Semaine de la parentalité du 15 au 28 mars – organisée par la CAF

La semaine de la parentalité se déroulera sur deux semaines et en 100 % distanciel.

Grâce à la collaboration de partenaires dans le cadre du Reaap et du Schéma Départemental des Services aux Familles, plus de 25 événements gratuits, autour du thème « A chacun sa famille : petite, grande, solo, recomposée, séparée, adoptante, etc... » seront proposés en distanciel.

Autant de rendez-vous pour aborder les liens familiaux sous toutes leurs formes du 15 au 28 mars 2021.

Ces deux semaines s’ouvriront avec une visio-conférence, en direct le lundi 15 mars à 20h avec Serge Hefez, psychiatre, psychanalyste sur la thématique : « Familles, comment trouver l’harmonie ? ».

Le programme, toutes les actualités, modalités d’inscription/liens de connexion aux différents événements, sont à retrouver sur la page Facebook dédiée : https://fr-fr.facebook.com/semainedelaparentalite63/

ou via le lien direct du programme :https://programmesdlp.wordpress.com/

Grand défi Mon jardin zéro déchet

La FREDON Auvergne Rhône Alpes avec la Communauté de communes proposent un défi « Mon jardin zéro déchet ! ».

Pour participer, contactez Lucie GOURBAULT à la FREDON au 07 68 91 53 68 ou par mail lucie.gourbault@fredon-aura.fr avant le 29 mars 2021.

L’association Jardiniers des Pays d’Auvergne peut aussi vous accompagner dans la création et le suivi de votre jardin : http://www.jardinierspaysauvergne.com/ . Contactez-la.

Inscriptions scolaires

L’école primaire publique Marcel Balny accueille les enfants domiciliés dans la commune de Thuret et dans la commune de Sardon dès 3 ans. Source : Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports

Les inscriptions scolaires se font dorénavant en deux temps

  • pré inscription en mairie de Thuret, par mail ou en présentiel. Un certificat d’inscription est alors délivré par le maire.
  • admission à l’école au vu du certificat d’inscription.

Vous êtes domiciliés à Thuret ou à Sardon et vous désirez inscrire votre enfant à l’école Marcel Balny, contactez la mairie de Thuret (en présentiel ou par mail) avec, conformément au décret n°2020-811 du 29 juin 2020 :

  • un document justifiant l’identité de votre enfant (par ex. livret de famille)
  • un document justifiant de vos identités (personnes responsables de l’enfant) (par ex. carte d’identité)
  • un document justifiant de votre domicile

La mairie de Thuret vous remettra un certificat d’inscription que vous fournirez à la directrice de l’école de Thuret qui procédera alors à l’admission de votre enfant.

Les inscriptions des enfants domiciliés dans une autre commune relève d’une inscription dérogatoire. L’accord du maire de la commune de résidence est la première des conditions qui ne peut être que dans ces deux situations :

  • la commune n’a pas d’école. C’est une dérogation. Après accord réciproque des maires comprenant la prise en charge des frais de scolarité, l’inscription en mairie de Thuret peut être faite.
  • la commune a une école qui n’accueille les enfants qu’à partir de la grande section. Après accord réciproque des maires comprenant la prise en charge des frais de scolarité, et la signature d’une convention tripartite entre les maires et la famille, l’inscription en mairie de Thuret peut être faite uniquement pour les années de petite et moyenne section avec poursuite de la scolarité dans l’école de la commune de résidence de la famille.

La mairie de Thuret vous remettra alors un certificat d’inscription que vous fournirez à la directrice de l’école de Thuret qui procédera alors à l’admission de votre enfant.

L’obligation scolaire est régie par les Articles L131-1 à L131-12 du Code de l’Education.

Depuis la rentrée scolaire 2019, l’instruction est obligatoire dès l’âge de 3 ans.

Ce sont les responsables légaux de l’enfant qui doivent effectuer la démarche.

