Enquête complémentaire pour organiser la rentrée scolaire COVID

Cette enquête complémentaire ne doit être remplie que par les familles qui ont indiqué leur besoin de scolariser leur(s) enfant(s) dès que possible. https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdYKBtGNoLvOVHSamZH71tH2zSteAC6UGwNQiNraYJDCOsHKw/viewformhttps://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdYKBtGNoLvOVHSamZH71tH2zSteAC6UGwNQiNraYJDCOsHKw/viewform

Trois enseignantes sur six seront en poste à l’école à la rentrée. Trois enseignantes sont absentes, placées en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) et assureront comme auparavant, de chez elles, la continuité pédagogique (le travail à la maison); elles ne seront pas remplacées. Seulement en cas d’arrêt de maladie, une enseignante pourrait éventuellement être remplacée. L’inspection de l’éducation nationale tentera d’ajouter un enseignant remplaçant, mais sans aucune certitude avant lundi 11 soir. Ce qui pourrait nous permettre d’avoir quatre classes sur six. Il faut donc, avec les contraintes actuelles, trouver la meilleure façon d’assurer une rentrée scolaire très probablement à trois classes, en réalité à trois groupes d’enfants issus chacun de plusieurs classes et comprenant tous les enfants dont les deux parents exercent une profession essentielle.
Cette rentrée sera extrêmement imparfaite pour tous, parents comme enfants, mais elle doit être la plus sécurisée possible pour les enfants comme pour les personnels. Sinon elle ne se fera pas. Les contraintes sanitaires sont énormes et très difficiles à appliquer, les enfants soumis aux règles de distanciation, aux gestes barrières continus, tout comme les adultes…
Les enfants, dans un immense besoin de se retrouver, seront dans des conditions d’accueil et de travail spartiates. Il est indispensable de soigner ces conditions d’accueil pour adoucir au mieux leur temps de présence à l’école et le rendre profitable.
Nous tentons, enseignants, animatrices, élus, avec beaucoup d’énergie, d’engagement et de responsabilité, de le faire.

Comme toutes les écoles, nous devons accueillir les enfants de toutes les classes dont les parents ont tous deux une profession dite essentielle. Et si c’est possible dans ces conditions à trois classes, d’autres !
C’est pour cela que nous avons besoin de connaître vos professions précises. Sans cela, pas d’accueil !

Seules les familles qui ont déclaré vouloir mettre leur(s) enfant(s) à l’école ont à répondre précisément à ce questionnaire.

La rentrée prévue mardi 12 mai pour les enfants pourrait être décalée de quelques jours pour permettre son organisation et vous permettre à vous aussi de vous organiser selon les modalités qui seront choisies. Trois groupes d’enfants ne permettront au mieux que d’accueillir environ 25 élèves, 30 au maximum.
85 enfants ont été inscrits pour cette rentrée dans l’enquête précédente !

Il n’y aura pas de transport scolaire la première semaine. Nous verrons par la suite.
La restauration sera possible la première semaine par plateau repas individuel froid que notre prestataire nous fournira. La suite reste à définir selon les possibilités.

Aujourd’hui jeudi 7 mai les agents communaux seront présents sur site pour préparer dans le détail, lieu par lieu, cette rentrée, en fonction de plusieurs scénarios qui dépendent étroitement de l’organisation scolaire et impactent le périscolaire. Chacun prévoyant d’accueillir les enfants des parents exerçant tous deux des professions essentielles, si les parents le demandent.

  • Critères professionnels pour le « choix » des enfants
  • Alternance pour permettre d’accueillir plus d’enfants mais sur des temps plus courts difficilement compatibles avec des professions à temps plein
  • Pas d’accueil des PS et MS, considérant que les enjeux de socialisation seront difficilement remplis dans les conditions spartiates de présence à l’école, sans aucune enseignante de maternelle
  • Pas d’accueil des PS, MS et GS
  • Utilisation d’autres salles que certaines salles de classe
  • Ajout d’animatrices dans le temps scolaire pour prendre en charge les plus jeunes enfants par exemple, pour pallier au manque d’enseignants
  • Utilisation d’une salle de classe comme stockage

