Projet d’aménagement du cœur de bourg

Le projet avance pour un début de réalisation programmé à l’automne 2019. Trois dossiers de demande de subvention sont déposés (Etat, Région, Département); et leur obtention ou non conditionnera la réalisation du projet ou son niveau de réalisation.

Objectifs de cet aménagement du cœur de bourg

  • Sécuriser et favoriser les déplacements doux (piétons, poussettes, enfants, personnes âgées…)
  • Diminuer fortement la vitesse des véhicules sur la D210 et sur la D211
  • Conforter l’attractivité des commerces et services
  • Valoriser l’espace centre bourg, place de l’église, commerces, école et centre de loisirs, bibliothèque, mairie, tiers-lieu…
  • Valoriser l’église St Martin, classée

La discussion sur ce projet sera ouverte lors des vœux, vendredi 25 janvier à partir de 18h.

Tous les documents sont consultables en mairie, aux heures de permanence ou sur RV.

Les remarques, propositions, questionnements, demandes de chacun sont les bienvenues jusqu’au stade de « projet définitif » pour améliorer le projet et l’adapter le mieux possible aux besoins, tout en contenant les dépenses !

L’œil de « l’artiste », en arrivant de Sardon

Tous les documents, issus des réunions préparatoires entre le Conseil Départemental, le cabinet d’étude LMP et les élus de Thuret, sont établis par Lise Marchal, LMP.

3 réflexions sur “ Projet d’aménagement du cœur de bourg ”

  • 8 février 2019 à 11 h 52 min
    Permalink

    Bonjour.
    Je trouve dommage de ne pas en avoir profité du projet de réaménagement du centre-bourg pour intégrer un mini rond-point dans le carrefour entre la RD 210 et le RD 211.
    Cela aurait permis de réduire la vitesse des véhicules venant d’Aigueperse et aussi dans l’autre sens.
    Cordialement.
    Claude RESZITNYK
    PS : je suis responsable des services techniques de la ville de Lardy dans l’Essonne, et originaire de Thuret.

    Réponse
    • 8 février 2019 à 15 h 36 min
      Permalink

      Bonjour Claude, Merci de votre regard de pro et d’ancien habitant.
      Effectivement, maîtriser la vitesse des véhicules est un enjeu essentiel !
      Un rond-point a bien été étudié, mais pas dans la pointe des RD210 et 211, au carrefour suivant de la RD210 et des rues de Malbourget et de la Croix des Rameaux, comme un moyen de casser la vitesse en entrée nord de bourg.
      Le Conseil Départemental, en charge des routes départementales (pas la commune), n’a plus les ronds-points comme outil principal – et très onéreux – de la gestion des flux de véhicules et de leur vitesse.
      Pour la pointe RD210 et RD211, la giration dans tous les sens et la visibilité* (et comme toujours, les coûts) ont été les deux critères qui ont conduit le cabinet d’étude à faire la proposition d’une jonction quasi perpendiculaire avec des massifs de chaque côté conférant à cette entrée de 211 un caractère doux, propice à une vitesse la plus faible possible devant l’école.
      Pas sûr qu’un giratoire (un vrai, pas un petit rond-point légèrement surélevé) permette à la fois le passage de tous les ensembles routiers, tracteurs et remorques… et la création de trottoirs réglementaires, suffisamment larges, de chaque côté de la voie, indispensables pour relier école+MFR et salle des fêtes et parking de la Marmite et école+MFR.
      Deux plateaux surélevés au moins seront placés sur la RD210, très certainement au niveau de la place de la Marmite, et au niveau du square Madeleine de Chazelles. Un autre probable au niveau de la salle des fêtes.
      Et sur la RD211, un grand plateau surélevé est prévu entre école et MFR, à l’emplacement du passage piéton actuel.
      Vous le savez, tous ces « ajouts » à la route départementale sont à la charge financière de la commune. Coût d’un passage surélevé : 15 000 € minimum.