Si la famille souhaite que l’enfant soit scolarisé, il sera inscrit en école maternelle. Si l’établissement choisi est un jardin d’enfants, la famille le déclare au maire et au directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen).

Si la famille se charge elle-même de l’instruction, elle le déclare au maire et au directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen). La déclaration sera à renouveler chaque année.

En cas de changement de domicile, l’inscription doit être effectuée dans les 8 jours à la mairie du nouveau domicile.

En cas de changement de choix d’instruction, la déclaration doit être effectuée dans les 8 jours à la mairie du nouveau domicile et au directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen).

Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1898 et Code de l’Education

Forum national en ligne « activons les sciences en classe » 27 mars 2021

À vos agendas !
Le samedi 27 mars de 9h30 à 13h, la Fondation La main à la pâte organise en ligne le forum national « Activons les sciences en classe ! ».  
Se tenant pour la première fois, ce forum se veut être un lieu d’échanges, de partage et de valorisation des professeurs et formateurs de terrain et plus largement de tous ceux qui se reconnaissent dans les principes d’une éducation aux sciences innovante, attrayante, contemporaine, invitant tous les élèves à découvrir et comprendre le monde qui les entoure.

Au programme : Une table ronde sur le thème « Pourquoi enseigner les sciences aujourd’hui ? ».
Organisée en partenariat avec The Conversation et diffusée en direct sur YouTube, elle aura pour invités Claudie Haigneré (Académie des technologies), Sylvain Connac (Université Paul Valéry de Montpellier), Etienne Ghys (Académie des sciences), Etienne Klein (CEA), Jérôme Rosinski (Professeur des écoles) Elle sera suivie par des ateliers et des mini-conférences en ligne.
L’objectif ? Mettre en lumière des approches pédagogiques encourageant la créativité, la collaboration et l’esprit critique des élèves.

Plus d’informations sur www.activons-les-sciences.fr

Inscrivez-vous

Organisé par la fondation La main à la pâte (académie des sciences) et ses partenaires

Les parents sont les bienvenus !

Le site de La main à la pâte : https://www.fondation-lamap.org/

La mérule, un fléau du bois de construction à combattre

Depuis plusieurs années, le département du Puy-de-Dôme connaît une augmentation des cas de présence de mérule sur son territoire. Le développement de la mérule n’a aucune frontière et chaque commune peut être concernée par ce sujet.

Les cas et signalements que chacun doit transmettre en mairie à chaque constat, au moyen du Cerfa déclaration de présence de mérule, permettront d’établir un état parasitaire (au sens de la norme NF P03-200) demandé par la préfecture.

La préfecture pourra alors prendre un arrêté, après avis du conseil municipal, en application de l’article L.133-8 du code de la construction et de l’habitation (CCH). Cet arrêté préfectoral oblige tout propriétaire, dans la zone délimitée par l’arrêté, lors de la vente de tout ou partie de son bien, à fournir une information sur la présence d’un risque de mérule. Ce dispositif d’information est annexé à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l’acte authentique de vente.

À ce jour, plusieurs communes du Puy de Dôme sont déjà sous arrêté préfectoral mérule, c’est le cas notamment des communes du Mont-Dore, de la Bourboule, de Thiers et de Clermont-Ferrand.

Offre d’emploi. Le CLIC recherche un « Gestionnaire de cas » en CDD de remplacement

Offre d’emploi Gestionnaire de Cas / CDD

Durée du remplacement : CDD, environ 6 mois à temps plein.

Qualification requise : la salariée à remplacer est CESF de formation, mais plusieurs diplômes possibles :

  • Diplôme de travailleur social (DECESF, Assistante sociale, Educateur spécialisé) ;
  • Diplôme d’infirmier ou psychologue.

Descriptif du poste :

Le Gestionnaire de Cas accompagne, dans le cadre de la MAIA, les personnes de plus de 60 ans, dont la situation réunit plusieurs critères :

  • souffrant d’une pathologie entravant l’autonomie fonctionnelle et décisionnelle, compromettant le maintien à domicile
  • pour lesquelles l’aide et les soins prévus sont insuffisants ou inadaptés
  • isolées, sans aidant ou dont l’aidant ne peut pas mettre en place et coordonner les réponses adaptées, au regard de la situation complexe de son proche.

