Election complémentaire des dimanches 2 et 9 octobre 2016 suite aux démissions successives de cinq conseillers entre février 2015 et juillet 2016

Lorsqu’un conseil municipal voit son nombre de conseillers passer sous la barre des 2/3, la Préfecture engage automatiquement une procédure d’élection complémentaire. C’est fait.

Notre conseil, à l’origine de quinze, s’est amoindri successivement de cinq conseillers.

Certes pas d’un coup, en bloc, par opposition concertée ; mais au fil du temps, pour des raisons diverses attachées à chaque personne.

 

Cela remet-il en cause le fonctionnement que nous avons présenté aux électeurs en mars 2014 ?

Bien sûr que cela nous interpelle fortement et nous oblige à améliorer encore et encore notre fonctionnement individuel et collectif !

Ce fonctionnement, exigeant, toujours perfectible, est basé sur

  • Plusieurs groupes de travail thématiques (ces thématiques sont celles du programme sur lequel l’équipe a été élue), pilotés par les élus en charge de ces dossiers, ouverts aux habitants, aux experts, aux partenaires, éventuellement aux agents concernés qui réfléchissent, s’informent, rencontrent, chiffrent, sont attentifs aux possibilités de cofinancements… et proposent au conseil qui analyse et décide (oui / non / complément d’informations / demande de prise en compte de nouveaux paramètres…) ;
  • Le conseil municipal qui écoute, s’informe, réfléchit, oriente, propose, demande aux groupes thématiques, et in fine statue et décide ;
  • L’exécutif élargi, toujours ouvert à tous les conseillers qui le désirent, qui met en œuvre les décisions du conseil et veille attentivement et en continu (avec l’aide des techniciens) à tous les paramètres, financiers, fiscaux, économiques, sociaux, de gestion d’agents (18 dans notre commune), …

 

Comment simplifier les discussions en conseil municipal, les raccourcir, les rendre plus efficaces ?

Chaque conseiller a les documents par mail plusieurs jours à l’avance (sauf urgence !), peut les consulter en ligne sur des espaces réservés et bien sûr en mairie ; mais la discussion est indispensable, sans quoi le conseil ne devient qu’une chambre d’enregistrement. On ne peut pas à la fois dire que les conseils sont trop longs et que l’information ne passe pas, ou que les décisions sont prises par avance.

Les groupes de travail qui comprennent des habitants de la commune et des partenaires sont aussi le creuset de ces indispensables discussions avant de pouvoir choisir et décider en conseil.

Etre plus concis, plus précis, plus efficaces en conseil… Et toujours mieux préparer les dossiers dans les groupes de travail…

Planifier, programmer, créer des outils de gestion partagés (cartes…) accessibles à tous sont des pistes à continuer d’explorer.

Mais nous ne lâcherons pas sur la méthode mise en place qui impose à chaque élu de prendre connaissance des dossiers, de les lire, d’en parler, d’interroger les collègues qui en sont à l’origine, d’en discuter dans son entourage, d’interpeler le maire… pour avoir toutes les informations nécessaires en entrant en séance de conseil.

Comment concilier les besoins de concertation, de consultation des habitants pour les grands projets et le travail d’élu dans une petite commune rurale de 925 habitants ?

C’est l’enjeu de la participation dans les groupes de travail, toujours ouverts, dans les réunions publiques, toujours libres, dans la communication en ligne ou papier, toujours interactive et participative. Il est évidemment plus facile de critiquer sans jamais participer à quoi que ce soit que de prendre sur son temps de famille, de loisirs, voire de travail pour participer activement à une réflexion engageante, de prendre le temps de s’informer avant de donner son propre avis qui sinon peut paraitre tranché, ou de prendre le risque d’afficher un avis qui ne serait pas partagé, de devoir l’expliquer, et d’écouter les avis des autres… Ces groupes de travail, ces réunions publiques, le site internet, nous les voulons comme autant de creusets de réflexion permettant de mieux cerner la question en jeu et d’apporter de la matière pour le travail des élus en conseil.

Les élus sont toujours disponibles pour recevoir les habitants lors des permanences du secrétariat ou sur RV aux jours et heures appropriées.

Comment rendre attractif les missions de l’élu au service de l’intérêt général, du développement harmonieux de la commune, tout en respectant les contraintes règlementaires et budgétaires toujours plus présentes et dures alors que la société nous conduit sans cesse à plus d’individualisme, à plus de compétition, à plus de paraître (argent, pouvoir…) ?

Au fil du temps et des investissements personnels, ponctués par ces cinq démissions successives, nous avons bien compris toute cette difficulté.

Etre élu c’est donner du temps pour les autres ; c’est donner du temps pour mener à bien des projets dans des conditions de plus en plus difficiles ; c’est accepter de prendre sur son temps de travail, sur son temps de loisirs, sur son temps familial et amical, sur son temps de sommeil ! C’est accepter de travailler en équipe. C’est accepter que son point de vue puisse évoluer, ou ne soit pas toujours celui choisi. C’est accepter que d’autres points de vue puissent être majoritairement choisis et les respecter dans leurs mises en œuvre. C’est accepter d’être critiqué parfois violemment, souvent injustement, de devoir expliquer sans cesse. C’est accepter de travailler sans pour autant être reconnu pour cela. Mais être élu c’est aussi penser et dessiner pour notre commune et avec les gens qui la composent, un avenir plus intéressant, plus respectueux de notre environnement, des gens, permettant à chacun de mieux s’y épanouir, de travailler, d’agir dans son quartier, dans des associations, de participer…

Et c’est pour cela que l’équipe continue et fait appel aux électeurs désireux d’apporter leurs compétences, leur implication, leur envie de construire dans un fonctionnement clair, participatif, coopératif et respectueux des personnes.

Vous pouvez nous rencontrer, venir discuter des projets en cours, des méthodes, des enjeux… nous donner vos envies et nous interroger sur leurs prises en compte…

Vous pouvez vous organiser pour vous présenter à plusieurs (jusqu’à cinq). Vous pouvez aussi vous présenter seul/seule.

Toutes les informations techniques sont dans l’arrêté préfectoral n°2016-104 du 8 août 2016,ici.

Date limite du dépôt des candidatures en sous-préfecture de Riom : jeudi 15 septembre

Elections les dimanches 2 et 9 octobre 2016.

 

Arrêté préfectoral 2016-104

Le lien vers le document CERFA à remplir

ou cerfa_14996-01 à télécharger directement