Et leurs conséquences pratiques

  • Organisation des temps périscolaires, de l’accueil, des relations avec les parents
  • Mise en place des espaces périscolaires (tri des jeux, du matériel… en fonction de leurs usages, de leur possibilité de désinfection… Remisage de ce qui ne doit plus être disponible)
  • Organisation du temps de midi pour un repas agréable et sûr : un service, deux services ? Organisation des temps autour du repas
  • Mise en place des espaces et des matériels utilisés dans ce temps de midi. Remisage du reste.
  • Procédures sanitaires pour chaque espace, pour chaque matériel, pour chaque jeu… rythmes…
  • Place et rôle de chacun, dans l’application des gestes barrière pour soi-même et surtout pour les enfants, dans l’hygiène de chaque lieu, chaque objet, chaque matériel, chaque jeu…, dans ses tâches d’animation…
  • Planning de chacun et faisabilité
  • Formation à l’utilisation des équipements de protection et à leur entretien, remisage, mise à la poubelle
  • Mise en place de procédures d’urgence (en cas d’urgence aux toilettes, de besoins particuliers à anticiper, de fièvre d’un enfant ou autres symptômes, de suspicion de COVID…)
  • Rentrée décalée, si impossibilité d’être prêts pour mardi 12 mai.

A 18h00 ce jeudi, un conseil municipal par visioconférence arrêtera les conditions de cette rentrée en fonction des éléments que vous nous aurez donnés, des critères qui seront choisis, de la logistique travaillée avec les enseignants et les agents, de la réception de tous les équipements de protection individuelle, et des personnels disponibles. Ces conditions de rentrée, y compris sa date, vous seront communiquées directement par mail et données sur le site. Les inscriptions nominatives seront données aux familles concernées conjointement par la directrice de l’école et moi, dans la journée de vendredi 8 mai, sauf franche impossibilité.

COVID-19 – Résultats de l’enquête de rentrée scolaire et suites…

Les familles ont répondu à l’enquête en ligne pour 139 enfants.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Classe. Nombre de réponses : 139 réponses.

Les résultats concernent 139 enfants. Aucune classe n’a été oubliée.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Inscrivez-vous votre enfant pour qu'il fréquente l'école à partir du 12 mai ?. Nombre de réponses : 139 réponses.

Régulièrement tous les jours : 62 enfants

En fonction de l’emploi du temps des parents ou des possibilités de garde ou d’autres paramètres : 23 enfants

Non : 54 enfants

Cela fait un total de 85 enfants qui fréquenteraient l’école.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Avez-vous besoin de périscolaire ?. Nombre de réponses : 139 réponses.

Les besoins en périscolaire (matin, pause méridienne dont repas, TAP, soir) sont bien là : 56 enfants, bien que 83 enfants sur 139 ne l’utiliseront pas. On constate que seuls les parents vraiment en difficulté dans leurs modes de garde déclarent vouloir utiliser le périscolaire du matin ou / et du soir. Et 64 enfants utiliseraient la restauration scolaire (75 non).

Analyse des résultats et perspectives

Clairement, il est impossible que l’école puisse accueillir dans le temps scolaire autant d’élèves en respectant les consignes ministérielles qui comprennent notamment trois critères absolus et cumulatifs : jamais plus de 15 élèves par classe et 4 m² par élève et au minimum 1 m de distance de toute autre personne.

Les classes faisant, vides, entre 45 et 55 m², elles pourraient avoir une capacité allant de 10 à 13 élèves. Mais voilà, elles contiennent des meubles de rangement, des étagères, des bureaux, tables, tables élèves, ordinateurs, livres, documentation, jeux…

Nous n’avons pas les moyens de vider chaque classe de tout élément non indispensable et surtout de remiser tout cela quelque part. Il faut entasser tables, chaises… inutilisées dans un coin de la classe pour tenter de gagner quelques mètres carrés.

Il est donc quasi certains que les enseignantes ne pourront accueillir qu’au maximum 8 élèves par classe, sauf exception.

6 classes de 8 élèves cela fait un maximum pour l’école de 48 élèves. Mais la demande est de 85 élèves !

