Les travaux des chemins du stade (Champ Patira) et autour de l’étang des Aurancheix débutent

Le chemin du Champ Patira, le long du stade, est en cours de réfection (scarification et mélange de matériaux apportés, dérasement des accotements pour permettre l’évacuation de l’eau, reprofilage pour créer une double pente, apport de matériaux pour créer les 4 mètres de roulement, compactage.

Puis création de deux dos d’ânes pour couper toute tentative de vitesse bien inutile ici !

Pour le moment, le chemin ressemble à une autoroute !

Cela va changer : une bande centrale de roulement de 4 mètres et de chaque côté un accotement prochainement enherbé.

La vitesse sur ce « raccourci », les engins lourds, les passages nombreux, la stagnation de l’eau, la structure du chemin faite de galets et tout-venant, l’humidité du lieu sont autant de raisons qui fragilisent ce chemin très utilisé.

Le reprofilage du chemin pour ne pas laisser stagner d’eau et les deux dos d’ânes vont faire que ce chemin reste longtemps utilisable et agréable.

 

La tête de pont en sortie d’étang va être refaite la semaine prochaine.

 

Les chemins autour de l’étang seront eux aussi retravaillés.

Fin des travaux, début juillet.

Refonte complète des chemins Champ Patira et des Aurancheix du 11 juin au 6 juillet minimum

A compter du lundi 11 juin 2018 et pour une durée de 4 semaines, le stationnement et la circulation des véhicules (exceptés les riverains et les véhicules de secours) seront interdits chemin des Aurancheix et chemin de Champ Patira au fur et à mesure des travaux.

Les véhicules devront se conformer à la signalisation mise en place par l’entreprise IRRMANN-PAPON chargée des travaux.

Aménagement du centre bourg et de la traverse de Thuret (D210 et D211)

Diagnostic, réunions avec les partenaires, les concessionnaires de réseaux… ont permis au cabinet d’étude LMP de proposer une première esquisse du projet, affichée en salle du conseil et accessible à tous.

THURET AVP 1

 

 

 

Puis, en tenant compte des premières remarques, une deuxième esquisse qui servira de base à nos discussions avec les usagers.

THURET AVP V2

Aménagement du centre bourg et de la traverse de Thuret (D210 et D211)

Le Conseil Départemental du Puy de Dôme a choisi le cabinet d’architecture Lise Marchal Paysage pour nous accompagner dans cette démarche de rénovation profonde du centre bourg, poursuivant le travail du Projet d’Aménagement de Bourg (PAB).

1ère phase de travaux, le centre-bourg

Il s’agit de

  • réduire fortement la vitesse sur les deux axes D210 Gerzat – Randan, et D211 Sardon – Thuret, et particulièrement aux lieux d’arrêt des cars scolaires, aux lieux de passage piétons, et dans le centre tout en respectant les contraintes liées à une départementale (D210) très fréquentée et utilisée par de gros engins agricoles, de grands ensembles routiers et parfois des convois exceptionnels ;
  • créer des cheminements doux et sécures, continus, suffisamment larges (<140 cm) pour être accessibles à tous et permettre le passage de poussettes, de chariot handicapé… reliant les lieux d’usage (square, places, commerces, école et centre de loisirs, église, mairie, salle des fêtes…)
  • améliorer et sécuriser les lieux très fréquentés par les piétons (arrêt de cars, devant l’école, devant l’église et la mairie, devant les commerces, devant la salle des fêtes);
  • favoriser la sécurité et l’accessibilité des commerces (bar, restaurants, boulangerie)
  • organiser les stationnements favorisant l’accès aux commerces tout en préservant l’espace devant l’église
  • enfouir les réseaux aériens (électricité, téléphone) et renforcer si besoin les réseaux enterrés (eau et assainissement)
  • terminer la mise en valeur lumineuse de l’église par le sol, côtés sud et ouest;
  • travailler l’environnement (haies, arbres, massifs, pelouse, stabilisé…) pour le rendre de plus en plus agréable, dans la démarche que nous avons engagée depuis 2 ans et demi de zéro produit chimique dans l’espace public, du moins d’intervention possible (en privilégiant les plantes vivaces adaptées, peu gourmandes en eau, en paillant avec du BRF issu des branches broyées, en engazonnant avec des espèces résistances et de pousse lente…)

 

La démarche

  • un diagnostic partagé, posant des questions sans nécessairement apporter des réponses (voir le diaporama ci-dessous) ou le télécharger PRESENTATION THURET ETAT DES LIEUX.
  • un travail de conception de scénarii réalistes et adaptés, prenant en compte les enjeux hiérarchisés, mené par le cabinet d’architecture, le Conseil Départemental, la commune, et les habitants; (réunions de travail, exposition du projet en salle du conseil, réunions publiques…)
  • en chiffrant ces scénarii, leurs options, leur niveau qualitatif de réalisation (matériaux…)…
  • en choisissant, dans le respect de tous et de chacun, sans jamais oublier ce pourquoi nous dépensons cet argent public issu de nos impôts.

