Végétalisation du cimetière en cours

Le cimetière du haut a été ensemencé le 4 mars 2019 avec des espèces herbacées adaptées en utilisant la technique de l’hydromulching qui permet aux graines puis aux plantules de trouver un substrat protecteur, favorable à leur installation. Ces espèces rases ne nécessitent que très peu de tonte.

L’hydromulching est une projection sur sol ingrat et travaillé d’un mélange d’eau, de fibres de bois, de cellulose recyclée, de colle cellulosique, de colorant (vert qui disparaît en quelques jours), de fertilisant, de stimulateur de croissance et de semences adaptées.

Les résultats de cet hydromulching permettront d’adapter technique et espèces végétales aux allées du cimetière du bas, plus sensibles pour certaines au ravinement. Ce sera fait à l’automne 2019, si la réussite du cimetière du haut est bien au rendez-vous.

Depuis le 1er janvier 2016, quel que soit l’espace public, les agents techniques n’utilisent plus aucun produit désherbant (glyphosate, désherbant total, systémique, rémanent…), anticipant l’interdiction d’utilisation pour les collectivités du 1er janvier 2017 (loi Labbé).

Depuis le 1er janvier 2019, l’interdiction s’étend aux particuliers qui ne peuvent plus utiliser ni détenir de produits phytosanitaires sauf ceux de biocontrôle, à faibles risques ou autorisés en agriculture biologique. Les sanctions sont lourdes, vente, utilisation, détention (jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 150 000 € d’amende).

Les concessions vous appartenant, elles relèvent de cette stricte interdiction.

Si vous démoussez votre pierre tombale avec un produit phytosanitaire autorisé (produits de biocontrôle, produits utilisés en agriculture biologique ou produits à faible risque inscrits), faites-le avec précaution pour ne pas impacter le couvert végétal des allées.

Il est interdit de désherber l’allée devant sa concession par quelque moyen que ce soit y compris manuel ou mécanique.

L’entretien des espaces entre concession est à la charge des concessionnaires.

Des fleurs vivaces ont été semées par les agents techniques sur les concessions en cours de reprise, ainsi que les concessions anciennes manifestement délaissées. Les agents ont en charge la destruction des herbes indésirables sur ces concessions ainsi bien sûr que dans les allées.

Un arbre à feuilles caduques, un chitalpa tashkentensis (Chitalpa de Tachkent), planté en mars, viendra ombrager le jardin du souvenir dans le cimetière du bas. C’est un arbre résistant à la sécheresse, qui pourra faire 7 à 8 mètres de haut, qui fleurit en juin/juillet avec une petite remontée en septembre. Très nectarifère, il attire abeilles et papillons. Sa végétation démarre tardivement, début mai. Son ombre est appréciée.

Il est demandé aux pompes funèbres venant travailler sur les concessions de prendre toutes les précautions nécessaires pour conserver le couvert végétal des allées en bon état (tapis adapté, planches de coffrage…). Toute dégradation entraînera réparation à la charge de l’entreprise concernée.

C’est par l’effort de chacun d’entre nous que nous donnerons à notre cimetière un aspect agréable et serein, digne de ce lieu de souvenirs et de recueillement.

Techniciens et élus vous en remercie.

Semis par hydromulching dans les allées du cimetière du haut

Lundi 4 mars, l’entreprise ECHO-VERT AUVERGNE végétalisera l’intégralité des allées du cimetière du haut par projection d’un hydromulch après travail du sol. Cela permettra de maintenir les graines à la surface du sol sans risque de ruissellement superficiel ou balayage par le vent, limitera la pousse d’adventices, herbes indésirables dans les allées, et limitera les entretiens. Le choix du mélange d’espèces vise peu de tontes, une pousse couvrante et régulière, agréable et rase, et une bonne résistance à la sécheresse…

C’est un test que l’entreprise veut utiliser comme démonstration / formation auprès d’autres collectivités et institutions qui sont invitées. Nous jouerons donc les ambassadeurs.

Pour nous aussi c’est un test. S’il est réussi, nous procéderons de même sur le cimetière du bas.

Le règlement du cimetière rappellera l’interdiction de tout traitement chimique et surtout pas dans les allées ensemencées comme c’est encore parfois le cas.

Les entreprises de Pompes Funèbres devront respecter les allées, notamment en utilisant un plateau pour manœuvrer devant chaque concession.