Je taille

Taille des haies en bordure des voies

Pour une meilleure visibilité et une plus grande sécurité

Les haies et buissons des propriétés privées qui bordent les routes peuvent se révéler dangereuses pour la sécurité en diminuant la visibilité et la largeur des voies de circulation

(pour          les          usagers           des         routes,          piétons            et           automobilistes). Afin d’éviter des accidents, la municipalité de Thuret rappelle aux propriétaires qu’il est obligatoire de procéder à la taille et à l’entretien des haies.

Rappel des règles pour une meilleure visibilité au bord des routes

Concernant les plantations

Il est interdit de planter des arbres ou haies en bordure des voies communales à moins de 2 mètres pour les plantations de plus de 2 mètres de hauteur à moins de 0,50 mètre pour les plantations inférieures à 2 mètres de hauteur.

Cette distance est calculée en limite de voie publique (toutes dépendances comprises).

Conformément à l’article 64 de l’arrêté du 30 mars 1967 et ainsi qu’aux articles 53 et suivants du décret du 14 mars 1964 – Article 671 du code civil.

Concernant l’élagage et l’abattage des arbres et haies

Les arbres, branches, racines qui débordent sur le sol des voies communales doivent être coupés à l’aplomb des limites de ces voies, à la diligence des propriétaires ou fermiers.

Les haies doivent être taillées de manière que leur développement du côté de la voie communale ne fasse aucune saillie sur celle-ci. (Ce qui signifie quelque soit la hauteur)

Le domaine public routier communal (ou ses dépendances) ne doit pas être encombré et la circulation ne doit pas être entravée ou gênée lors des opérations d’abattage, d’ébranchage, de débitage… des arbres situés sur les propriétés riveraines.

Si vous êtes concernés mais que vous ne pouvez effectuer les travaux par vous-mêmes, adressez vous à la mairie qui vous communiquera les coordonnées d’un professionnel.

2 réflexions sur “ Je taille ”

  • 29 novembre 2017 à 11 h 48 min
    Permalink

    question: nous savons que nul n’est censé ingnorer la loi , que les riverains ont des droits mais aussi des devoirs vis a vis des plantations a proximités des vois d’accés.

    alors où en est-on dans la procedure d’élagage des arbres qui longent le chemin de la berme qui reduisent le passage à moins de 2 m ( pour 4m initiale) à hauteur des cabines de tracteurs agricoles et qui provoquent de la casse?

    je dois bien en être à quatre ou cinq relances, sms et autres contacts auprès des élus sans action, dois-je prendre ma tronçonneuse et me faire accompagner par la gendarmerie pour faire moi même ces élagages de maniere perenne et efficace?

    Réponse
    • 29 novembre 2017 à 18 h 18 min
      Permalink

      Patrick,
      J’apprécie ta constance dans tes demandes.
      Je t’ai répondu il y a plusieurs semaines que nous allions recenser l’ensemble des problèmes de ce type et faire un courrier à chaque propriétaire concerné.
      La tâche est en cours.
      Tout comme celle, avec la police de l’eau, concernant nos deux ruisseaux et l’indispensable entretien des rives et notamment des arbres et arbustes par chaque propriétaire.
      La première tâche, que nous avions déjà effectuée et qui a globalement été suivie d’améliorations devrait aboutir avant noël.
      La deuxième, beaucoup plus complexe et impactante pour les propriétaires riverains, nécessite du travail et surtout du temps que pour le moment aucun élu ne parvient à trouver. Et comme nous n’avons pas de chargé de mission entretien des rives, le dossier est ouvert, en attente.
      Ces deux tâches sont liées car nous voulons proposer une prestation de service aux personnes qui ne peuvent le faire elles-mêmes dans des conditions respectueuses de la réglementation.

      Pour ton information, sache que très récemment un agriculteur nous a coupé ou plié trois barrières devant l’école, un camion a roulé sur une autre. J’attends toujours que ces personnes passent en mairie proposer d’activer leur assurance pour remplacer les barrières abîmées (150 € la barrière plus les fourreaux à refaire).
      Nous sommes confrontés sans cesse à l’incivilité de certains de nos concitoyens qui certes ne sont pas majoritaires mais nous pourrissent la vie et consomment indûment de l’argent public.
      Si à chaque fois que quelqu’un abîmait qqch, laissait sa haie dépasser sur l’espace public, ou causait un pb, il faisait simplement ce qu’il faut pour rétablir la situation, ce serait génial.
      Mais non, certains se servent dans le sable de la commune en disant que c’est à la commune, donc à tout le monde, donc à eux…
      Je regrette que le manque de relation et l’individualisme grandissant nous conduisent quasi tous à devenir incapables de nous comporter en personne responsable, consciente de ce qu’elle fait et respectueuse du minimum de la loi.
      Je sais que tu as demandé à ton voisin de faire le nécessaire.
      Je le lui ai déjà demandé pour la rue des Versannes. Je réitérerai pour le chemin de la Berme. Mais je tiens à ce que ce soit ainsi pour tous les propriétaires concernés, pas seulement pour l’un d’entre eux parce que très souvent montré du doigt.
      Donc d’ici Noël, les personnes concernées auront reçu un courrier.
      Bien cordialement,
      Pierre

      Réponse

Laisser un commentaire