Réunion de travail avec M. Valembois, sous-préfet de Riom

De nombreux dossiers ont été évoqués avec M. Valembois et les élus disponibles ce jeudi 17 décembre.

M. Valembois, sous-préfet de Riom et une partie de l'équipe municipale
M. Valembois, sous-préfet de Riom et une partie de l’équipe municipale

 

L’évolution de l’école qui accueillera 160 élèves à la rentrée de janvier dont des élèves de petite et moyenne section des communes sans classe maternelle qui retourneront dans l’école de leur commune dès la grande section.

Les activités périscolaires, la qualification des animateurs, l’effort de professionnalisation bien normale de la mairie pour les emplois aidés (CAE et emploi jeune), les coûts.

La vitesse dans le bourg, nos efforts pour la limiter et sécuriser les déplacements piétons, le rôle des partenaires dont l’état.

L’évolution souhaitable autour de l’église, la place des véhicules, des piétons…

les travaux de mise hors eau de l’église et les perspectives de rénovation intérieure, difficilement envisageable voire impossible si la mairie est seule à porter le projet. Les problèmes de remise aux normes électriques et de chauffage qui perdurent depuis des années au fil des passages de la commission départementale de sécurité.

Les perspectives compliquées de la Maison Familiale et Rurale pour elle aussi respecter le plan de remise aux normes indispensable pour la sécurité des personnes (élèves, administration, enseignants, familles…) et l’arrêté d’exploitation conditionné à la réalisation de ces travaux. Son rôle de formation, très important, d’accueil de groupes à des tarifs faibles et aussi de fournisseur des repas pour la restauration scolaire (100 repas / jour) et le centre de loisirs.

Le nombre important d’agents communaux de divers statuts pour assurer la charge scolaire et périscolaire et les activités classiques et régaliennes d’une mairie (service public, entretien…) mais aussi de développement de projets, de recherche de cofinancements… Les emplois mutualisés avec la communauté de communes pour le centre de loisirs et avec d’autres communes pour le périscolaire. La formation.

Les finances et l’évolution à la baisse des subventions de l’état. Les conséquences sur nos investissements.

Les travaux de la nouvelle mairie, l’accessibilité, le rôle de pôle de services publics et de vie associative, le tiers-lieu en réseau, le point bibliothèque dans le réseau intercommunal…

Le haut débit, plutôt bas, voire très bas quand les personnes sont loin du répartiteur.

la problématique des deux stations d’épuration dont l’une (Chassenet) est hors service depuis trois ans, bientôt quatre et ne remplit plus sa fonction d’épuration depuis sept ou huit ans !!! Et l’autre qui fonctionne bien mais en surcharge trop importante. Cet état des lieux a conduit la Direction Départementale des Territoires, institution instructrice des permis de construire, de refuser tout permis depuis deux mois. Une demande de subvention à l’état pour la réfection de certains réseaux est déposée et en attente de réponse. Celles à l’Agence de l’Eau et au Conseil Départemental sont faites et validées après une longue étude réalisée par Egis-Eau.

L’entretien des chemins ruraux et fossés, notamment après l’épisode orageux du 21/09/2014 classé en catastrophe naturelle, est un enjeu financièrement lourd, surtout avec l’évolution des matériels utilisés par les agriculteurs. Les chemins n’ont pas été construits pour supporter de telles charges, surtout en conditions humides… Quelles aides possibles?

L’évolution des intercommunalités et l’impact sur les compétences non obligatoires actuellement exercées.

Les enjeux de l’éolien, le projet participatif, la place de la commune, le rôle et les aides d’ingénierie de l’état (DREAL, DDT…), les points d’attention.

La difficulté, ou plutôt l’impossibilité de faire intervenir un médecin ou le SAMU en cas d’urgence absolue malgré l’appui des pompiers et des gendarmes…

 

La discussion a été franche et riche. Nous verrons si elle nous permet d’avancer dans la gestion de certains dossiers financièrement lourds ou techniquement complexes. Les communes comme la nôtre, à un peu moins de mille habitants, ont besoin de l’ingénierie des services de l’état et d’autres partenaires comme le Conseil Départemental ou le Conseil Régional voire la Communauté de communes. Elle n’a pas d’agent chef de projet, développeur, chargé d’innovation, de projets… Mais aussi de la pérennité des aides financières accordées.

Attention : dernier jour ce lundi 17 novembre pour faire votre déclaration de catastrophe naturelle à votre assurance

Ce lundi 17 novembre, dix jours après la publication de l’arrêté interministériel de catastrophe naturelle au Journal Officiel, est le dernier pour le signifier à votre assurance en leur fournissant l’arrêté ci-dessous.

Vous pouvez aussi le demander en mairie.