      Merci de faire ainsi des propositions qui alimentent la réflexion et peuvent déboucher sur de réelles améliorations du projet. Et de continuer jusqu’à la finalisation du projet !
      La vitesse en entrée de bourg (descente du cimetière) reste trop élevée, même si le radar pédagogique permet aux conducteurs raisonnables d’ajuster leur vitesse. La deuxième phase du projet de traverse s’attaquera à cet enjeu, intégrant l’idée d’une voie douce le long du cimetière jusqu’au stade. Dans les années futures…
      Et une troisième phase concernera l’entrée sud, côté Surat.

      * Nous avons déjà diminué la hauteur du mur d’enceinte de la mairie (ancien presbytère) de près de 2 mètres pour assurer la visibilité de la 211 vers la 210 en direction du sud.

      Réponse
  • 17 février 2019 à 17 h 29 min
    Permalink

    Monsieur le Maire,
    Après vous avoir dit que votre projet était anti commercial, je me permets de vous suggérer un aménagement notamment de la rue (ou place) de l’Eglise pour redonner un peu de vie au cœur de bourg et par là essayer de sauvegarder les commerces tout en réduisant le coût de l’investissement. Il n’y a déjà plus de fête du village et la commémoration de SAINT BENILDE voit les pèlerins diminuer d’année en année. Pourtant ces événements n’étaient pas négligeables pour les tiroirs-caisses des commerçants.
    1/ Il serait bien de garder cette voie, la rue de l’église en double sens pour que vive le cœur de bourg. Des ralentisseurs peuvent être envisagés pour limiter la vitesse qui pourrait être imposée à 30KM/H.
    2/ Supprimer l’espace fleuri au beau milieu de cet axe d’autant que dans un respect écologique vous ne voulez pas utiliser beaucoup d’eau.
    3/ Réduire le trottoir prévu à 4m côté boulangerie et taverne pour prévoir des stationnements et conserver la terrasse de la Taverne. C’est à dire conserver ce côté de la chaussée dans sa structure actuelle avec simplement une réfection de la chaussée. Quelle économie pour les contribuables
    4/ Prévoir des passages protégés pour permettre aux piétons de rejoindre le chemin piétonnier côté église qui mène jusqu’à l’école comme prévu sur votre projet mais en le décalant légèrement en direction de l’église. D’ailleurs si vous avez observé les habitudes des mamans qui conduisent leurs enfants à l’école, ce n’est pas côté boulangerie ou Taverne qu’elles passent mais côté église.
    5/ Enfin, avec un trottoir moindre côté boulangerie et Taverne, en repoussant légèrement le chemin piétonnier sur le parvis de l’église et en supprimant cette allée fleurie, il y aurait possibilité de créer le double sens de circulation et des places de stationnements pour compenser la réduction importante des stationnements que vous envisagez.
    6/ L’aspect végétalisé de la place que vous envisagez me paraît être excessif au regard de l’impact écologique que vous voulez préserver. On voit bien le cimetière dans quel état il est.
    7/La réduction de la RD 210 à 6m, devant le bar de l’église me paraît créer un danger pour les automobilistes qui sortiront de leurs voitures en stationnement face à ce bar. Sans compter les difficultés de croisements pour les engins agricoles et les poids lourds sur cet axe tout comme sur la RD 211.
    8/ pour tenter de suppléer au manque de stationnements dans le cœur de bourg, vous mentionnez que les liaisons avec les parkings place Madeleine de CHAZELLES et place de la Marmite seront particulièrement soignées et sécurisées. Sans projet établi, cela ne veut tien dire à moins de faire des souterrains car quoiqu’il en soit il faudra que les piétons empruntent les abords des deux RG qu’ils devront même traverser.
    Croyez bien Monsieur le Maire, que si j’insiste pour que vous revoyez un peu votre projet, ce n’est pas pour vous embêter mais simplement parce que je ne peux pas me résigner à voir mourir cette partie du village et disparaître les derniers commerces dont la boulangerie qui affectivement m’est très chère.
    Salutations distinguées.
    Christian POUMARAT;

    Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.