COVID-19 – Résultats de l’enquête de rentrée scolaire et suites…

Les familles ont répondu à l’enquête en ligne pour 139 enfants.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Classe. Nombre de réponses : 139 réponses.

Les résultats concernent 139 enfants. Aucune classe n’a été oubliée.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Inscrivez-vous votre enfant pour qu'il fréquente l'école à partir du 12 mai ?. Nombre de réponses : 139 réponses.

Régulièrement tous les jours : 62 enfants

En fonction de l’emploi du temps des parents ou des possibilités de garde ou d’autres paramètres : 23 enfants

Non : 54 enfants

Cela fait un total de 85 enfants qui fréquenteraient l’école.

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Avez-vous besoin de périscolaire ?. Nombre de réponses : 139 réponses.

Les besoins en périscolaire (matin, pause méridienne dont repas, TAP, soir) sont bien là : 56 enfants, bien que 83 enfants sur 139 ne l’utiliseront pas. On constate que seuls les parents vraiment en difficulté dans leurs modes de garde déclarent vouloir utiliser le périscolaire du matin ou / et du soir. Et 64 enfants utiliseraient la restauration scolaire (75 non).

Analyse des résultats et perspectives

Clairement, il est impossible que l’école puisse accueillir dans le temps scolaire autant d’élèves en respectant les consignes ministérielles qui comprennent notamment trois critères absolus et cumulatifs : jamais plus de 15 élèves par classe et 4 m² par élève et au minimum 1 m de distance de toute autre personne.

Les classes faisant, vides, entre 45 et 55 m², elles pourraient avoir une capacité allant de 10 à 13 élèves. Mais voilà, elles contiennent des meubles de rangement, des étagères, des bureaux, tables, tables élèves, ordinateurs, livres, documentation, jeux…

Nous n’avons pas les moyens de vider chaque classe de tout élément non indispensable et surtout de remiser tout cela quelque part. Il faut entasser tables, chaises… inutilisées dans un coin de la classe pour tenter de gagner quelques mètres carrés.

Il est donc quasi certains que les enseignantes ne pourront accueillir qu’au maximum 8 élèves par classe, sauf exception.

6 classes de 8 élèves cela fait un maximum pour l’école de 48 élèves. Mais la demande est de 85 élèves !

Il va falloir s’organiser tout en accueillant en continu les enfants de personnels indispensables. Alternance ? par demi-semaine, par semaine ? Ou des critères permettant de contenir le nombre d’élèves à 50 ? Par exemple :

  1. Les deux parents travaillent et sont personnels indispensables (de santé, du social, d’éducation…) selon la liste disponible sur le site du ministère des solidarités et de la santé https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/covid-19-garde-des-enfants-des-personnels-mobilises
  2. Les deux parents travaillent quotidiennement sur leur lieu de travail (pas en télétravail) ou le papa ou la maman pour une famille monoparentale
  3. Les enfants en difficulté ou décrocheurs (ce sont bien sûr les enseignants qui les solliciteront ; leurs parents ne les ayant pas nécessairement inscrits pour cette reprise)
  4. Les enfants en situation de handicap

Ce travail va être fait d’ici ce jeudi pour donner jeudi soir une réponse ferme et non flottante aux familles qui attendent avec anxiété pour pouvoir s’organiser au mieux.

D’autres critères sont aussi à prendre en compte pour déterminer le niveau d’ouverture et d’accueil :

  • le nombre d’enseignants présents en continu. Si des enseignants sont absents et non remplacés, seuls les enfants de ces classes sans enseignant dont les deux parents entrent dans une des catégories professionnelles dites indispensables seront accueillis dans d’autres classes de l’école, tout en maintenant la capacité maximale d’accueil par classe.
  • le nombre d’agents municipaux en charge de l’hygiène des locaux qui sera intensifié de manière considérable (au minimum multiplié par trois ou quatre et dans certains lieux comme les toilettes, à chaque passage !).
  • le nombre d’animatrices pour ce qui concerne le périscolaire et la restauration.
  • l’équipement de protection individuelle de tous les personnels, enseignants, ATSEM, agent maternel, animatrices, agents d’entretien. Sans ces équipements réglementaires et normés fournis par chaque employeur, il ne pourra y avoir d’accueil d’enfants. A ce jour, nous n’avons toujours pas reçu les masques réglementaires commandés depuis 3 semaines.

De même le périscolaire, soumis aux mêmes règles d’hygiène et de sécurité, ouvrira pour permettre aux familles travaillant loin de Thuret d’avoir une vraie journée professionnelle.

La restauration scolaire sera organisée, mais dans des conditions bien différentes. Le nombre d’enfants pouvant être accueillis simultanément dans la salle de restauration déterminera le nombre de services, avec à chaque fois, entre deux groupes, un nettoyage virucide complet.

Le Gourmet Fiolant reprendra sa prestation dès le 12 mai, en plateau repas individuel froid. La semaine suivante, si les règles sanitaires peuvent être respectées et si leur reprise se déroule nominalement, une liaison chaude classique pourra être étudiée. Sa mise en place dépendra de nos capacités à tous de conserver la température de chaque plat dans les normes, tout au long de plusieurs services. C’est beaucoup plus aisé pour un seul service !

Les familles auront cette information la semaine prochaine.

Cette rentrée COVID est d’une complexité incroyable. Elle semble nécessaire pour les parents qui vont reprendre le travail. Elle aurait pu l’être pour terminer normalement une année scolaire mise au ralenti depuis deux mois. Mais comment faire pour les enseignants avec un tiers de leur classe, et probablement des enfants de personnels indispensables d’autres classes, et le souci des enfants restés à la maison ? Comment faire pour tous les personnels anxieux de cette situation très difficile à gérer, très impliquante pour tous, très anxiogène ? Comment faire avec vous les parents, tout aussi anxieux pour vos enfants, mais aussi pour votre travail, vos revenus…

Jeudi soir, cette situation flottante sera stabilisée, d’une manière ou d’une autre : ouverture le 12, alternance, critères, report…

D’ici là, vous pouvez bien sûr proposer par l’intermédiaire de vos représentants de parents, des enseignants, des animatrices ou directement en mairie, toute idée qui pourrait nous aider à élaborer une rentrée sûre et la plus sereine possible.

Bon courage à tous et trouvons ensemble les meilleures solutions pour nos enfants.Pour information

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.