Il va falloir s’organiser tout en accueillant en continu les enfants de personnels indispensables. Alternance ? par demi-semaine, par semaine ? Ou des critères permettant de contenir le nombre d’élèves à 50 ? Par exemple :

  1. Les deux parents travaillent et sont personnels indispensables (de santé, du social, d’éducation…) selon la liste disponible sur le site du ministère des solidarités et de la santé https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/covid-19-garde-des-enfants-des-personnels-mobilises
  2. Les deux parents travaillent quotidiennement sur leur lieu de travail (pas en télétravail) ou le papa ou la maman pour une famille monoparentale
  3. Les enfants en difficulté ou décrocheurs (ce sont bien sûr les enseignants qui les solliciteront ; leurs parents ne les ayant pas nécessairement inscrits pour cette reprise)
  4. Les enfants en situation de handicap

Ce travail va être fait d’ici ce jeudi pour donner jeudi soir une réponse ferme et non flottante aux familles qui attendent avec anxiété pour pouvoir s’organiser au mieux.

D’autres critères sont aussi à prendre en compte pour déterminer le niveau d’ouverture et d’accueil :

  • le nombre d’enseignants présents en continu. Si des enseignants sont absents et non remplacés, seuls les enfants de ces classes sans enseignant dont les deux parents entrent dans une des catégories professionnelles dites indispensables seront accueillis dans d’autres classes de l’école, tout en maintenant la capacité maximale d’accueil par classe.
  • le nombre d’agents municipaux en charge de l’hygiène des locaux qui sera intensifié de manière considérable (au minimum multiplié par trois ou quatre et dans certains lieux comme les toilettes, à chaque passage !).
  • le nombre d’animatrices pour ce qui concerne le périscolaire et la restauration.
  • l’équipement de protection individuelle de tous les personnels, enseignants, ATSEM, agent maternel, animatrices, agents d’entretien. Sans ces équipements réglementaires et normés fournis par chaque employeur, il ne pourra y avoir d’accueil d’enfants. A ce jour, nous n’avons toujours pas reçu les masques réglementaires commandés depuis 3 semaines.

De même le périscolaire, soumis aux mêmes règles d’hygiène et de sécurité, ouvrira pour permettre aux familles travaillant loin de Thuret d’avoir une vraie journée professionnelle.

La restauration scolaire sera organisée, mais dans des conditions bien différentes. Le nombre d’enfants pouvant être accueillis simultanément dans la salle de restauration déterminera le nombre de services, avec à chaque fois, entre deux groupes, un nettoyage virucide complet.

Le Gourmet Fiolant reprendra sa prestation dès le 12 mai, en plateau repas individuel froid. La semaine suivante, si les règles sanitaires peuvent être respectées et si leur reprise se déroule nominalement, une liaison chaude classique pourra être étudiée. Sa mise en place dépendra de nos capacités à tous de conserver la température de chaque plat dans les normes, tout au long de plusieurs services. C’est beaucoup plus aisé pour un seul service !

Les familles auront cette information la semaine prochaine.

Cette rentrée COVID est d’une complexité incroyable. Elle semble nécessaire pour les parents qui vont reprendre le travail. Elle aurait pu l’être pour terminer normalement une année scolaire mise au ralenti depuis deux mois. Mais comment faire pour les enseignants avec un tiers de leur classe, et probablement des enfants de personnels indispensables d’autres classes, et le souci des enfants restés à la maison ? Comment faire pour tous les personnels anxieux de cette situation très difficile à gérer, très impliquante pour tous, très anxiogène ? Comment faire avec vous les parents, tout aussi anxieux pour vos enfants, mais aussi pour votre travail, vos revenus…

Jeudi soir, cette situation flottante sera stabilisée, d’une manière ou d’une autre : ouverture le 12, alternance, critères, report…

D’ici là, vous pouvez bien sûr proposer par l’intermédiaire de vos représentants de parents, des enseignants, des animatrices ou directement en mairie, toute idée qui pourrait nous aider à élaborer une rentrée sûre et la plus sereine possible.

Bon courage à tous et trouvons ensemble les meilleures solutions pour nos enfants.Pour information

Courrier d’information aux parents de l’école Marcel Balny

Votre enfant fréquente l’école publique Marcel Balny de Thuret et vous n’avez pas reçu par mail ce courrier ci-dessous ainsi que le questionnaire ?

