La station d’épuration de Chassenet fonctionne. On s’approche de la livraison !

Les lits ne sont pas encore plantés de rhizomes mais jouent déjà leur rôle de fixateur des matières organiques et de filtre.

Un unité de traitement biodisques qui se charge en bactéries dévoreuses des matières organiques (les disques changent de couleur et foncent).

La station d’épuration de Chassenet mise en service

Encore de nombreux réglages, tests, essais…  et la station sera vraiment opérationnelle.

La station provisoire est arrêtée et les effluents transitent maintenant dans la nouvelle station.

Les biodisques se chargent en bactéries qui détruiront la matière organique.

Les rhizomes seront mis en place dans quelques jours et termineront le travail d’épuration, de fixation des éléments minéraux et de filtration.

Fin juillet, nous verrons enfin, avec les premières mesures en laboratoire, le niveau d’efficacité épuratoire de la station.

La station d’épuration de Chassenet est en eau

La station est presque opérationnelle. La désodorisation est en place; les tests d’étanchéité des lits en cours; le canal venturi branché… Bientôt la plantation des roseaux…

Une des deux unités de biodisques

Test d’étanchéité en cours

Les lits contiennent environ 350 tonnes de matériaux (gros galets, plus petits, gravier, sable) et 150 tonnes d’eau…

La station d’épuration de Chassenet dans ses derniers aménagements

La station biodisques plus lits de roseaux sera livrée en juillet avec trois gros mois de retard dus aux intempéries de cet hiver (et en ce moment, ce n’est guère mieux !).

Les deux unités de traitement (biodisques) sont en place, enterrés. Elles n’auront pas d’impact sur l’environnement (odeurs, bruits…).

Dans ces lits seront plantés sur des couches successives de galets, graviers… des roseaux dont la fonction sera de minéraliser les effluents préalablement traités par les deux unités biodisques avant un rejet, largement conforme, dans le milieu naturel.

Les deux grands lits seront chacun divisés en trois.

Station d’épuration de Chassenet – mise en place des biodisques

Ce mercredi 28 mars dans l’après-midi, les deux entreprises OTV-MSE (groupe Véolia) et GDC (travaux publics) installeront les deux unités de traitement biodisques de la station.

Quelques informations sur ces unités de traitement

http://technomaps.veoliawatertechnologies.com/pmt/fr/

http://technomaps.veoliawatertechnologies.com/ecodisk/fr/?bu=doc

http://technomaps.veoliawatertechnologies.com/otv-france.fr/ressources/flvs/1/48729-ecodiskfilter_veolia-2012.mp4

http://technomaps.veoliawatertechnologies.com/otv-france/ressources/files/1/35617-Brochure-Veolia-Gamme-Ecodisk-FR-2.pdf

 

La conception de la station d’épuration

Un dégrilleur tamiseur – deux unités de traitement biodisques – 2 fois 3 lits de roseaux

Le tout particulièrement bien désodorisé par aspiration et filtration.

 

Les travaux de la station d’épuration de Chassenet ont enfin repris

Depuis 15 jours, l’entreprise GDC et son soustraitant ont repris très activement le travail après plusieurs mois d’intempéries qui vont décaler la livraison de la station.

La dalle de support des deux unités de biodisques est coulée ainsi que celle du poste de relevage.

Le petit bâtiment technique sort de terre.

La voie d’accès pour des engins lourds est en cours de réalisation.

Les bassins des lits plantés de roseaux sont en cours de finition.

Livraison de la station : août 2018.

Chaque mercredi, réunion de chantier avec les entreprises (MSE – OTV et GDC), le bureau d’étude Egis Eau, la SEMERAP, le SATESE, la mairie…

La pose des unités de traitement sur la dalle se fera tout début avril.

Les travaux débutent à la station d’épuration de Chassenet

Depuis le 9 octobre, les engins sont à l’oeuvre pour déposer les lits de filtration, les cuves…

Le lit de filtration vu des cuves

 

 

L’une des 2 cuves de décantation/digestion effondrée en 2010. Depuis, la station ne fonctionne plus que sur une filière de décantation.

 

Un des deux lits de filtration, colmaté quelques années après sa mise en service. En réalité, les deux lits de filtration n’ont jamais fonctionné ! La preuve : graviers puis sables de chacun des deux lits, déposés ces derniers jours, dès le début des travaux, sont impeccables. Aucune trace d’effluent ! Ce qui est totalement impossible pour un lit de filtration !!!

Assainissement : diagnostic du système d’assainissement

Schéma directeur d’assainissement de la commune de Thuret

Avant de remplacer la station d’épuration de Chassenet, il fallait faire un diagnostic du système d’assainissement de la commune. Le voici.

Ce rapport d’étude nous a permis de demander les subventions indispensables au projet de rénovation de la station de Chassenet auprès du Conseil Départemental et de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.

Les travaux de rénovation ou plutôt du remplacement total de la station d’épuration de Chassenet débutent réellement fin septembre pour une durée de six mois.

Pendant les travaux un lagunage des effluents collectés permettra de concentrer les boues qui seront traitées par la suite dès que la station sera en fonctionnement.

A Chassenet, quelques fosses septiques sont encore en service et connectées au réseau d’assainissement. Elles sont principalement la cause de production d’hydrogène sulfuré (H²S à l’odeur caractéristique d’œuf pourri)* qui se transforme rapidement en acide sulfurique qui corrode irrémédiablement et gravement les métaux et le béton. Une recherche de ces fosses non déconnectées sera prochainement faite. C’est aux propriétaires d’assurer leur déconnexion pour que les effluents passent directement dans le collecteur sans transiter par leur ancienne fosse qui ne sert plus à rien (sauf à produire de l’hydrogène sulfuré!). Si vous pensez être dans ce cas, merci de prendre contact avec la mairie ou/et de faire rapidement les travaux.

 * Quand les conditions de septicité sont réunies, les eaux usées se retrouvent en phase dite d’anaérobie.
Dans cette phase, se produit le processus de formation de sulfures dissous (S²-) et d’hydrogène sulfuré (H²S).
Les populations bactériennes actives en anaérobie sont les bactéries fermentatives et les bactéries sulfato-réductrices. Elles utilisent les sulfates comme source d’énergie pour dégrader la matière organique et produire ainsi des sulfures dissous et de l’H²S.


Télécharger les éléments du rapport

Rapport de zonage – enquête publique

Diagnostic du système d’assainissement – Rapport d’étude

Plan du zonage d’assainissement de la commune de Thuret

Plan du réseau d’assainissement du bourg de Thuret

Plan du réseau d’assainissement du hameau de Chassenet


 

Droit à construire : feu vert !

A compter d’aujourd’hui, les permis de construire sont recevables par la Direction Départementale des Territoires.

L’interdiction a été levée immédiatement par la DDT après la signature du marché et de l’ordre de service à l’entreprise chargée de supprimer la station d’épuration de Chassenet, inopérante, et d’en construire une nouvelle.

Livraison en mars 2018.