 

Le rôle de chacun

  • le Conseil Départemental, propriétaire des routes départementales, est le chef de fil du projet. Il financera la partie voirie départementale (chaussée, aménagements de chaussée…)
  • la mairie est le maître d’ouvrage. Elle aura en charge la voirie communale (rue de l’église et tous les débuts des rues adjacentes aux routes départementales), les trottoirs, les aménagements paysagers et tout ce qui ne relève pas de la voirie départementale, y compris, avec les concessionnaires de réseau, une partie de la rénovation des réseaux ou de leur enfouissement.
  • le cabinet d’étude apporte diagnostic et nous accompagne dans nos choix stratégiques et techniques (réflexion, propositions, regard sur ce qui se fait ailleurs, nouveautés pouvant répondre à nos problématiques, efficacité des dispositifs…), en réponse à nos buts, nos finances et celles de nos partenaires
  • les habitants et usagers apportent leurs regards, exposent leurs besoins, leurs envies, font des propositions, tout en prenant connaissance de nos contraintes réglementaires, techniques, financières, environnementales, de sécurité…

 

Les échéances

  • dernier trimestre 2017 – 1er semestre 2018 : conception du projet comprenant les réunions publiques, les ajustements, les diagnostics de réseaux, les tests, les mesures…
  • mi 2018 : choix
  • été 2018 – septembre : dépôts des dernières demandes de subventions, des dossiers…
  • 2019 : 1ère phase de travaux dans le centre bourg de Thuret
  • les années suivantes, deux autres tranches : au nord, et au sud du centre bourg.

 

Le diagnostic

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le terrain de foot en pleine rénovation

Après les dégâts causés par le séjour et la circulation d’une centaine de caravanes d’une communauté évangéliste de Gens du Voyage, sur un terrain détrempé par la pluie, il y a presque un an, l’entreprise paysagiste Déat est intervenue pour rendre sa souplesse et sa planitude au terrain, laissé au repos jusqu’alors.

60 tonnes de sable alluvionnaire 0/4 roulé lavé

100 trous d’environ 18 cm de profondeur au m² pour soulever la terre et lui rendre sa souplesse. Le Verti-Drain, une super grelinette !

Dès la fin du mois d’avril, si les dirigeants de l’E.S.T. le souhaitent, et après avoir obtenu les autorisations nécessaires à la requalification du terrain, les compétitions pourront reprendre.

Le sable étalé qui va s’intégrer au sol et contribuer à lui redonner souplesse et perméabilité

Des travaux à la pelle entre stade et chemins dans les mois à venir

L’antenne GRDF

GRDF a fait installer par une entreprise prestataire début novembre une antenne de collecte des données des futurs compteurs communicants Gazpar. Fixée sur le côté sud des vestiaires, elle collectera les données de Chassenet et une partie de Thuret. Une autre antenne de collecte avait été prévue par GRDF sur l’ancienne mairie. Nous l’avons refusée : elle aurait été au centre de l’univers scolaire et enfance ce qui, par précaution, n’est pas souhaitable. Un autre lieu devra être trouvé par GRDF. Ces antennes collecteront durant quelques minutes matin et soir, les données émises par les compteurs Gazpar, non encore installés, pour les retransmettre groupées à un collecteur.

La téléphonie mobile

Depuis le début de la semaine (lundi 27 novembre) et pour quinze jours, Free fait installer par une entreprise prestataire une antenne pour la téléphonie mobile en complément de celle d’Orange, au stade (même mât mais locaux techniques distincts). Les abonnés à la téléphonie mobile Free auront la 4G dès la mise en service prévue en tout début d’année 2018.

La convention de location de l’espace public qui lie la commune à Orange depuis 2006 a été revu nettement à la hausse. La commune perçoit maintenant annuellement 4000 € d’Orange (contre 2300 auparavant) et 2000 € de Free. Si un nouvel opérateur s’installait sur cette antenne, la même location s’appliquerait.

A notre demande, Orange fera migrer son installation 2G/3G en 4G fin décembre. En début d’année les abonnés mobile Orange bénéficieront enfin de la 4G.

