Attention aux éventuelles escroqueries aux calendriers

La gendarmerie nous informe des risques liés à la vente de calendriers en cette période de fin d’année.

Bien sûr, lorsqu’on connait pompiers, facteur… on ne se trompe pas ! On sait de qui il s’agit, ce qu’ils font, leur travail, leur engagement. Et on choisit de prendre le calendrier, éventuellement non, en toute connaissance.

Mais quand on ne connait pas. Que faire ???

Attention : aucune association, entreprise, comité d’entreprise… ne peut se prévaloir d’un accord donné par la mairie.

La gendarmerie nous rappelle quelques éléments de bon sens permettant de ne pas se « faire avoir », et, si on sent l’arnaque, de pouvoir donner des éléments précis à la gendarmerie.

  • demander une carte professionnelle ou pièce d’identité,
  • éviter d’ouvrir seul / seule à des inconnus,
  • ne pas faire entrer des démarcheurs dans la maison (même s’il pleut ou s’il fait froid),
  • bien observer les démarcheurs (pour pouvoir les décrire au cas où…),
  • éviter d’exhiber porte-feuilles et billets ou porte monnaie,
  • prêter une attention particulière si la personne demande de rendre de la monnaie ou d’échanger des billets,
  • ne jamais laisser seul le vendeur parce ce qu’il vous faut aller chercher de la monnaie,
  • bien s’assurer que l’arrière de la maison est fermé avant d’ouvrir devant,
  • au départ du démarcheur, regarder vers où il se dirige et s’il prend un véhicule (marque, couleur, immatriculation…),
  • aviser ses voisins et la mairie du passage de démarcheurs,
  • et ne pas oublier d’aviser la brigade de gendarmerie et la mairie dont vous dépendez le plus vite possible après ce que vous considérez comme une arnaque.

Brigade de gendarmerie d’Ennezat : 04 73 63 80 05

Brigade de gendarmerie de Maringues : 04 73 68 70 06

Mairie de Thuret : 04 73 97 91 58

Maintien du plan VIGIPIRATE – « Sécurité renforcée – Risque attentat » jusqu’au 14 mai 2020

La posture VIGIPIRATE est active. Sauf événement particulier, l’ensemble du territoire national est maintenu au niveau d’alerte « Sécurité renforcée – Risque attentat » jusqu’au 14 mai 2020

Cette posture actualise les mesures de vigilance, de prévention et de protection au regard de l’évolution de la menace terroriste et de la période couverte. Elle porte l’accent sur :

  • la sécurité des grands espaces de commerce, des lieux de rassemblement, tels que les marchés de Noël et les lieux de culte, marqués par une forte affluence lors de fêtes de fin d’année ;
  • la sécurité des sites touristiques et des transports publics de personnes, en particulier lors des vacances scolaires et universitaires au cours de la période considérée ;
  • la sécurité des grands événements qui se dérouleront sur le territoire national qu’ils soient sportifs, culturels, commémoratifs ou électoraux.

Pour plus d’information >> http://www.sgdsn.gouv.fr/plan-vigipirate/

La commune de Thuret est en contact autant que de besoin avec la gendarmerie nationale et la préfecture, notamment dans le cadre du dispositif « Participation citoyenne » mis en place par le gouvernement.

Police de sécurité au quotidien

Madame le commandant de gendarmerie et monsieur le sous-préfet ont réuni le 1er octobre à Riom les maires de l’agglomération riomoise (RLV) et de la communauté de communes Plaine Limagne (CCPL) pour leur présenter les avancées et les enjeux de la police de sécurité du quotidien.