Dans l’objectif de favoriser le maintien à domicile, dans les meilleures conditions, le plus longtemps possible, le Gestionnaire de Cas se rend à domicile régulièrement pour évaluer avec précision l’évolution des besoins afin d’adapter continuellement, les aides et soins nécessaires à domicile. Il coordonne l’accompagnement et facilite la mise en place des aides nécessaires. Par ailleurs, il assure le parcours de soins de la personne, en programmant et coordonnant tous les suivis médicaux nécessaires (avec le médecin généraliste et les médecins spécialistes).

Pour mener à bien ces missions, le Gestionnaire de Cas est en lien permanent avec les professionnels intervenant autour des situations.

Ces fonctions comprennent aussi bien des visites à domicile que des tâches administratives avec la mise à jour d’outils de suivi de la situation. Le Gestionnaire de Cas peut également être amené à participer, organiser et animer des temps de concertation entre professionnels.

Il participe également au déploiement de la MAIA sur le territoire, en communiquant sur les besoins de terrain repérés et en participant à la recherche de solutions.

Critères indispensables :

  • Permis B obligatoire/déplacements fréquents sur le territoire – un véhicule de service est mis à disposition ;
  • Maitrise des outils informatiques : saisie complète de l’activité et des suivis sur informatique ;
  • Capacités d’autonomie.

Expérience importante :

  • Connaissance du public : accompagnement des situations les plus complexes et fragiles (dépendance importante, troubles neurodégénératifs, personnes les plus isolées) ;
  • Connaissance des dispositifs (secteur social, médico-social, médical) : le GC doit mettre en place toutes les aides nécessaires au maintien à domicile et doit coordonner les interventions et le parcours de soins ;
  • Capacités relationnelles (importantes avec les personnes -communication à adapter selon les troubles – et avec les proches et professionnels) ;
  • Capacités organisationnelles : une trentaine de suivis en file active ;
  • Capacités rédactionnelles : rédaction de courriers, de CR de réunion de concertation et saisie de tous les éléments de suivi dans les dossiers patients ;
  • Capacité d’autonomie : le GC suit, seul, ses situations.

Matériel mis à disposition :

  • Un véhicule de service ;
  • Un téléphone ;
  • Un ordinateur portable ;
  • Un scanner portatif.

Pour postuler :

Le site du CLIC Riom Limagne Combrailles : http://www.clic-riom.fr/

Une enfant de l’école positive à la Covid – Les directives pour que l’école continue

Les faits

Une maman a informé la directrice de l’école hier mercredi un peu avant la fin des cours de la positivité au covid de sa fille, élève en PS.
L’Inspectrice de l’Education Nationale a été informée ce matin par la directrice. Conformément au protocole sanitaire elle a informé la cellule covid, qui a envoyé le message ci-dessous (médecin conseil).
La maman de cette élève a informé la directrice que la CPAM lui avait indiqué que les autres élèves et les enseignants n’étaient pas cas contact, car la petite a eu ses premiers symptômes lundi soir, et a été testée mardi et n’était pas en classe lundi.
Son frère, élève de CE2, est cas contact. Il est placé en isolement du 25/01 au 10/02.

Le médecin conseil auprès de l’Inspecteur d’Académie nous communique :

« Il n’y a pas de contacts à risque pour les autres élèves (moins de 11 ans) et pour les personnels, si le port du masque et les gestes barrière ont été bien respectés, pas de listage à faire. A noter que les modalités de tracing n’ayant pas changé et l’ARS considérant que les moins de 11 ans sont moins contaminés et moins contaminants, il n’y a pas lieu de considérer les enfants ayant mangé avec le cas + comme contacts à risque.