 

L’arrêté sur le Journal Officiel du 7 novembre 2014 :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029717241&dateTexte=&categorieLien=id

le PDF : http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20141107&numTexte=49&pageDebut=18804&pageFin=18810

Sur le site de la Préfecture http://www.puy-de-dome.gouv.fr/reconnaissance-de-l-etat-de-a4346.html

Le communiqué de presse de la Préfecture : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/IMG/pdf/Communique_de_presse-4.pdf

Vos démarches

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle (CAT.NAT), ce qu’il faut faire (sur le site de la préfecture) http://www.puy-de-dome.gouv.fr/reconnaissance-de-l-etat-de-r1188.html

Et sur le site Service Public : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F3076.xhtml

 

La plaquette « Catastrophe Naturelle » du Ministère de l’Intérieur http://www.interieur.gouv.fr/content/download/63628/459522/file/plaquette_catastrophes_naturelles.pdf

Le violent orage du 21 septembre a été dur pour certaines familles. La solidarité a joué.

098 Raynaud

 

La famille Raynaud – que nous remercions – nous demande de bien vouloir publier le message suivant.

 

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui se sont manifestées pour offrir leur soutien et leur aide lors de l’orage qui a frappé notre commune le 21 septembre dernier.

Nous remercions les pompiers qui ont lutté avec courage et acharnement contre la montée des eaux afin de préserver un maximum notre maison.

Nous remercions Monsieur le maire qui est venu régulièrement prendre connaissance de l’évolution de la situation.

Nous remercions les voisins, proches et moins proches qui nous ont soutenu moralement et physiquement.

Grâce à la générosité et la solidarité de tous, seules deux pièces de la maison ainsi que le garage ont été touchés. Le reste de l’habitation a été préservé.

Merci aussi à nos enfants qui ont su relever les manches pour nous aider à nettoyer.

Encore merci à tous.

Famille RAYNAUD à Chassenet

099 Raynaud

 

 

Thuret reconnu en état de catastrophe naturelle pour l’événement climatique du 21 septembre dernier

La commune de Thuret est prise en compte dans l’arrêté de catastrophe naturelle du 4 novembre paru au JO n°0258 du 7 novembre 2014.

Vous avez dix jours à compter du 7 novembre, soit jusqu’au 17 novembre compris pour en avertir votre assureur.

Sur le site de la Préfecture http://www.puy-de-dome.gouv.fr/reconnaissance-de-l-etat-de-a4346.html

Le communiqué de presse de la Préfecture : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/IMG/pdf/Communique_de_presse-4.pdf

L’arrêté sur le Journal Officiel du 7 novembre 2014 :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029717241&dateTexte=&categorieLien=id

le PDF : http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20141107&numTexte=49&pageDebut=18804&pageFin=18810

 

Vos démarches

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle (CAT.NAT), ce qu’il faut faire (sur le site de la préfecture) http://www.puy-de-dome.gouv.fr/reconnaissance-de-l-etat-de-r1188.html

Et sur le site Service Public : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F3076.xhtml

 

La plaquette « Catastrophe Naturelle » du Ministère de l’Intérieur http://www.interieur.gouv.fr/content/download/63628/459522/file/plaquette_catastrophes_naturelles.pdf

_____________________________________________________________________

Et l’article de La Montagne du 8 novembre :

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/riom/2014/11/07/etat-de-catastrophe-naturelle-reconnu-pour-thuret_11211485.html

 

AUVERGNE > PUY-DE-DÔME > THURET 07/11/14 – 17H40

Etat de catastrophe naturelle reconnu pour Thuret

L’arrêté interministériel du 4 novembre 2014, portant constatation de l’état de catastrophe naturelle, est paru au Journal officiel du 7 novembre 2014. La commune de Thuret bénéficie d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les inondations et coulées de boue du 21 septembre 2014.

Les assurés ont dix jours, à partir du 7 novembre, pour reprendre contact avec leur compagnie d’assurances. L’assureur doit verser les indemnités dans un délai de trois mois, à compter de la réception de la première estimation des dégâts, ou de la date de parution au Journal officiel.

_____________________________________________________________________

 

Extrait de l’arrêté :

Article 1 En savoir plus sur cet article…

En application du code des assurances, les demandes de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ont été examinées pour les dommages causés par les inondations et coulées de boue, les inondations et chocs mécaniques liés à l’action des vagues, les inondations par remontée de nappe naturelle, les mouvements de terrain (hors sécheresse géotechnique), les avalanches et les séismes.
Les communes faisant l’objet d’une constatation de l’état de catastrophe naturelle sont recensées en annexe I ci-après, pour le risque et aux périodes indiqués.
Les communes dont les demandes de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sont rejetées, sont recensées en annexe II ci-après, pour le risque et aux périodes indiqués.