Il est bien sûr possible que j’ai mal recopié votre adresse courriel ou que je l’ai mal écrite, ou oubliée. Regardez quand même dans vos indésirables, spams ou équivalents dans votre logiciel de messagerie. En ce moment, ce type de mise à l’écart est courant.

Si besoin demandez en mairie le lien pour renseigner l’enquête en ligne.

Avant demain mardi 5 mai à midi.

Merci !

L’INSEE enquête. Vous pouvez être concerné

ENQUÊTE SUR LES RESSOURCES ET LES CONDITIONS DE VIE DES MÉNAGES

L’Insee réalise, entre le 2 mai et le 24 juin 2017, une enquête sur les ressources et les conditions de vie des ménages.

L’enquête s’inscrit dans un dispositif statistique européen et porte sur les ressources et les charges des ménages, les conditions de logement, ainsi que sur la formation, l’emploi et la santé des individus.

Dans notre commune, quelques ménages seront sollicités. Un enquêteur de l’Insee chargé de les interroger prendra contact avec eux. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.

Nous vous remercions par avance du bon accueil que vous lui réserverez.

L’enquête prend la forme d’un panel sur plusieurs années, certains des ménages concernés ont déjà participé aux collectes précédentes et connaissent donc déjà bien ce dispositif.

 

En cas de doute, contactez la mairie au 04 73 97 91 58

Enquête sur les besoins d’accueil du jeune enfant (0-3 ans) sur le territoire de la Communauté de communes Plaine Limagne (25 communes)

La communauté de communes Plaine Limagne a saisi la Caisse d’allocations familiales pour évaluer les besoins de la population en matière d’accueil du jeune enfant (0-3 ans) sur son territoire. L’étude est conduite pour l’ensemble des habitants allocataires des 25 communes composant la communauté de communes Plaine Limagne à compter du 27 mars 2017.

Vous pouvez répondre à cette enquête en flashant le QR-Code ci-dessous ou sur l’affiche.

 

 

 

 

 

Affiche CCPL enquete CAF

 

Avis d’enquête publique relative au zonage d’assainissement

ARRETE N° 5 PRESCRIVANT L’ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE AU ZONAGE D’ASSAINISSEMENT DE LA COMMUNE DE THURET

 

Le Maire de la Commune de THURET,

Vu la loi n°82-213 du 2 mars 1982 modifiée relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions,

Vu l’article L.2224-10 du code général des collectivités territoriales,

Vu les articles L.123-1 et suivants du code de l’environnement,

Vu les articles R.123-1 et suivants du code de l’environnement,

Vu le code de l’urbanisme,

Vu le code de l’environnement et notamment les articles L.123-1 et suivants et R.123-7 à R.123-23,

Vu la délibération du 28 juin 2013 décidant la réalisation d’une étude diagnostique d’assainissement ainsi que la mise à jour du schéma de zonage d’assainissement.

Vu la délibération du 11 janvier 2016 approuvant l’étude de zonage réalisée par Egis Eau,

Vu la délibération du 11 janvier 2016 engageant la procédure de mise à enquête publique du zonage d’assainissement,

Vu les pièces du dossier soumis à l’enquête publique,

Vu la décision du 11 février 2016 de Monsieur le Président du Tribunal Administratif de Clermont Ferrand désignant Monsieur Christian PERPENAT en qualité de commissaire-enquêteur titulaire et Madame Marie-Martine LANG MICHAUDEL en qualité de commissaire-enquêteur suppléant.

 

ARRETE

Article 1er : Il sera procédé à une enquête publique portant sur la mise à jour du zonage d’assainissement de la commune de THURET.

Article 2 : Monsieur Christian PERPENAT désigné par Monsieur le Président du Tribunal Administratif de Clermont Ferrand comme commissaire enquêteur titulaire siégera à la mairie où toutes observations devront lui être adressées. Il sera remplacé, le cas échéant, par Madame Marie-Martine LANG MICHAUDEL, commissaire enquêteur suppléant.