Néanmoins, nous faisons remonter à la CPAM cette information pour s’assurer que la situation est bien prise en compte par eux.

Il faudrait vérifier qu’aucun personnel n’a retiré son masque lors d’un contact avec cet élève (contact sans masque à moins d’un mètre, pendant plus de 15 minutes et dans un espace confiné).

Si cela était le cas, il faudrait les considérer comme contact à risque et les noter dans le tableau ci-joint.

L’élève testé + doit être en éviction pour 7 jours et ne pourra revenir en classe qu’à l’issue de ces 7 jours et en l’absence de symptômes, et si symptômes au-delà des 7 jours, 48h après la disparition des symptômes.

Si des frères et sœurs sont à l’école : ils sont aussi mis en isolement à domicile (cluster familial) pour 7 jours et voir si test à réaliser selon l’âge des enfants. »

Ce qu’il convient de faire

  • L’école fonctionne normalement, en redoublant de précaution (masque, gestes barrières, hygiène des mains, non-brassage des élèves…). Le nettoyage continue avec rigueur. La restauration scolaire et le périscolaire aussi.
  • Pour les parents
    • bien faire respecter l’ensemble des gestes barrières à vos enfants, ainsi qu’à vous même devant l’école ou dans l’école.
    • surveiller attentivement tout symptôme chez votre enfant, avant qu’il ne parte à l’école, pouvant faire penser à la covid, notamment la température.
    • déclarer très vite tout symptôme, et bien sûr, tout cas covid à l’école et au périscolaire pour permettre de prendre toutes les précautions possibles.
    • respecter les consignes médicales et de la CPAM.
  • Pour tous les personnels
    • respecter strictement TOUS les gestes barrière
    • communiquer toute information permettant de mieux prévenir la circulation du virus.

Malgré tout, continuons !

La vaccination COVID débute pour les personnes de plus de 75 ans

Vous êtes concerné(e) ? Prenez rendez-vous au centre de vaccination de votre choix (Deux RV : 1ère ET 2ème injection).

Si vous avez des difficultés pour prendre ce RV, contactez la mairie 04 73 97 91 58 qui vous aidera dans cette démarche.

A ce jour, mercredi 27/01/21, les centres de vaccination du Puy de Dôme sont  :

Source : https://www.sante.fr/centres-vaccination-covid.html#dep-63

63 – PUY-DE-DÔME (à jour au 27/01/2021)

03 – ALLIER (à jour au 27/01/2021)

Toutes les information sont sur : https://www.sante.fr/centres-vaccination-covid.html#0

Lieux de vaccination COVID-19

La vaccination est désormais ouverte à l’ensemble des personnes appartenant aux catégories suivantes :

  • Les personnes âgées de plus de 75 ans (à partir de lundi 18 janvier).
  • Les résidents volontaires en EHPAD et USLD, qui sont vaccinés directement dans les établissements.
  • Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suite et de réadaptation.
  • Les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants.
  • Les personnes en situation de handicap, vulnérables, hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisés.
  • Les professionnels de santé (et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables), les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans ou présentent une ou plusieurs des comorbidités suivantes :
    • L’obésité (IMC>30),
    • La BPCO et l’insuffisance respiratoire,
    • L’hypertension artérielle compliquée,
    • L’insuffisance cardiaque,
    • Le diabète (de type 1 et de type 2)
    • L’insuffisance rénale chronique,
    • Les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans
    • Le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
    • La trisomie 21.
  • Les personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 disposant d’une ordonnance médicale pour se faire vacciner prioritairement.
    Les patients particulièrement vulnérables à la Covid concernés sont les suivants :
    • atteints de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
    • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
    • transplantés d’organes solides
    • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
    • atteints de poly-pathologies chroniques, selon le critère suivant : au moins deux insuffisances d’organes
    • atteints de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé)
    • atteints de trisomie 21.

Si vous êtes concerné, vous pouvez vous faire vacciner dès à présent dans un des centres de vaccination ouverts.

Source : www.sante.fr