La réfection du stade

L’entreprise paysagiste Déat (Sayat) interviendra au stade dès que le temps le permettra avec une machine, le VertiDrain, pour aérer la totalité du terrain d’honneur largement marqué par le séjour d’une communauté des gens du voyage (une centaine de caravanes et leurs véhicules tracteurs) en mai dernier alors qu’il pleuvait abondamment et que le terrain était détrempé. L’entreprise épandra environ 70 tonnes de sable, rendant ainsi au terrain une souplesse qu’il avait perdue. Ce travail d’importance complète le travail patient de notre équipe technique qui tout l’été a arrosé, tondu, tenté de gommer les dégâts…

Coût de ce travail par l’entreprise Déat : 2 300 € HT. La commune fournissant sur site les 70 tonnes de sable de rivière (1500 €).

La communauté de communes se prononcera en conseil le 5 décembre pour nous aider à payer cette réfection.

A l’issue de ce travail, et en fonction de l’évolution de l’état du terrain, l’équipe de foot de l’Etoile Sportive Thurétoise (EST) pourra réintégrer le terrain de sport et recevoir de nouveau les équipes adverses en championnat ou en coupe. Depuis le début de la saison, Vensat a accepté d’accueillir l’équipe. Merci à la commune, à tous les utilisateurs du terrain de Vensat et à son équipe municipale.

Avec la communauté de communes qui en a la compétence, le conseil départemental et l’association de gestion du schéma d’accueil et d’habitat des gens du voyage (AGSGV63), nous travaillons à la création d’une aire d’accueil dite de grand passage sur le territoire intercommunal pour permettre le séjour court de grands groupes (50 à 100 caravanes). Les communautés voulant faire une halte dans le nord du département pourront alors le faire en toute légalité sur un terrain convenable. Il sera encore plus inadmissible que des terrains publics comme les stades soient ainsi utilisés.

Le stade est maintenant fermé par une barrière cadenassée. L’EST possède une clé. La mairie fournit une clé ou ouvre la barrière pour tout événement prévu par les associations ou les particuliers. Le demander.

La « tête de pont » sur le Ris

Cette tête de pont sur le ruisseau issu de l’étang des Aurancheix (le Ris), côté aval, s’affaisse depuis bientôt un an, suite aux passages répétés des engins lourds en bord de pont sur un sol détrempé (camions, semi-remorques, tracteurs et remorques, engins agricoles…). Constituée d’un mur béton sans contre-assise inversée supportant la charge, le mur penche vers le ruisseau et rend le passage de plus en plus dangereux pour les véhicules lourds. Il faut tout refaire !

Cette reprise de la tête de pont par l’entreprise Irrmann Papon est programmé début 2018. Elle lancera la réfection complète des chemins autour de l’étang. Dès que la mairie aura connaissance de la date de début des travaux, nous la communiquerons sur le site et par voie d’affiche. Des arrêtés d’interdiction de circulation seront pris, pour tout véhicule, y compris agricole.

Les chemins « autour de l’étang des Aurancheix »

Durant les travaux successifs, toute circulation sera évidemment interdite.

Le chemin « Champ Patira » le long du stade

Il sera repris sur 260 m et une largeur maximale de 4m, donc bien moins large qu’actuellement, avec un dérasement des accotements, une scarification, un reprofilage, l’ajout de matériaux, un compactage…

Deux ralentisseurs en matériaux de couleur (dos d’ânes) seront créés. Leurs emplacements seront déterminés en concertation.

Le chemin de l’étang

Scarification, dérasement, reprofilage, ajouts de matériaux, compactage… sur 330 m et 4 de largeur.

Le chemin des Aurancheix

C’est le chemin qui descend vers l’étang. Très abîmé par les passages réguliers des semi et des camions de chantiers divers, l’entreprise va le reprendre entièrement. 310 m sur 4 de large toujours.

Et quatre ralentisseurs

Deux ralentisseurs sur le chemin entre la D445 (route d’Aigueperse en sortant de Chassenet) et la rue des Peupliers, vers la nouvelle station d’épuration.

et deux autres sur le chemin des Rouis, entre la station et la D210 (route de Randan).

 

L’ensemble de ces travaux de voirie est confié à l’entreprise Irrmann Papon pour un coût total HT de 13 000 €.

 

Station d’épuration de Chassenet – Les travaux

Les deux cuves sont explosées ! Plus aucun renfort métallique présent ! La fibre de verre est fragile. La forme s’est affaissée depuis longtemps, ovalisée.

