seules les familles qui ont déclaré vouloir mettre leur(s) enfant(s) à l’école ont à répondre précisément à ce questionnaire.

La rentrée prévue mardi 12 mai pour les enfants pourrait être décalée de quelques jours pour permettre son organisation et vous permettre à vous aussi de vous organiser selon les modalités qui seront choisies. Trois groupes d’enfants ne permettront au mieux que d’accueillir environ 25 élèves, 30 au maximum.
85 enfants ont été inscrits pour cette rentrée dans l’enquête précédente !

Il n’y aura pas de transport scolaire la première semaine. Nous verrons par la suite.
La restauration sera possible la première semaine par plateau repas individuel froid que notre prestataire nous fournira. La suite reste à définir selon les possibilités.

Aujourd’hui jeudi 7 mai les agents communaux seront présents sur site pour préparer dans le détail, lieu par lieu, cette rentrée, en fonction de plusieurs scénarios qui dépendent étroitement de l’organisation scolaire et impactent le périscolaire. Chacun prévoyant d’accueillir les enfants des parents exerçant tous deux des professions essentielles, si les parents le demandent.

  • Critères professionnels pour le « choix » des enfants
  • Alternance pour permettre d’accueillir plus d’enfants mais sur des temps plus courts difficilement compatibles avec des professions à temps plein
  • Pas d’accueil des PS et MS, considérant que les enjeux de socialisation seront difficilement remplis dans les conditions spartiates de présence à l’école, sans aucune enseignante de maternelle
  • Pas d’accueil des PS, MS et GS
  • Utilisation d’autres salles que certaines salles de classe
  • Ajout d’animatrices dans le temps scolaire pour prendre en charge les plus jeunes enfants par exemple, pour pallier au manque d’enseignants
  • Utilisation d’une salle de classe comme stockage

Et leurs conséquences pratiques

  • Organisation des temps périscolaires, de l’accueil, des relations avec les parents
  • Mise en place des espaces périscolaires (tri des jeux, du matériel… en fonction de leurs usages, de leur possibilité de désinfection… Remisage de ce qui ne doit plus être disponible)
  • Organisation du temps de midi pour un repas agréable et sûr : un service, deux services ? Organisation des temps autour du repas
  • Mise en place des espaces et des matériels utilisés dans ce temps de midi. Remisage du reste.
  • Procédures sanitaires pour chaque espace, pour chaque matériel, pour chaque jeu… rythmes…
  • Place et rôle de chacun, dans l’application des gestes barrière pour soi-même et surtout pour les enfants, dans l’hygiène de chaque lieu, chaque objet, chaque matériel, chaque jeu…, dans ses tâches d’animation…
  • Planning de chacun et faisabilité
  • Formation à l’utilisation des équipements de protection et à leur entretien, remisage, mise à la poubelle
  • Mise en place de procédures d’urgence (en cas d’urgence aux toilettes, de besoins particuliers à anticiper, de fièvre d’un enfant ou autres symptômes, de suspicion de COVID…)
  • Rentrée décalée, si impossibilité d’être prêts pour mardi 12 mai.

A 18h00 ce jeudi, un conseil municipal par visioconférence arrêtera les conditions de cette rentrée en fonction des éléments que vous nous aurez donnés, des critères qui seront choisis, de la logistique travaillée avec les enseignants et les agents, de la réception de tous les équipements de protection individuelle, et des personnels disponibles. Ces conditions de rentrée, y compris sa date, vous seront communiquées directement par mail et données sur le site. Les inscriptions nominatives seront données aux familles concernées conjointement par la directrice de l’école et moi, dans la journée de vendredi 8 mai, sauf franche impossibilité.

COVID-19 – Résultats de l’enquête de rentrée scolaire et suites…

Les familles ont répondu à l’enquête en ligne pour 139 enfants.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Classe. Nombre de réponses : 139 réponses.

Les résultats concernent 139 enfants. Aucune classe n’a été oubliée.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Inscrivez-vous votre enfant pour qu'il fréquente l'école à partir du 12 mai ?. Nombre de réponses : 139 réponses.

Régulièrement tous les jours : 62 enfants

En fonction de l’emploi du temps des parents ou des possibilités de garde ou d’autres paramètres : 23 enfants

Non : 54 enfants

Cela fait un total de 85 enfants qui fréquenteraient l’école.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Avez-vous besoin de périscolaire ?. Nombre de réponses : 139 réponses.

Les besoins en périscolaire (matin, pause méridienne dont repas, TAP, soir) sont bien là : 56 enfants, bien que 83 enfants sur 139 ne l’utiliseront pas. On constate que seuls les parents vraiment en difficulté dans leurs modes de garde déclarent vouloir utiliser le périscolaire du matin ou / et du soir. Et 64 enfants utiliseraient la restauration scolaire (75 non).

Analyse des résultats et perspectives

Clairement, il est impossible que l’école puisse accueillir dans le temps scolaire autant d’élèves en respectant les consignes ministérielles qui comprennent notamment trois critères absolus et cumulatifs : jamais plus de 15 élèves par classe et 4 m² par élève et au minimum 1 m de distance de toute autre personne.