Bilan statistique 2018 du 1-01-2018 au 1-10-2018
Délinquance générale -11 % soit -228 faits constatés
Taux d’élucidation de 41.2 % soit + 10.3 points
Les atteintes aux biens baissent significativement avec – 15.3 %.
Les cambriolages enregistrent une baisse de 27.9 % (– 127 faits)
Les vols liés à l’automobile baissent également avec -19.9 %
Un point d’attention particulier : augmentation des faits de vols au préjudice des exploitations agricoles + 31 faits
(56 en 2018, 25 en 2017)
Les atteintes volontaires à l’intégrité physique (violences volontaires dans le cadre familial ou non) augmentent sensiblement + 24.5 %

Sur les routes :
44 accidents (- 1)
3 tués (- 2)
62 blessés (- 3)

Différents dispositifs ou moyens parfois expérimentaux (fonction « contact ») ont été présentés et expliqués dans le cadre d’une meilleure collaboration sur le terrain pour mieux rassurer, être plus réactif, être plus efficace; en résumé, pour plus d’efficience.

  • Plus de présence sur le terrain.
  • Contacts réguliers avec la population, le monde économique, associatif et sportif, les élus territoriaux… ;
  • Communication plus étroite et régulière avec les élus (lettre numérique aux élus, rencontres semestrielles…)
  • Promotion du dispositif participation citoyenne (voir des éléments d’explication en ouvrant le fichier ci-dessous présenté lors de cette réunion)

Quelle surveillance de quartier ?

Deux dispositifs coexistent.

Participation citoyenne, quasi inconnu, et Voisins vigilants, beaucoup plus connu.

De quoi s’agit-il ? Que permettent-ils ? Combien ça coûte ?

 

L’un, Participation citoyenne, est un dispositif gratuit mis en place par le Ministère de l’Intérieur et la Gendarmerie Nationale. Il est validé et reconnu par la Gendarmerie locale. C’est un contrat entre le maire, le préfet, le commandant de gendarmerie et les habitants volontaires. Il crée des liens entre ces personnes pour valider plus rapidement une information et éventuellement déclencher une action. Nous ne l’avons pas activé à Thuret. Nous pouvons le faire, à votre demande, de manière cohérente.

https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Nos-conseils2/Pour-les-collectivites/Participation-citoyenne-devenir-acteur-de-sa-securite

La plaquette d’information « Participation citoyenne, pour un engagement solidaire » : https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/content/download/4352/65584/version/5/file/Participation%20citoyenne.pdf

 

L’autre, Voisins vigilants, devenus fin 2017 « Voisins vigilants solidaires »  https://www.voisinsvigilants.org/ , est une entreprise née en 2012 de la transformation d’une association des Alpes Maritimes (St Paul de Vence) existant depuis 2002. Ses services sont payants (entre 250 et 13500 € par an pour la commune) et ne sont pas reconnus par le Ministère de l’Intérieur et pas non plus par la Gendarmerie, quoiqu’en disent les commerciaux de l’entreprise.

La confirmation en a été donnée officiellement aux maires du Nord du département par la Gendarmerie, agacée de cet amalgame, et le sous-préfet de Riom le 7 décembre 2017 à Saint André le Coq.

 

Malgré quelques panneaux (l’oeil) que l’on peut voir à l’entrée de communes proches, l’adhésion à Voisins vigilants ne permet pas la circulation plus rapide d’informations en direction de la gendarmerie, pas plus que n’importe qui d’entre nous appelant directement. L’entreprise a développé plusieurs outils web comme le covoiturage, une messagerie, un annuaire, les alertes de la météo locale et un système d’alerte par SMS… Toutes choses qui existent par ailleurs. Sur notre site de Thuret, vous pouvez par exemple inscrire votre « 06 » ou/et votre mail pour bénéficier d’informations rapides (Liste de diffusion Thuret). Colonne de droite, vous avez aussi accès à la vigilance météo de MétéoFrance.

 

La sécurité des biens et des personnes est une préoccupation permanente de la Gendarmerie comme de nous tous, élus et habitants.

Il nous faut choisir les bons moyens d’agir, en pensant solidarité locale, entre voisins, et efficacité de la transmission d’informations à la gendarmerie chargée d’agir.

Régulièrement, je fais le point avec la Gendarmerie de Combronde sur tous les sujets de sécurité qui concernent la commune.

Soyons solidaires et actifs !

 

La Gendarmerie de Combronde : 04 73 97 10 05

courriel : cob.combronde@gendarmerie.interieur.gouv.fr