Et énorme surprise, les lits de filtration sont impeccablement propres. Graviers comme sable sont comme « neufs » alors qu’ils devraient être noirs et plutôt gluants et odorants. Mis en service en 2001, ces lits de filtration n’ont manifestement jamais vu un effluent qui probablement filait directement au ruisseau… Personne n’a jamais contrôlé l’efficacité de ces lits, pensant que la cause du non fonctionnement de la station quasi depuis sa mise en service, était dû aux cuves. Pourtant les effluents sortis de ces 2 cuves ne semblent n’avoir jamais passé dans les lits de filtration. Evidemment que les rejets ne pouvaient pas être conformes !!! Tout le monde (Police de l’Eau, SATESE, exploitant, commune) s’est fait piéger par le dysfonctionnement évident des cuves de décantation (fragilité, épaisseurs de résine non respectées, quantité de fibres trop faibles…) et une probable mauvaise conception générale (présence de H2S non géré, colmatages…) et n’a pas imaginé qu’une autre cause pouvait s’ajouter. Ceci dit, même avec des filtres à sable en fonctionnement, la station n’aurait pas fonctionné correctement ! C’est le cas de quasi toutes les stations « Eparco » de ce type (collectivités) dont certaines sont encore en fonctionnement, tant bien que mal…

Les travaux débutent à la station d’épuration de Chassenet

Depuis le 9 octobre, les engins sont à l’oeuvre pour déposer les lits de filtration, les cuves…

Le lit de filtration vu des cuves

 

 

L’une des 2 cuves de décantation/digestion effondrée en 2010. Depuis, la station ne fonctionne plus que sur une filière de décantation.

 

Un des deux lits de filtration, colmaté quelques années après sa mise en service. En réalité, les deux lits de filtration n’ont jamais fonctionné ! La preuve : graviers puis sables de chacun des deux lits, déposés ces derniers jours, dès le début des travaux, sont impeccables. Aucune trace d’effluent ! Ce qui est totalement impossible pour un lit de filtration !!!

CHASSENET : coupure d’eau vendredi 22 Septembre 2017 de 8h à 12h

Sécurité incendie

Mise en place de deux nouveaux poteaux incendie dans le bas de Chassenet, rue de la Canière et rue des Peupliers.

Toutes les informations sur le site

Les usagers concernés sont avertis par un courrier de la SEMERAP.

 


Courrier de la SEMERAP assurant cette installation

Bonjour,

Je vous informe qu’une coupure d’eau est prévue sur votre commune le Vendredi 22 Septembre 2017 de 08h00 à 12h00

Au lieu-dit Chassenet

Les avis de coupure sont distribués par la SEMERAP

Bonne journée

Cordialement,

Séverine TREVIDY

Assistante de Division

Plaine de Riom

SEMERAP

04.73.70.74.32


 

Station d’épuration de Chassenet

Lors du conseil municipal du 13 juillet, le conseil municipal, aidé par l’analyse de l’entreprise EGIS Eau, maître d’oeuvre de cette « réhabilitation » qui est en réalité une dépose / mise à blanc du lieu avec traitement provisoire des effluents durant la phase de dépose / construction, et une construction, a choisi l’entreprise MSE (Véolia) en groupement avec GDCE (BTP).

Les informations aux entreprises retenue et non retenues ont été faites.

Les travaux débuteront le plus vite possible en septembre pour une durée totale de six mois.

Plans et tout documents relatifs à cette réhabilitation sont disponibles en mairie aux heures d’ouverture du secrétariat ou sur RV.

Les permis de construire, interdits depuis fin 2015, seront de nouveau possible dès la validation de la signature de l’ordre de service à l’entreprise qui aura lieu d’ici le 31 août.

On peut donc penser qu’au 1er octobre 2017 les permis sur toute la commune seront de nouveau possibles. Enfin !


CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 13 juillet 2017

REHABILITATION STATION D’EPURATION DE CHASSENET – CHOIX DE L’ENTREPRISE :

 

L’appel d’offre pour la réhabilitation de la station d’épuration de Chassenet a été mis à la disposition des entreprises sur plate-forme de dématérialisation (Hélio2000plus ou thuret.info) ou en version papier à partir du 25 mai avec remise des propositions au plus tard le 28 juin à 12h. Ce même jour à 18 h la commission d’ouverture des plis s’est réunie pour ouvrir, vérifier et étudier les 4 dossiers déposés.

 

Après examen de l’ensemble des pièces composant chacune des offres par la commission et analyse par la société Egis Eau, maître d’œuvre de l’opération, le Conseil Municipal, par 9 voix POUR, 1 voix CONTRE et 2 ABSTENTIONS  :

  • CHOISIT l’entreprise MSE en groupement avec GDCE – montant prévisionnel de travaux de 429 500 € H.T. – pour réaliser la réhabilitation de la station d’épuration de Chassenet conformément au cahier des charges du marché à procédure adaptée sous réserve que l’entreprise fournisse les précisions demandées sur les équipements et fournitures (critère qualité).
  • AUTORISE Monsieur le Maire à passer le marché avec l’entreprise retenue.