 

Article 2 En savoir plus sur cet article…

L’état de catastrophe naturelle constaté par arrêté peut ouvrir droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l’objet des contrats d’assurance visés au code des assurances, lorsque les dommages matériels directs qui en résultent ont eu pour cause déterminante l’effet de cet agent naturel et que les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises.
En outre, si l’assuré est couvert par un contrat visé au code des assurances, l’état de catastrophe naturelle constaté peut ouvrir droit à la garantie précitée, dans les conditions prévues au contrat d’assurance correspondant.

 

Article 3

La franchise applicable est modulée en fonction du nombre de constatations de l’état de catastrophe naturelle intervenues pour le même risque, au cours des cinq années précédant la date de signature du présent arrêté, dans les communes qui ne sont pas dotées d’un plan de prévention des risques naturels prévisibles pour le risque concerné.
Pour ces communes, le nombre de ces constatations figure entre parenthèses, dans l’annexe I. Il prend en compte non seulement les constatations antérieures prises pour un même risque, mais aussi la présente constatation.

 

Conclusion

Les assurés concernés ont dix jours pour faire les démarches nécessaires auprès de leur assureur pour qu’il prenne en compte ce fait. Soit jusqu’au lundi 17 novembre compris. Cela accélère les remboursements, limite la franchise quand elle est supérieure à 380 € pour les particuliers, facilite les démarches…

Ce n’est pas toujours plus favorable qu’une excellente assurance personnelle.

Attention, pour que tout cela fonctionne, il faut que l’assuré ait contracté une garantie catastrophe naturelle qui ne fait pas partie de l’obligation d’assurance mais est toujours comprise dans l’assurance multirisques habitation !

A Chassenet, dimanche soir, après la pluie, après le déluge, les dégâts…

SONY DSC
De la rue des Primevères, vue sur la rue de la Canière et le Ris, 1 mètre au-dessus de son niveau normal !
SONY DSC
Le chemin des Rouis vu de la rue des Peupliers, devant la station d’épuration de Chassenet. Le Ris est très largement sorti de son lit !
SONY DSC
Les pieds dans 20 cm d’eau, sur le pont du Ris, à Chassenet
SONY DSC
La D445, rue du Général Baurot, vue vers la rue des Peupliers. L’eau est partout !
SONY DSC
Chassenet, la rue de la Canière, vue sur le pont de la D445
SONY DSC
La D445 après le pont sur le Ris
SONY DSC
Le lavoir de Chassenet sous l’eau. On ne voit plus le lavoir. Cela donne une idée de la quantité d’eau qui a envahi le bas du village !
SONY DSC
Sur la RD445 au niveau du lavoir de Chassenet. Au fond, le pont…
SONY DSC
Le pont sur la RD445 à Chassenet
SONY DSC
Sur la RD445 après le pont
SONY DSC
Et dans l’autre sens, direction sud. On aperçoit le pont sur le Ris. Les pompiers interviennent en force dans une maison envahie par l’eau et la boue.

Thuret, dimanche 21 septembre, les inondations, la boue…

SONY DSC
La fontaine de l’étang sous plus d’un mètre d’eau, dans la nuit de dimanche à lundi

SONY DSC 

SONY DSC
Rue Croix des Rameaux, la boue a envahi la rue et les maisons en contre-bas. Les collecteurs sont saturés de boue. Les engins déblaient. Merci à tous ceux qui ont contribué à sécuriser les lieux et à évacuer aussi vite toute cette boue !
SONY DSC
Rue Croix des Rameaux
SONY DSC
La RD210 presque dégagée

Inondations sur Thuret et Chassenet ce Lundi 21 Septembre 2014, après l’orage

Premières photos des inondations sur Thuret et Chassenet

 

 

_IGP5252
La descente de la Croix Blanche est de nouveau opérationnelle. Dimanche après l’orage, elle était couverte de cailloux et de boue.
_IGP5244
Les équipes techniques de la commune et du Conseil Général ainsi que les pompiers ont travaillé une grande partie de la nuit de dimanche et lundi et durant deux jours pour rendre au croisement de la RD210 et des rues de Malbourget et de la Croix des Rameaux leur fonctionnalité toute relative : la boue est partout !

_IGP5284
RD210 dans la montée de la Croix Blanche, le champ s’est vidé de sa terre dans toute sa partie centrale. La boue a envahi tout le bas du village jusqu’à 40 cm par endroit !

_IGP5236
Le Merdanson au niveau de la rue des Versannes. Le petit ruisseau toujours tranquille qui veut se faire aussi gros qu’un torrent de montagne, la boue en plus ! Dans la nuit, il soulevait le goudron du pont…