Article 3 : Les pièces du dossier ainsi qu’un registre d’enquête à feuillet non mobiles, côté et paraphé par le commissaire-enquêteur seront déposés à la mairie pendant 33 jours consécutifs, du jeudi 31 mars au lundi 2 mai 2016. Chacun pourra en prendre connaissance pendant cette période aux jours et heures habituels d’ouverture de la mairie et consigner éventuellement ses observations sur le registre d’enquête ou les adresser par écrit au commissaire-enquêteur, domicilié en mairie qui les annexera au registre.

Article 4 : Le commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public à la Mairie les :

  • jeudi 31 mars 2016 de 14h à 17h,
  • mardi 26 avril 2016 de 8h30 à 11h30,
  • lundi 2 mai 2016 de 14h à 17h.

Article 5 : A l’expiration du délai d’enquête, le registre d’enquête sera clos et signé par le commissaire enquêteur qui transmettra le dossier avec son rapport dans lequel figureront ses conclusions motivées au maire dans les 30 jours à compter de la fin de l’enquête.

Article 6 : Un avis au public faisant connaître l’ouverture d’enquête sera publié 15 jours au moins avant le début de celle-ci et rappelé dans les 8 premiers jours en caractères apparents dans les deux journaux ci-après :

  • La Montagne,
  • Le Paysan d’Auvergne

Ainsi que sur le site internet de la commune (www.thuret.fr).

Il sera en outre affiché en mairie ainsi que sur les panneaux d’affichage municipaux.

Ces mesures de publicité seront justifiées par un certificat du maire et un exemplaire des journaux sera annexé au dossier de l’enquête.

Article 7 : Une copie du rapport du commissaire enquêteur sera communiquée au Préfet du Puy-de-Dôme et au représentant du Tribunal Administratif de Clermont Ferrand.

Article 8 : Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur seront tenus en mairie et à la disposition du public ainsi que sur le site internet de la commune pendant un an.

Article 9 : Une copie du présent arrêté sera transmise :

  • au commissaire enquêteur titulaire,
  • au commissaire enquêteur suppléant,
  • au Préfet du Puy-de-Dôme.

 

Fait à Thuret, le 2 mars 2016

Le Maire,

Pierre LYAN

 

Télécharger les documents en consultation

Brèves de début mars

  • Le chantier de la nouvelle mairie avance conformément au planning. Aujourd’hui, après celle du rez-de-jardin puis celle du rez-de-chaussée, la dalle du 1er étage est coulée. 80 tonnes de béton…  Bien évidemment le chantier est absolument interdit au public. Tout le bâtiment est étayé : rez-de-chaussée et rez-de-jardin. Le danger est grand !
  • Le chantier d’insertion commence la rénovation complète des volets de la mairie actuelle. Le chantier durera au moins deux mois pour la rénovation complète des 19 fenêtres. Les salariés du chantier travaillent dans le four banal ou devant, selon les conditions météorologiques.
  • L’enquête publique sur le zonage d’assainissement se déroulera en mairie du jeudi 31 mars au lundi 2 mai 2016 aux jours et heures habituels d’ouverture de la mairie. Le commissaire enquêteur assurera trois permanences, jeudi 31 mars de 14 à 17h, mardi 26 avril de 8h30 à 11h30, lundi 2 mai de 14h à 17h. L’ensemble des documents sera consultables et téléchargeables sur le site prochainement. Cette enquête nous permettra de demander à l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et au Conseil Départemental toutes les subventions dont la commune peut bénéficier pour remplacer la station d’épuration de Chassenet, inopérante depuis cinq ans et qui contraint la Direction Départementale des Territoires qui instruit les dossiers d’urbanisme à refuser actuellement tout nouveau permis de construire.
  • Des problèmes récurrents de chauffage des vestiaires du foot rendent difficiles entraînements et matchs. Nous essayons de résoudre ce dysfonctionnement le plus rapidement possible. Même si les sportifs qui fréquentent le stade sont prêts à tout pour s’entraîner et gagner leurs matchs, nous savons que ces conditions parfois spartiates ternissent l’image de la commune à chaque réception d’équipes.
  • La sonnerie des heures au clocher de l’église sera réparée courant avril.
  • Nous travaillons avec les techniciens du Conseil Départemental au projet de rénovation complète de la traverse de Thuret (RD210). Ce projet, déjà par deux fois à l’étude ces dernières années, lourd techniquement et surtout financièrement, est important pour tous : la vitesse dans le bourg reste élevée malgré les marquages au sol qui ont réduit les dépassements de manière importante, et les radars pédagogiques qui nous permettent (ainsi que la gendarmerie) de repérer les dépassements de vitesse et d’agir… Il est plus que temps maintenant de repenser les cheminements le long de cette départementale classée, de les sécuriser, de favoriser les déplacements à pied ou en vélo, de penser les emplacements de parking… de sécuriser toujours plus les entrées et sorties de l’école, de faire diminuer la vitesse sur les routes annexes d’entrée à Thuret (D12 rue du Pré du Moulin et D107 rue de Malbourget) où les vitesses relevées sont beaucoup trop grandes.
  • La prochaine mairie maison des services comprendra un espace bibliothèque et un tiers lieu permettant à des créateurs d’entreprise, à des télétravailleurs, de se retrouver dans des conditions de travail performantes. Merci de vous signaler en mairie si vous êtes intéressé (e – s) soit pour donner un peu de votre temps pour réfléchir et monter le projet de point bibliothèque avec les responsables de la médiathèque intercommunale et les élus, soit pour nous dire que le tiers-lieu vous intéresse.
  • Le vieux fourgon de la commune a terminé son travail. Il ne peut plus franchir les épreuves du contrôle technique prévues à la fin du mois. Un Peugeot Partner d’occasion, entièrement révisé et remis en bon état de marche, tolé et logotypé, lui succède. Nos techniciens ont maintenant les véhicules nécessaires au bon déroulement de leurs tâches.