Les classes faisant, vides, entre 45 et 55 m², elles pourraient avoir une capacité allant de 10 à 13 élèves. Mais voilà, elles contiennent des meubles de rangement, des étagères, des bureaux, tables, tables élèves, ordinateurs, livres, documentation, jeux…

Nous n’avons pas les moyens de vider chaque classe de tout élément non indispensable et surtout de remiser tout cela quelque part. Il faut entasser tables, chaises… inutilisées dans un coin de la classe pour tenter de gagner quelques mètres carrés.

Il est donc quasi certains que les enseignantes ne pourront accueillir qu’au maximum 8 élèves par classe, sauf exception.

6 classes de 8 élèves cela fait un maximum pour l’école de 48 élèves. Mais la demande est de 85 élèves !

Il va falloir s’organiser tout en accueillant en continu les enfants de personnels indispensables. Alternance ? par demi-semaine, par semaine ? Ou des critères permettant de contenir le nombre d’élèves à 50 ? Par exemple :

  1. Les deux parents travaillent et sont personnels indispensables (de santé, du social, d’éducation…) selon la liste disponible sur le site du ministère des solidarités et de la santé https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/covid-19-garde-des-enfants-des-personnels-mobilises
  2. Les deux parents travaillent quotidiennement sur leur lieu de travail (pas en télétravail) ou le papa ou la maman pour une famille monoparentale
  3. Les enfants en difficulté ou décrocheurs (ce sont bien sûr les enseignants qui les solliciteront ; leurs parents ne les ayant pas nécessairement inscrits pour cette reprise)
  4. Les enfants en situation de handicap

Ce travail va être fait d’ici ce jeudi pour donner jeudi soir une réponse ferme et non flottante aux familles qui attendent avec anxiété pour pouvoir s’organiser au mieux.

D’autres critères sont aussi à prendre en compte pour déterminer le niveau d’ouverture et d’accueil :

  • le nombre d’enseignants présents en continu. Si des enseignants sont absents et non remplacés, seuls les enfants de ces classes sans enseignant dont les deux parents entrent dans une des catégories professionnelles dites indispensables seront accueillis dans d’autres classes de l’école, tout en maintenant la capacité maximale d’accueil par classe.
  • le nombre d’agents municipaux en charge de l’hygiène des locaux qui sera intensifié de manière considérable (au minimum multiplié par trois ou quatre et dans certains lieux comme les toilettes, à chaque passage !).
  • le nombre d’animatrices pour ce qui concerne le périscolaire et la restauration.
  • l’équipement de protection individuelle de tous les personnels, enseignants, ATSEM, agent maternel, animatrices, agents d’entretien. Sans ces équipements réglementaires et normés fournis par chaque employeur, il ne pourra y avoir d’accueil d’enfants. A ce jour, nous n’avons toujours pas reçu les masques réglementaires commandés depuis 3 semaines.

De même le périscolaire, soumis aux mêmes règles d’hygiène et de sécurité, ouvrira pour permettre aux familles travaillant loin de Thuret d’avoir une vraie journée professionnelle.

La restauration scolaire sera organisée, mais dans des conditions bien différentes. Le nombre d’enfants pouvant être accueillis simultanément dans la salle de restauration déterminera le nombre de services, avec à chaque fois, entre deux groupes, un nettoyage virucide complet.

Le Gourmet Fiolant reprendra sa prestation dès le 12 mai, en plateau repas individuel froid. La semaine suivante, si les règles sanitaires peuvent être respectées et si leur reprise se déroule nominalement, une liaison chaude classique pourra être étudiée. Sa mise en place dépendra de nos capacités à tous de conserver la température de chaque plat dans les normes, tout au long de plusieurs services. C’est beaucoup plus aisé pour un seul service !

Les familles auront cette information la semaine prochaine.

Cette rentrée COVID est d’une complexité incroyable. Elle semble nécessaire pour les parents qui vont reprendre le travail. Elle aurait pu l’être pour terminer normalement une année scolaire mise au ralenti depuis deux mois. Mais comment faire pour les enseignants avec un tiers de leur classe, et probablement des enfants de personnels indispensables d’autres classes, et le souci des enfants restés à la maison ? Comment faire pour tous les personnels anxieux de cette situation très difficile à gérer, très impliquante pour tous, très anxiogène ? Comment faire avec vous les parents, tout aussi anxieux pour vos enfants, mais aussi pour votre travail, vos revenus…

Jeudi soir, cette situation flottante sera stabilisée, d’une manière ou d’une autre : ouverture le 12, alternance, critères, report…

D’ici là, vous pouvez bien sûr proposer par l’intermédiaire de vos représentants de parents, des enseignants, des animatrices ou directement en mairie, toute idée qui pourrait nous aider à élaborer une rentrée sûre et la plus sereine possible.

Bon courage à tous et trouvons ensemble les meilleures solutions pour nos enfants.Pour information