Enquête INSEE « Conditions de travail et vécu du travail »

L’Insee réalise entre le 1er octobre 2015 et le 30 juin 2016 une enquête statistique sur les conditions de travail et le vécu du travail.

L’enquête a pour objectif d’obtenir une description concrète du travail, de son organisation et de ses conditions, selon divers angles : les horaires de travail, les marges de manœuvre, la coopération, les rythmes de travail, les efforts physiques ou les risques encourus.

Dans notre commune, quelques ménages seront sollicités. Une enquêtrice de l’Insee chargée de collecter les informations vous concernant prendra contact avec certains d’entre vous. Elle sera munie d’une carte officielle l’accréditant.

Pour toute question concernant cette enquête, le travail de l’enquêtrice, son nom… merci de vous adresser au secrétariat.

Nous vous remercions par avance du bon accueil que vous lui réserverez.

 

Enquête Insee sur les ressources et les conditions de vie des ménages

Entre le 4 mai et le 27 juin 2015, l’Insee réalisera une enquête dans notre commune.

Quelques ménages seront sollicités.

Un enquêteur de l’Insee prendra contact directement avec ces familles qui pour certaines ont déjà participé à ce type d’enquête, car faisant partie d’un même panel sur plusieurs années.

Il sera muni d’une carte professionnelle l’accréditant.

Pour toute inquiétude ou vérification, n’hésitez pas à appeler le secrétariat.

 

Merci du bon accueil que vous lui réserverez.

Enquête conditions de vie des ménages

Enquête statistique sur le patrimoine des ménages

L’Insee réalise, entre le 6 octobre 2014 et le 31 janvier 2015, une enquête sur le patrimoine des ménages.

L’enquête a pour objectif de recueillir des informations sur la composition du patrimoine des ménages sous ses différentes formes : financière, immobilière, professionnelle, etc. L’enquête permet d’améliorer notre connaissance des mécanismes de constitution et de transmission du patrimoine économique. Elle permet également des comparaisons internationales sur le patrimoine des ménages.

Dans notre commune, quelques ménages seront sollicités. Un enquêteur de l’Insee chargé de les interroger prendra contact avec certains d’entre vous. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.

Nous vous remercions, par avance, du bon accueil que vous lui réserverez.

 

Contact à l’Insee Auvergne

Françoise Lamoine
Tél. : 04 73 19 79 14